DE | FR

GQ ose le mannequin masculin grande taille en couverture

Bild

Les magazines féminins n'hésitent plus à mettre des mannequins «plus size» en couverture. Les magazines masculins, eux, restent frileux. GQ brise les codes.



1m96. 120 kilos. L'américain Grant Douglas, 27 ans, est le premier «cover boy» de l'histoire du magazine GQ France, à ne pas avoir... une taille de mannequin.

Dans son édition de mars, le magazine français dresse le portrait d'un jeune homme bien dans ses baskets et dans son corps. Ancien athlète de haut niveau, en natation et en waterpolo, il endurait jusqu'à cinq heures d'entraînement quotidien, jusqu'à ce que son corps dise stop. Après un burn-out, son corps s'est transformé. Il admet subir de nombreuses remarques désobligeantes et déplacées, sur les réseaux sociaux, mais celles-ci ne l'atteignent plus.

L'interview du mannequin est en ligne

Bild

Plus d'articles «Actu»

Le manque de sport accroit le risque de décès du Covid

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

Joe Biden envoie une délégation américaine non officielle à Taïwan

Link zum Artikel

Sofagate: le Parlement européen exige la fin des «querelles»

Link zum Artikel

Les Suisses ont été moins friands de bonbons, en 2020

Sous l'effet de la pandémie, l'industrie de la confiserie helvétique a vu ses volumes et son chiffre d'affaires reculer, l'année dernière.

En Suisse, la consommation de bonbons, caramels et autres dragées a baissé, à cause du coronavirus. Les treize entreprises de la branche ont écoulé plus de 34 900 tonnes de confiserie en 2020, soit 4.9% de moins comparé à l'année précédente.

Par destination, les ventes ont diminué aux Etats-Unis, en Allemagne et en France, les principaux marchés à l'exportation. Les confiseurs suisses ont principalement vendus des bonbons de sucre cuit, des confiseries moulées, des bonbons à la gelée ou en …

Lire l’article
Link zum Artikel