larges éclaircies
DE | FR
International
ukraine

Ukraine: Voici ce que Zelensky a obtenu comme armes

Zelensky voulait des armes modernes et offensives, voici ce qu'il a obtenu

Un char russe T-72. La République tchèque va en envoyer quelques-uns à l'armée ukrainienne.
Un char russe T-72. La République tchèque va en envoyer quelques-uns à l'armée ukrainienne.Image: Keystone
Pour la première fois depuis le début de la guerre, les Etats-Unis vont envoyer des armes offensives, dont des hélicoptères, en Ukraine. Des pays européens vont également livrer des tanks, mais il y a un (gros) bémol pour Kiev. Inventaire.
18.04.2022, 07:56
Plus de «International»

L'armée ukrainienne a déjà reçu une quantité d'armes impressionnante. Depuis le début du conflit, les Etats occidentaux ont livré des équipements d'une valeur de plusieurs milliards de dollars.

Les Etats-Unis, qui viennent d'annoncer une aide supplémentaire de 800 millions, ont par exemple déjà fourni ou promis:

Kiev veut des armes offensives

Si ces armes ont infligé de lourdes pertes aux attaquants, tous les experts s'accordent sur une chose: sans du matériel lourd, les Ukrainiens ne seront pas en mesure de chasser les soldats russes de leur territoire. Bien que très efficaces, lance-missiles, drones et systèmes antichars restent des armes «défensives». Pour espérer inverser la situation sur le terrain, Kiev devrait disposer d'armes «offensives», essentiellement des avions et des chars.

C'est pourquoi le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, ne cesse de demander ce type d'armement à l'Occident, surtout maintenant qu'une grande bataille se profile dans le Donbass.

Ses demandes risquent de rester sans réponse. Du moins en partie. Et ce, pour deux raisons très pratiques, explique BFMTV:

  1. Tout d'abord, les armées européennes auxquelles les demandes de Zelensky sont adressées ne disposent tout simplement pas d'assez de stocks de matériel de dernière génération.
  2. Deuxièmement, les armements modernes nécessitent des formations pour permettre aux soldats ukrainiens de s'en servir.

Chars, hélicos, missiles (soviétiques)

L'armée ukrainienne va pourtant recevoir des armes lourdes, à partir du mois d'avril. C'est une première. Mercredi, la Maison-Blanche a même affirmé que les nouvelles livraisons comprendront des «hélicoptères», des «systèmes d'artillerie» et des «moyens de transport blindés». Sauf qu'il ne s'agit pas d'équipements de dernière génération, comme le demandait Zelensky, mais d'armes datant des années 1960 et 1970, souvent de conception soviétique.

Le site spécialisé Oryx a dressé une liste des armes qui ont été livrées ou promises à l'Ukraine. Inventaire.

Chars d'assaut

  • La République tchèque va envoyer 12 chars T-72M1. Développé dans les années 1960 en Union soviétique, ce tank faisait déjà partie de l'arsenal ukrainien avant le début de la guerre.
  • La Pologne devrait fournir 100 autres chars de ce type.
  • La Slovaquie, qui dispose aussi d'un stock de T-72 et T-55, propose de livrer des pièces détachées.
Cette image, partagée sur Twitter, montrerait l'un des premiers T-72 polonais destinés à l'Ukraine.
Cette image, partagée sur Twitter, montrerait l'un des premiers T-72 polonais destinés à l'Ukraine.Image: Twitter

Hélicoptères

  • Les Etats-Unis vont livrer 16 Mi-17V5. Il s'agit des «hélicoptères» promis par Washington mercredi. Destinés à l'origine à l'Afghanistan, ces appareils de conception soviétique datent des années 1970 et ont été développés à partir du Mi-8, modèle déjà en dotation à l'armée ukrainienne. Conçu comme un hélicoptère de transport, il peut être utilisé de manière offensive.
Un Mi-17 arborant l'emblème de l'armée afghane.
Un Mi-17 arborant l'emblème de l'armée afghane.Image: Twitter

Blindés

  • La République tchèque enverra 5 BVP-1, un véhicule de combat d'infanterie datant des années 1960, faisant déjà partie de l'arsenal ukrainien.
  • La Pologne devrait également envoyer des exemplaires de ce blindé.
  • Toujours la République tchèque va livrer 56 Pbv-501, autre blindé soviétique déjà connu de l'armée ukrainienne.
Des BVP-1 tchèques en route pour l'Ukraine.
Des BVP-1 tchèques en route pour l'Ukraine.Image: Oryx

Missiles sol-air

  • La Slovaquie a fourni une batterie de S-300PMU. Ce système de missiles, de conception soviétique, est censé protéger contre les bombardements et les missiles de croisière. Kiev possédait de tels systèmes dans son arsenal.
  • La République tchèque devrait également envoyer des Strela-10M, un système antiaérien soviétique mobile à courte portée.
Les composants du S-300 slovaque en route vers l'Ukraine.
Les composants du S-300 slovaque en route vers l'Ukraine.Image: Twitter

Le deal des Etats-Unis

Ces armes sont peut-être anciennes, mais elles ont un prix. Pour convaincre les pays européens à céder leurs vieux équipements soviétiques à l'Ukraine, les Occidentaux leur ont proposé un deal, révélait le New York Times: les échanger avec des armements occidentaux plus modernes.

En échange du S-300, par exemple, la Slovaquie a obtenu des systèmes Patriot allemands et néerlandais. Les Etats-Unis ont proposé à la Pologne d'envoyer des avions de chasse américains F-16 si Varsovie cède des Mig-29 ou des Su-25 soviétiques à Kiev. D'autres envois pourront donc probablement suivre. (asi)

Une frappe russe sur un centre commercial à Kiev
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'ex-chancelier autrichien Sebastian Kurz condamné pour corruption
L'homme politique jusqu'à trois ans de prison pour avoir fait de fausses déclarations dans le cadre d'une enquête sur la corruption au sein de son gouvernement.

L'ancien chancelier autrichien Sebastian Kurz a été condamné vendredi à huit mois de prison avec sursis pour faux témoignage. Il était accusé d'avoir menti devant une commission parlementaire lorsqu'il était encore en fonctions.

L’article