DE | FR

Ces «tueurs de radars» américains menacent la défense russe

Un missile antiradar AGM-88 HARM sur un avion de combat américain. Washington a confirmé la livraison de cette arme à l'Ukraine.
Un missile antiradar AGM-88 HARM sur un avion de combat américain. Washington a confirmé la livraison de cette arme à l'Ukraine.image: imago
Jusqu'à présent, l'Ukraine pouvait frapper tout au plus à 80 kilomètres derrière les lignes russes. Désormais, sa portée a presque doublé.
14.08.2022, 08:03
Martin Küper / t-online
Un article de
t-online

Jusqu'à présent, les troupes russes en Ukraine pouvaient se sentir en sécurité à environ 80 kilomètres derrière la ligne de front, mais cela semble désormais terminé. Ce n'est que lundi que le gouvernement américain a confirmé que sa dernière livraison d'armes à Kiev contenait également des missiles de type AGM-88 HARM.

Ces «tueurs de radars» procurent à l'Ukraine une portée nettement plus grande. Et ils sont apparemment déjà en service.

C'est ce qui ressort d'images diffusées sur les canaux Telegram russes, qui montreraient les restes d'un AGM-88 près des positions russes en Ukraine. L'endroit exact où le projectile serait tombé n'est pas documenté. L'authenticité des images n'est pas non plus confirmée, mais elles coïncident avec les indications du gouvernement américain et fournissent de précieuses informations aux spécialistes.

Comment les Ukrainiens tirent-ils les AGM-88?

«Grâce aux images, nous savons, désormais, que les Ukrainiens ont reçu la variante D de l'AGM-88», commente l'ex-soldat et expert en armement Thomas C. Theiner sur Twitter. Cette variante peut également être guidée vers la cible à l'aide de satellites GPS, même si celle-ci n'émet plus d'ondes radio, selon l'expert. «Cela signifie que même si les Russes désactivent leurs radars, ils n'ont aucune chance d'échapper à l'AGM-88». Ce qui n'est pas clair jusqu'à présent, c'est la manière exacte dont les Ukrainiens lancent leurs missiles.

Pour atteindre sa portée maximale de 150 kilomètres, l'AGM-88 est idéalement tiré depuis un avion de combat. «Tiré depuis les airs, le missile peut capter bien mieux les signaux radars ennemis et déterminer ainsi la direction ou même la position exacte», écrit l'expert en armement Tyler Rogoway dans la site spécialisé The Drive:

«Les avions de combat des Ukrainiens datent certes de l'époque soviétique et ne sont pas compatibles avec l'AMG-88, mais ce problème pourrait être contourné par de simples modifications.»
Tyler Rogoway

Une véritable menace

Thomas C. Theiner avance des arguments similaires. Il estime plausible que les Ukrainiens utilisent l'AGM-88 en mode programmé, le missile étant fixé sur une cible avant le tir:

«Ce mode serait compatible avec les jets ukrainiens, il leur suffirait de faire décoller le missile, de le mettre en vol supersonique et de le larguer.»
Thomas C. Theiner

Le missile se dirigerait alors de façon autonome vers la zone cible, scruterait le signal radar ennemi et le suivrait jusqu'à sa source.

Au vu d'une défense aérienne russe «très active» même près de la ligne de front, Tyler Rogoway estime, toutefois, plus probable que les Ukrainiens tirent des AGM-88 depuis des rampes de lancement au sol.

«Cela menacerait massivement la défense aérienne russe en Ukraine et l'empêcherait de tenir à distance les avions de combat ukrainiens»
Tyler Rogoway

Tyler Rogoway imagine même le scénario suivant: des avions ukrainiens provoquent et forcent les positions de défense aérienne russes à allumer leurs radars les rendant vulnérables aux missiles AGM-88. «Hormis les attaques de drones et d'artillerie, la défense aérienne russe n'a pas été beaucoup perturbée jusqu'à présent», écrit Tyler Rogoway, qui commente:

«En revanche, les AGM-88 constitueraient une véritable menace»
Tyler Rogoway

Une attaque dans le sud de l'Ukraine déclenche des spéculations

Mardi matin, une attaque présumée dans la région de Kherson – à plus de 150 kilomètres derrière les lignes russes – a déclenché des spéculations sur une autre utilisation possible du missile. Selon des témoins oculaires, un dépôt de munitions russe aurait été touché à Henitchesk, au nord de la Crimée.

Ces dernières semaines, des dizaines d'attaques de ce type ont été menées loin derrière les lignes russes, vraisemblablement par des lanceurs de missiles à longue portée comme le Himars américain ou le Mars II allemand.

Or, les munitions livrées jusqu'à présent à l'Ukraine pour ces systèmes d'armes ont une portée maximale d'environ 80 kilomètres. On ne sait donc absolument pas qui ou quoi a déclenché l'explosion si profondément en territoire occupé par la Russie.

Et pour terminer: voici l'essai d'un missile AGM-88 par l'armée américaine

Les Ukrainiens bombardent un pont important

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Brûlez les gays!»: qui est Ivan, star de cinéma et ex-prêtre pro-Poutine
Il a été vedette du grand écran russe, prêtre orthodoxe et candidat controversé à l'élection présidentielle de Russie de 2012. Vendredi, Ivan Okhlobystine a hurlé sa haine de l'Occident aux côtés de Vladimir Poutine, sur la place Rouge. Portrait d'un idéologue nationaliste, mégalomane et dangereux, qui rêvait de «brûler vifs les homosexuels dans un four» en 2013.

«Il est plus juste d'appeler cette guerre une guerre sainte. Tu peux commencer à avoir très peur, toi, l'ancien monde!» Ce «vieux monde» colorié en rouge foncé par Ivan Okhlobystine, vendredi dernier à Moscou, serait tenu par des «pervers» et des «satanistes». Ce «vieux monde», c'est l'Occident. Le même qui a été menacé littéralement par Vladimir Poutine, et durant quarante-cinq longues minutes, dans son discours de victoire, il y a trois jours.

L’article