DE | FR

Boutcha a choqué le monde mais «la situation est plus grave» ailleurs

Le voile se lève peu à peu sur ce qu'il s'est passé au nord de Kiev, sous l'occupation russe. D'après ces informations, Boutcha ne serait que la partie émergée de l'iceberg.
06.04.2022, 10:4806.04.2022, 10:57
Stefan Schocher, vienne / ch media
Bâtiments détruits à Borodianka: on ne sait pas encore combien de personnes ont été assassinées ici par l'armée russe.
Bâtiments détruits à Borodianka: on ne sait pas encore combien de personnes ont été assassinées ici par l'armée russe.Image: Keystone

Boutcha, Irpin, Hostomel: Ces lieux, restés gravés dans la mémoire collective, étaient encore occupés par les Russes il y a quelques jours. Les images de Boutcha ont même fait le tour du monde. Mais selon les données ukrainiennes, ce qui se dévoile actuellement dans la banlieue de Kiev pourrait n'être que la pointe de l'iceberg. Le parquet et le président Volodymyr Zelensky ont récemment cités une nouvelle ville: Borodianka.

La procureure Iryna Venediktova s'est exprimée à la télévision ukrainienne en révélant que «la situation la plus grave avec des victimes civiles» se trouvait probablement dans cette commune. La veille, le président Zelensky a déclaré, lors d'une première visite à Boutcha, que le nombre de victimes à Borodianka, et dans d'autres villes, était supérieur, selon des informations des autorités ukrainiennes.

En plus de Borodianka, il a également nommé d'autres régions autour de Kiev: les environs de la ville de Tchernihiv (au nord) et la région de Soumy (nord-est). Les occupants y auraient fait des choses que la population locale n'aurait jamais vécues, même pendant l'occupation nazie.

Villes théâtres d'atrocités potentiellement commises par l'armée russe.
Villes théâtres d'atrocités potentiellement commises par l'armée russe.Image: datawrapper

Jusqu'à 40 000 soldats russes

La ville s'est retrouvée au milieu d'une zone tenue par une présence massive l'armée russe. On estime que jusqu'à 40 000 soldats étaient stationnés dans la zone relativement petite allant de la frontière biélorusse jusqu'à la périphérie de Kiev. En raison de lourdes pertes, l'ennemi a battu en retraite, a indiqué le service de presse de l'armée ukrainienne, interrogé à ce sujet.

Il y a encore très peu de choses à dire en termes de chiffres. Dimanche, le parquet ukrainien a annoncé qu'à cette date, les corps de 410 civils avaient été retrouvés dans les régions d'Irpin, Boutcha, Hostomel et Vorsel. Et encore aujourd'hui sont découvertes de nouvelles fosses communes et salles de torture. Des corps ont également été retrouvés dans les égouts, les fossés et les puits.

En ce qui concerne Borodianka, le parquet ukrainien se contente de dire: «Nous devrons probablement en parler séparément». Avant de conclure: «Il y a beaucoup de choses à dire».

Marioupol, assiégée par les Russes

1 / 12
Marioupol, assiégée par les Russes
source: sda / evgeniy maloletka
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Un soldat ukrainien surprend sa famille - sa réaction devient virale

Plus d'articles sur la guerre en Ukraine

«Les Russes veulent faire tomber l'Est pour mieux revenir sur Kiev ensuite»

Link zum Artikel

Le dégel dévoile les cadavres des soldats russes et c'est un problème

Link zum Artikel

Kiev séduit les déserteurs russes en masse, mais Moscou a une riposte

Link zum Artikel

Comment Poutine met en scène son «chien sanguinaire» en Ukraine

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Après deux ans de brouille, les frontières entre le Maroc et l'Espagne rouvrent enfin
Après plus de deux ans de fermeture, les frontières terrestres entre le Maroc et les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla ont rouvert dans la nuit de lundi à mardi.

Elles avaient été fermées en raison de la crise du Covid-19 et d'une brouille diplomatique récemment dissipée. Peu après 23 heures et après plus de deux ans de fermeture, les grilles des uniques frontières terrestres entre le continent africain et l'Union européenne sur le continent africain se sont levées. Des dizaines de voitures et des files de piétons ont ainsi pu passer dans les deux sens, a constaté un journaliste de l'AFP.

L’article