assez ensoleillé
DE | FR
International
Turquie

L'affront d'Erdogan contre Ursula von der Leyen devient un #Sofagate

L'affront d'Erdogan contre Ursula von der Leyen devient un #Sofagate

ABD0108_20210407 - ANKARA - TÜRKEI: ++ ARCHIVBILD ++ ZU APA0298 VOM 7.4.2021 - ++ HANDOUT ++ (v.l.n.r.) EU-Kommissionspräsidentin Ursula von der Leyen, EU-Ratspräsident Charles Michel, der türkische P ...
Image: APA/EUROPEAN COMMISSION
Suite à l'humiliation du président turc envers la présidente de la commission européenne, l'affaire est en train de se transformer en #sofagate. Le Parlement européen réclame des explications.
08.04.2021, 14:1208.04.2021, 18:13
Plus de «International»

Les grands groupes politiques du Parlement européen ont déploré, jeudi, l'image de désunion donnée, mardi, à Ankara par les présidents des institutions lors de leur rencontre avec le président turc. Ils leur ont demandé de venir s'expliquer en plénière.

Le scandale

Une vidéo montrant la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen assise sur un divan en retrait du président du Conseil Charles Michel lors de leur réunion avec le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara a choqué de nombreux eurodéputés.

«La rencontre à Ankara des présidents von der Leyen et Michel aurait dû envoyer un message de fermeté et d'unité de l'approche européenne vis-à-vis de la Turquie. Malheureusement, elle s'est traduite par un symbole de désunion, les présidents n'ayant pas su faire front commun lorsque cela était nécessaire. Nous attendons davantage de la politique étrangère de l'Europe».
Manfred Weber, du parti Populaire Européen PPE

Une audition requise

La présidente du groupe des socialistes et démocrates, l'Espagnole Iratxe Garcia Perez a également demandé l'audition des présidents des deux institutions «pour clarifier ce qui s'est passé» et voir «comment faire respecter les institutions européennes».

Les images de la rencontre à Ankara «font mal» et montrent «quelque chose d'organisé», a accusé le secrétaire d'état français aux Affaires européennes Clément Beaune.

«Je ne veux pas d'une Europe naïve, fragile. On a affaire à des interlocuteurs, le président turc, qui eux connaissent la force des images, la valeur des symboles. On doit être beaucoup plus fermes», a-t-il lancé.

La réponse de la Turquie

La Turquie a estimé, jeudi, «injustes» les accusations qui l'ont visée. Elle a soutenu que la disposition des fauteuils au coeur de la polémique avait été suggérée par la partie européenne, la visite ayant été préparée par l'ambassadeur de l'UE à Ankara.

«Les demandes de l'UE ont été respectées. Cela veut dire que la disposition des sièges a été réalisée à leur demande. Nos services de protocole se sont rencontrés avant la réunion et les demandes de l'UE ont été respectées», a assuré le chef de la diplomatie turque.

L'avis des Twittos

(ats/jch)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'étrange puzzle nazi: sur la piste du matricule 107969
En décembre 1944, les troupes alliées qui libèrent l'Alsace découvrent à l'Université de Strasbourg des cadavres morcelés, probables pièces à conviction d'un crime de guerre nazi. La justice militaire française ouvre une enquête: D'où viennent ces corps? Qui étaient ces victimes? Une enquête en 5 épisodes.

Épisode précédent : Ce 1er décembre 2021, tandis que se termine le discours de Georges Yoram Federmann, l'activiste strasbourgeois qui n'a cessé de lutter pour honorer les 86, un petit groupe d'étudiants, profitant d'une pause dans leur cours magistral pour fumer une cigarette, se rassemble sous l'auvent. Le président de la cérémonie les interpelle: «Qui parmi vous connaît Menachem Taffel ?»

L’article