DE | FR

En Chine, la population augmente mais la natalité est en baisse

Bild

Image: Shutterstock

La Chine a diffusé mardi les résultats de son recensement décennal. Si la population du pays le plus peuplé du monde continue de progresser, le taux de natalité est en baisse depuis des années.



La publication des résultats du recensement, attendus début avril, a été retardée de plusieurs semaines, alimentant l'idée selon laquelle les chiffres seraient embarrassants pour le régime communiste.

Pourquoi? Selon des informations de presse, la Chine s'apprêtait à annoncer sa première baisse de la population depuis la fin des années 1950, ce qui finalement ne s'est pas produit.

Quelques chiffres

Natalité en baisse

Depuis 2017, le taux de natalité est en baisse régulière, en dépit de l'assouplissement l'année précédente de la politique de l'enfant unique, autorisant la naissance d'un deuxième enfant. Le taux de natalité est tombé en 2019 à 10,48 pour 1000 habitants, soit son niveau le plus faible depuis la fondation de la Chine communiste en 1949.

Les raisons de la baisse de la natalité sont multiples:

Des démographes ont mis le pays en garde contre une évolution à la japonaise ou à la sud-coréenne, avec une baisse de la population et un excès de personnes âgées par rapport aux jeunes et aux actifs. (ats)

Le défilé de l'armée russe sur la Place Rouge

1 / 14
Le défilé de l'armée russe sur la Place Rouge
source: sda / maxim shipenkov
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Un jeune Hongkongais risque la prison à vie pour avoir agité un drapeau

C'est le premier suspect reconnu coupable en vertu de la loi sur la sécurité imposée par Pékin à Hong Kong. Désormais certains slogans politiques y sont interdits.

Tong Ying-kit, un ancien serveur de 24 ans, a été condamné à Hong Kong, mardi, pour terrorisme et incitation à la sécession dans le premier procès instruit en vertu de la loi drastique sur la sécurité nationale que Pékin a imposée dans l'ex-colonie britannique. Il risque la prison à vie.

Cette décision crée un précédent judiciaire. Elle confirme que certains slogans politiques sont désormais hors-la-loi dans le territoire pourtant censé jouir de libertés inconnues dans le reste de la Chine.

Tong …

Lire l’article
Link zum Artikel