DE | FR

«L'enfer sur terre»: un commandant ukrainien depuis Marioupol

Des milliers de combattants et de nombreux civils ukrainiens sont piégés à Marioupol, assiégée par les Russes. Un commandant raconte la situation.
19.04.2022, 09:59
Sonja Eichert / t-online
Un article de
t-online

Sergueï Volyna affirme être le commandant de la 36e brigade de la marine ukrainienne et se bat en tant que défenseur de la ville portuaire de Marioupol. Il a publié un appel désespéré sur Facebook. «Nous demandons au monde de nous aider à évacuer les blessés, les enfants, les femmes et les morts», écrit-il sur le réseau social.

>>> Suivre notre direct sur la guerre en Ukraine

Les Russes ont encerclé Marioupol et retiendraient des centaines de milliers de civils en otage. Des femmes avec des enfants et des bébés se cacheraient dans les bunkers militaires, il n'y aurait «pas de chauffage, pas d'eau, pas de nourriture», explique-t-il. Les soins médicaux ne seraient plus possibles non plus.

«Nos blessés meurent chaque jour dans des souffrances insupportables»
La situation à Marioupol est actuellement précaire.
La situation à Marioupol est actuellement précaire.image: keystone

Il a appelé tous les politiques, dirigeants sociaux et religieux à ne pas ignorer les habitants de Marioupol. Volyna a réitéré les demandes ukrainiennes de livraison d'armes lourdes pour la défense, en s'adressant explicitement à l'Union européenne et aux Etats-Unis.

«Prêt à se battre jusqu'à la dernière goutte de sang»

«Marioupol peut être sauvée. Nous sommes prêts à nous battre jusqu'à la dernière goutte de sang», conclut-il dans son message. Celui-ci a entre-temps été partagé des milliers de fois sur Twitter. Sur Facebook également, le post a déjà été aimé plus de 4000 fois.

Auparavant, Volyna avait adressé une lettre au pape François, rapporte le journal ukrainien Pravda. «Marioupol est un enfer sur terre», avait-il écrit. Il demande l'aide du chef de l'Eglise catholique pour sauver les femmes et les enfants de Marioupol.

Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, est particulièrement disputée depuis des semaines. Samedi, les Ukrainiens ont ignoré un ultimatum de reddition des Russes, et l'état-major ukrainien fait depuis état de tirs de roquettes et de bombardements. Une grande partie des forces ukrainiennes restantes et des civils se cacheraient dans l'aciérie Asowstal. Il s'agirait de plusieurs milliers de personnes.

Les abris antiato­miques – un phénomène suisse

1 / 8
Les abris antiato­miques – un phénomène suisse
source: wikimedia/kecko
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Ces Ukrainiennes se moquent des soldats russes

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
En France, le suspens règne encore sur l'identité du nouveau premier ministre
Alors que le premier ministre Jean Castex a déjà bouclé ses valises, on ignore encore qui prendra sa place à Matignon. Fidèle à son habitude, Emmanuel Macron nous fait languir.

Alors qu'il affirme déjà connaître le nom de son prochain premier ministre, le président fraîchement élu n'en finit pas d'attendre pour le dévoiler – une «tactique», selon franceinfo qui est allé prendre la température auprès de son entourage. Si certains estiment que Macron tente de «décaler le bénéfice de la victoire», ou de s'éviter un scandale en nommant quelqu'un trop vite, d'autres pensent qu'attendre le dernier moment lui permettra aussi d'élargir son vivier de recrutement.

L’article