DE | FR

Le changement climatique pourrait coûter plus cher que le Covid-19

Bild

Si aucune mesure n'est prise pour stopper la crise climatique, les 48 pays les plus riches du globe (qui représentent 90% de l'économie mondiale) vont souffrir de conséquences beaucoup plus lourdes que celles entraînées par la pandémie.



Lorsqu'on parle du changement climatique, on se concentre, le plus souvent, sur ses conséquences environnementales, au risque d'en oublier une autre, peut-être encore plus concrète: l'impact sur l'économie et, par conséquent, sur notre argent.

Cela vous paraît abstrait? Une récente étude réalisée par le Swiss Re Institute donne un exemple qui vaut mille explications: la crise climatique va impacter les économies des pays riches deux fois plus que le Covid-19.

Si la température moyenne augmente de 2°C d’ici 2050, le PIB mondial pourrait perdre 11% chaque année, détaille le Guardian. Par comparaison, l’économie a reculé d’environ 4,2% avec la crise sanitaire.

Et cela n'est que le scénario le plus light envisagé par l'étude: si aucune mesure n'est prise, les températures pourraient augmenter de 3,2°C, ce qui entraînerait une diminution de 18% du Pib au niveau mondial au cours des 30 prochaines années.

Cela ne va pas frapper tous les pays de la même manière, détaille Swiss Re. Si les températures vont augmenter de 3,2°C, la Chine risque de perdre près d'un quart de son PIB (24%), alors les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni subiraient tous une perte d'environ 10%. En Suisse, le PIB enregistrerait des pertes annuelles de 6%.

Perte de terres et maladies

Mais concrètement, de quelle manière le changement climatique va-t-il impacter l'économie? De plusieurs manières.

«Compte tenu des conséquences mises en évidence dans cette analyse, la nécessité d'agir est indiscutable», estiment les auteurs de l'étude. (asi)

Et sinon, pour rester sur les catastrophes naturelles, voici l'éruption du Nyiragongo en mai 2021

1 / 10
Eruption du Nyiragongo en mai 2021
source: sda / rebecca blackwell
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pour en savoir plus sur l'actu écolo

Ô glacier, dis-moi si tu es rentable et tu seras choyé

Link zum Artikel

Une Suisse sans pesticides de synthèse. Mais pourquoi?

Link zum Artikel

Ça vous dirait d'être payés en billets (vraiment) verts?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

Inculpée pour corruption, Aung San Suu Kyi risque la prison

L'ex dirigeante birmane est notamment accusée d'avoir perçu 600 000 dollars et plusieurs kilos d'or de pots-de-vins. Si elle est jugée coupable, elle peut être bannie de la vie politique et encourt de longues années de prison.

Selon l'un de ses avocats, «ces accusations sont absurdes. Leur but est de la tenir à l'écart de la scène politique du pays et de salir son image». Jeudi, l'ancienne cheffe du gouvernement birman a été inculpée pour corruption.

Concrètement, Aung San Suu Kyi est accusée d'avoir perçu «600 000 dollars et plusieurs kilos d'or» de pots-de-vins. Elle est aussi poursuivie pour l'utilisation abusive de terres pour la fondation caritative Daw Khin Kyi, qu'elle présidait.

Interpellée au matin du 1er …

Lire l’article
Link zum Artikel