ciel couvert
DE | FR
International
ukraine

Ukraine: Des soldats russes empoisonnés au cake et à l'alcool

Un soldat ukrainien
Plusieurs soldats russes auraient été empoisonnés par des Ukrainiens.Image: sda

Comment des civils ont neutralisé des soldats russes avec du cake empoisonné

Empoisonner les troupes russes avec des parts de cake et d'alcool. C'est l'une des dernières astuces en date, employée par des Ukrainiens pour se débarrasser de l'envahisseur... en douceur(s).
06.04.2022, 21:3312.05.2023, 17:04
Plus de «International»

La gourmandise est un vilain défaut... au point de s'avérer fatale. En tout cas, plusieurs soldats russes auraient fait les frais de leur appétit.

C'est l'anecdote, quelque peu morbide, relayée par le magazine Newsweek, sur la base d'un post Facebook publié ce week-end par les services de renseignement ukrainiens. Ces derniers ont annoncé avoir recensé au moins 2 morts et 28 soldats placés en soins intensifs au sein de la 3e division russe.

La publication précise encore que le gouvernement russe aurait classé l'incident dans la catégorie des «pertes non liées au combat». Oups.

La recette secrète?

Selon la Direction principale du renseignement ukrainien, ces soldats auraient gobé des gâteaux empoisonnés dans la ville d'Izium, près de Kharkiv, distribués par les habitants de la région.

Et puisqu'il fallait bien passer la soif, on leur aurait également offert des bouteilles d'alcool. Que contenaient-elles vraiment? Les services secrets ne le précisent pas, mais le bilan est lourd pour les Russes. Environ 500 autres soldats auraient été hospitalisés en raison d'une forte intoxication alcoolique d'«origine inconnue».

L'empoisonnement, ce Romand a recommandé la méthode 👇

L'état de santé des soldats hospitalisés demeure inconnu pour le moment. Newsweek précise avoir contacté le ministère russe des Affaires étrangères ukrainien pour obtenir des renseignements supplémentaires.

La faim, infaillible stratégie militaire

Le manque de nourriture a déjà fait des ravages au sein des troupes russes. Des soldats ont dû se battre pour faire face aux pénuries, selon le site Task and purpose. Moscou a même été contraint de se tourner du côté de la Chine pour réclamer assistance financière et militaire. Parmi les demandes: des repas, prêts à manger, autrement connu sous le nom de «MREs».

L'approvisionnement serait si catastrophique que des soldats auraient été réduits à manger du chien, comme en témoignent ces discussions interceptées par les Services secrets ukrainiens.👇

Autres armes utilisées: cocktails Molotov à la bière et pickles de tomates

Depuis un mois, les civils sont exhortés à se préparer à la guerre ou à s'impliquer directement dans l'effort militaire, que ce soit en s'entraînant au combat ou en fabriquant des cocktails Molotov.

Ces engagements ont donné lieu à des histoires étonnantes, dont il est difficile de s'assurer de la véracité. C'est le cas de ce brasseur de Lviv, passé maître de la production de bière à celle de bombes inflammables artisanales, comme l'a relaté Newsweek fin février. Ou encore, de cette grand-maman de Kiev, qui a affirmé avoir neutralisé un drone russe en lui lançant un bocal de tomates marinées - anecdote rapportée en mars par Insider.

Des «légendes» et autres mythes de guerre difficilement vérifiables, qui n'ont rien à envier à notre Guillaume Tell ou à la fameuse mère Royaume genevoise. (mbr)

Les kangourous d'un zoo de Kharkiv en Ukraine ont été sauvés
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Chris LaCivita, le «méchant bouledogue» chargé de faire gagner Trump
Officieusement, cet ancien marine rêve d'empêcher Trump de raconter des âneries en public. Mais en réalité, le poids lourd des républicains passe ses journées à muscler le programme politique de son patron. Immersion dans la stratégie d'un directeur de campagne qui cherche discrètement la bagarre.

L'esprit de loyauté n'empêche pas le petit coup de règle sur les doigts quand le chef fait une bêtise. Il faut en revanche une bonne dose d'assurance, pour ne pas finir au chômage. On raconte que Chris LaCivita a enguirlandé Donald Trump quand il s'était rué sur Nikki Haley avec des arguments aussi agressifs que racistes. Prudent, le principal intéressé minimise soigneusement le pouvoir qu'on lui prête depuis qu'il dirige la campagne du candidat le plus controversé de l'Histoire.

L’article