DE | FR

Des «centaines» de personnes encore sous les décombres à Marioupol

Un bâtiment du théâtre Marioupol, qui abritait des centaines de civils, a été bombardé par les Russes. Plus de 130 personnes ont pu être sauvées, mais des «centaines» d'autres demeurent sous les décombres.
18.03.2022, 16:0418.03.2022, 17:50
Des centaines de personnes se trouvent sous les décombres du théâtre de Marioupol bombardé, a affirmé vendredi le président ukrainien Zelensky.
Des centaines de personnes se trouvent sous les décombres du théâtre de Marioupol bombardé, a affirmé vendredi le président ukrainien Zelensky.Image: sda

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré dans une vidéo vendredi que des «centaines» de civils demeurent encore sous les décombres du théâtre de Marioupol. Il a promis la poursuite des opérations de secours «malgré les bombardements» qui se poursuivent.

Pour rappel, les autorités ukrainiennes avaient accusé mercredi l'aviation russe d'avoir «sciemment» bombardé un théâtre de Marioupol où s'étaient réfugiés des centaines d'habitants. Ce que la Russie a démenti.

La mairie de Marioupol a signalé que les bombardements «ininterrompus» et les destructions «colossales» rendaient la situation «critique» en ville. Selon les premières estimations, environ 80% du parc de logements de la ville a été détruit.

Livraisons d'armes trop lentes

L'armée russe a, elle, annoncé vendredi qu'elle combat désormais dans le centre-ville de ce port stratégique assiégé. De son côté, Zelensky a fustigé la lenteur des livraisons d'armes occidentales à l'Ukraine alors qu'il réclame depuis des semaines que des avions de combat soient fournis à Kiev. «Nous rappellerons encore à certains dirigeants occidentaux que ce sera une défaite morale pour eux, cela détruira leur prestige si l'Ukraine ne reçoit pas des armes de pointe», a-t-il lancé.

«Il est nécessaire que toutes les entreprises occidentales quittent le marché russe»
Volodymyr Zelensky

Exigeant un renforcement permanent des sanctions contre la Russie «jusqu'à ce qu'il y ait la paix en Ukraine», le président ukrainien a encore appelé à fermer les ports européens aux navires russes et s'est également attaqué à des groupes occidentaux n'ayant pas quitté la Russie après le début de son invasion de l'Ukraine le 24 février, en ciblant les entreprises Nestlé et Auchan. (ast/sia)

Un potentiel «crime de guerre» filmé par un drone

Plus d'éclairages sur ce qui se passe en Ukraine:

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Pas facile d'être russe en Suisse: «Je n’ose même plus dire le mot russe»

Link zum Artikel

L'objectif de Poutine en Ukraine? Etendre sa sphère d'influence

Link zum Artikel

Pourquoi personne ne peut se passer de l'Ukraine économiquement

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Cela fera bientôt trois mois que les Russes ont envahi l'Ukraine. Des infrastructures ont été détruites, des personnes ont été tuées et des familles ont été déchirées. L'aide humanitaire suisse tente depuis des semaines d'atténuer les grandes souffrances de la population.

Les yeux humides et la voix tremblante, Natalia raconte sa fuite de Marioupol. Cette ville n'a plus accès à l'eau ni à l'électricité depuis le début du mois de mars et se trouve au milieu des conflits armés entre la Russie et l'Ukraine. Après que sa voiture a été détruite par un missile et qu'elle «aurait pu être touchée à tout moment», Natalia a fui la ville du sud-est de l'Ukraine le 5 mars avec son fils de 10 ans. Elle a dû laisser son mari derrière elle, le père de son fils. Sans savoir si la famille se reverrait un jour.

L’article