DE | FR

Un rapport officiel recommande à la Suède une adhésion à l'Otan

Le document présenté par le gouvernement suédois multiplie les conclusions favorables d'une adhésion de la Suède à l'Otan. Il a été publié quelques jours avant la décision officielle du pays.
13.05.2022, 14:1413.05.2022, 17:09
Le ministre suédois de la Défense, Peter Hultqvist (à gauche), et la ministre suédoise des Affaires étrangères, Ann Linde, présentent le rapport recommandant une adhésion à l'Otan, à Stockholm, le 13 mai 2022.
Le ministre suédois de la Défense, Peter Hultqvist (à gauche), et la ministre suédoise des Affaires étrangères, Ann Linde, présentent le rapport recommandant une adhésion à l'Otan, à Stockholm, le 13 mai 2022.Image: keystone

Un rapport officiel, présenté vendredi par le gouvernement et les partis suédois, a ouvert la voie à une adhésion du pays à l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan). Le document fait état de plusieurs avantages à voir le pays entrer dans l'alliance, quelques jours avant que la Suède ne rende sa décision.

La conclusion du rapport explique qu'une adhésion du pays à l'Otan serait dissuasive et protégerait l'Europe du Nord de menaces potentielles.

«Une adhésion de la Suède à l'Otan relèverait le seuil (de déclenchement) de conflits militaires et aurait ainsi un effet dissuasif en Europe du Nord»

Risque de «représailles»

Alors que Moscou menace la Finlande et la Suède de «conséquences» en cas d'adhésion, le rapport juge très improbable une attaque armée. Il reconnaît néanmoins que des «provocations» et des «représailles» russes «ne peuvent être exclues».

«Nous pensons que nous ne subirions pas d'attaque militaire conventionnelle en réaction à une éventuelle candidature à l'Otan», a affirmé la ministre suédoise des Affaires étrangères, Ann Linde, lors d'une conférence de presse. Le gouvernement réitère toutefois sa position actuelle selon laquelle une attaque militaire contre le pays ne peut pas être exclue.

Fin de la neutralité historique de l'Europe du Nord

En tant que non-membre de l'Otan, la Suède n'a actuellement pas de «garanties» d'aide en cas d'agression. Dans une prise de position historique, le parti social-démocrate au pouvoir en Suède doit décider dimanche s'il soutient une adhésion à l'Otan. Un feu vert du parti de la première ministre suédoise Magdalena ouvrirait la voie à une annonce rapide de candidature suédoise.

La Finlande doit officialiser sa décision dimanche, mais son président et sa première ministre se sont déjà dits favorables jeudi à une adhésion «sans délai» à l'alliance. (ats/sia)

David Attenborough et les chars russes? Regardez ce détournement viral

Plus d'articles sur l'Otan

Un extraordinaire marathon diplomatique se tient en ce moment à Bruxelles

Link zum Artikel

Voici pourquoi l'Otan n'envoie pas de troupes pour aider l'Ukraine

Link zum Artikel

L'Otan a réussi à retourner des armes soviétiques contre la Russie

Link zum Artikel

Suède et Finlande demandent d'adhérer à l'Otan ++ Zelensky à Cannes

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Kim Jong-un a passé un savon à ses fonctionnaires pour leur gestion du Covid
Kim n'est pas content. Du tout. Le dirigeant nord-coréen a fustigé ses fonctionnaires, responsables selon lui de l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 dans son pays.

Il faut dire que les chiffres ne sont pas bons: mardi soir, la Corée du Nord recensait 232 880 nouveaux cas de «fièvre» supplémentaires, portant le bilan total à 1,72 million cas, et 62 décès, selon l'agence officielle KCNA.

L’article