DE | FR
Tout est possible dans le métavers, y compris jouer aux échecs contre un adversaire virtuel se trouvant à l'autre bout du monde.
Tout est possible dans le métavers, y compris jouer aux échecs contre un adversaire virtuel se trouvant à l'autre bout du monde.Image: sda

Meta ouvre une boutique réelle pour vendre ses produits virtuels

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, veut que le métavers soit énorme, mais c'est un peu plus difficile à vendre lorsqu'on est confronté... au monde réel.
28.04.2022, 04:3228.04.2022, 07:15

Le premier magasin de Meta ouvre ses portes sur son campus de Burlingame, en Californie, le 9 mai. Il s'appelle le Meta Store, un nom, pour le moins... prévisible.

Les premières images de la boutique:

C'est un espace relativement petit d'environ 13m², mais qui permet aux acheteurs d'essayer des produits, y compris:

  • Le casque VR Meta Quest 2Ray-Ban Stories;
  • Les lunettes AR de MetaPortal;
  • Le dispositif intelligent d'appel vidéo de Meta.

Pourquoi un magasin physique?

Le Meta Store tentera de susciter l'intérêt des méta-ambivalents en leur proposant une expérience pratique et ciblée.

D'ailleurs, une récente enquête a révélé que 48% des adolescents ne sont pas sûrs ou ne s'intéressent pas au métavers, tandis qu'une autre a révélé que seuls 16% des Américains peuvent le décrire correctement.

Cela signifie qu'au sein de la boutique, on pourra tester des expériences de réalité augmentée, comme le jeu de rythme «Beat Saber» ou l'application de fitness «Supernatural», et même essayer des lunettes AR de différentes couleurs et de différents styles, et tester les appels via «Portal».

Les clients recevront également un «cadeau» assez original: un clip de 30 secondes les montrant en train d'essayer le produit choisi devant un écran LED qui affiche ce qu'ils voient dans leurs casques. Clip qu'ils pourront, bien entendu, partager sur leurs propres réseaux sociaux, comme l'explique CNN.

Les achats en ligne ont connu un boom pendant la pandémie, mais les détaillants peuvent encore attirer les clients en leur proposant des expériences qu'ils ne peuvent vivre qu'en magasin. C'est une stratégie qui a été adoptée par de nombreux magasins de jouets et par des marques comme Apple, qui a été le premier à le faire. Le succès des Apple stores à travers le monde est incontestable.

La firme au logo à la pomme a lancé ses activités de vente au détail en 2001, Steve Jobs expliquant que l'entreprise ne se contenterait pas de parler de «mégahertz et de mégaoctets», mais montrerait aux gens ce qu'ils «peuvent réellement faire avec un ordinateur».

Google est en train de lancer sa deuxième boutique à New York, sur le même modèle, comme le rapporte The Hustle. Si le magasin test de Meta parvient à montrer aux clients pourquoi ils «doivent» entrer dans le métaverse et ce qu'ils peuvent y faire, il se peut que l'entreprise décide de multiplier les points de vente.

C'est quoi le métaverse?

Plus d'articles sur les smartphones

Etes-vous accro aux écrans? Faites ce test pour vérifier

Link zum Artikel

On a testé le Fairphone 4: un smartphone pour les écolos? Pas seulement

Link zum Artikel

Une pénurie de smartphones se prépare. Voici comment elle va nous impacter

Link zum Artikel

En Suisse, un quart des smartphones ne sont pas suffisamment protégés

Link zum Artikel

La question: «t'as pas un chargeur d'Iphone?» devrait disparaître

Link zum Artikel

6 faits étonnants sur votre consommation de smartphone

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les séparatistes prorusses annoncent s'être emparé d'une ville-clé
Tandis que les forces russes intensifient l'offensive dans le Donbass, les forces séparatistes prorusses viennent de revendiquer la prise de Lyman, une localité-clé.

L'annonce a été faite via Telegram, par l'état-major de l'autoproclamée «république» séparatiste prorusse de Donetsk: selon lui, les forces séparatistes ont «pris le contrôle complet» de Lyman avec «l'appui» des forces armées russes. Ni l'armée russe, ni l'armée ukrainienne, n'ont immédiatement commenté cette information, que l'AFP n'a pu vérifier de source indépendante.

L’article