DE | FR

Enlèvement de la petite Mia, mandat d'arrêt émis contre le ravisseur

enlèvement Mia ravisseurs mandat d'arrêt international

Image: Shutterstock

Un mandat d'arrêt international a été lancé à l'encontre d'un des responsables présumés de l'enlèvement de Mia la semaine dernière dans l'Est de la France. Elle avait été retrouvée dimanche, en Suisse.



Rebondissements dans l'affaire de l'enlèvement de la petite Mia, la semaine dernière dans l'Est de la France. Un mandat d'arrêt international a été lancé, visant un homme soupçonné d'en être le principal responsable.

La fillette de huit ans avait été retrouvée saine et sauve dimanche à Sainte-Croix (VD) en Suisse. Le mandat, délivré par un juge d'instruction de Nancy, vise un homme soupçonné d'animer la «mouvance» anti-système dont se revendiquent les ravisseurs. Cet homme «aurait joué un rôle dans l'organisation de l'enlèvement et aurait ainsi fourni les coordonnées de l'accueillante de la mère et de l'enfant à Neuchâtel», ajoute le magistrat.

Selon le journal Le Parisien, c'est un ancien cadre du Modem en Haute-Garonne, 54 ans, qui vit en Malaisie depuis plusieurs années. Exclu du parti centriste en 2010, il est depuis devenu une figure du mouvement complotiste et il défend l'idée d'un coup d'Etat populaire, selon le quotidien.

L'enlèvement

La petite Mia, 8 ans, avait été enlevée mardi dernier à la demande de sa mère par plusieurs hommes alors qu'elle était hébergée chez sa grand-mère maternelle dans les Vosges. Sa mère n'avait plus le droit de la voir seule ni de lui parler au téléphone.

Les cinq hommes qui ont organisé son kidnapping sont poursuivis pour «enlèvement en bande organisée d'une mineure de moins de quinze ans et association de malfaiteurs». Quatre d'entre eux ont été placés en détention. Lola Montemaggi, la mère de la fillette, ainsi qu'un ressortissant français qui l'a aidée en Suisse, sont quant à eux en détention dans le canton de Vaud dans l'attente d'une procédure d'extradition. (ats)

Manifestations en France pour le climat

1 / 9
Manifestations en France pour le climat
source: sda / yoan valat
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Ambulanciers birmans frappés par l'armée

Vidéo: watson

Plus d'articles «Actu»

«Facebook n'est pas un gouvernement» dont Trump «n'est pas un citoyen»

Link zum Artikel

La crème solaire pollue les eaux, mais «on n’interdit pas la baignade!»

Link zum Artikel

Fusillade lors d'une fête d'anniversaire dans le Colorado, huit morts

Link zum Artikel

L'UE jette à la poubelle son contrat avec Astrazeneca

Link zum Artikel

Plus d'articles «Actu»

«Facebook n'est pas un gouvernement» dont Trump «n'est pas un citoyen»

Link zum Artikel

La crème solaire pollue les eaux, mais «on n’interdit pas la baignade!»

Link zum Artikel

Fusillade lors d'une fête d'anniversaire dans le Colorado, huit morts

Link zum Artikel

L'UE jette à la poubelle son contrat avec Astrazeneca

Link zum Artikel

Quels sont les crimes qui montent ou ceux qui sont délaissés?

Globalement, moins de crimes ont été enregistrés par la police l’an dernier. Durant la situation extraordinaire du printemps 2020, les violences domestiques ont légèrement augmenté alors que les cambriolages ont chuté. Il y a aussi quelques variations plus singulières.

Durant la situation extraordinaire décrétée par le Conseil fédéral du 16 mars au 19 juin 2020, les infractions pénales ont baissé de 21% par rapport à la moyenne des trois dernières années, selon le rapport de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publié lundi.

Durant cette période, les vols par effraction concernant les privés ont fortement diminué (-62%). «Les gens étaient beaucoup plus présents chez eux en raison de l’obligation de travailler à domicile», a commenté Mark …

Lire l’article
Link zum Artikel