larges éclaircies-2°
DE | FR
International
ukraine

Poutine et Macron parlent de boxe: «Pense à Zelensky quand tu cognes»

Image

Poutine et Macron parlent de boxe: «Pense à Zelensky quand tu cognes!»

Le Monde a dévoilé, lundi, une enquête sur «le cavalier seul diplomatique d’Emmanuel Macron», dans le cadre de la guerre en Ukraine. Le quotidien en profite pour révéler un échange exclusif entre Poutine et le président français, qui a eu lieu quatre jours avant le début de l'agression russe.
12.12.2022, 21:0012.12.2022, 21:06

Le 30 juin dernier, France 2 diffusait l'excellent documentaire Un président, l’Europe et la guerre, du journaliste français Guy Lagache. Un gros boulot dévoilant le travail d'Emmanuel Macron en temps de guerre, notamment au moyen d'échanges téléphoniques entre grandes puissances.

Dans le lot, évidemment, Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky, mais aussi la plupart des présidents européens. Autant d'interlocuteurs qui, d'ailleurs, ne se savaient pas enregistrés au moment des fameux coups de fil.

Dans le cadre d'une enquête sur «le cavalier seul diplomatique d’Emmanuel Macron», dévoilée lundi, Le Monde révèle notamment que le documentaire en question avait fait un peu trembler la terre diplomatique. Le quotidien français explique que si les Allemands étaient furax, ils l'étaient «moins que Poutine»:

«Nous partons toujours du fait que [les conversations téléphoniques sont des] entretiens confidentiels, qui ne font pas l’objet de publicité. Si c’est fait unilatéralement, c’est indécent. Je pars maintenant du principe que quelqu’un nous écoute»
Vladimir Poutine, le 27 octobre, lors des rencontres du Club Valdaï, selon Le Monde.

Parmi les échanges, ceux qui ont eu lieu entre Poutine et Macron sont les plus impressionnants. Quatre jours avant l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les deux présidents se sont longuement entretenus par téléphone. Le Monde revient par exemple sur ce qu'il nomme une conclusion «faussement futile», avec un Poutine qui parle de confiance et de fitness et de hockey sur glace: «Merci Emmanuel. J’ai toujours beaucoup de plaisir à parler avec toi, parce que nous sommes dans une relation de confiance. (…) Pour ne rien te cacher, je voulais aller jouer au hockey sur glace. Là, je te parle depuis la salle de sport.»

Or, comme le racontent les journalistes responsables de l'enquête, si le documentaire fait s'arrêter la discussion à cette phrase «presque» anodine de Poutine, en réalité, l'échange s'est poursuivi quelques minutes. «L’Elysée ayant demandé un droit de regard à l’équipe de production, la véritable "chute" a été coupée au montage», explique Le Monde.

Emmanuel Macron confie à Poutine qu’il s’apprête à rejoindre lui aussi la salle de boxe de l’Elysée, quand soudain la réponse fuse:

«Pense à Zelensky quand tu cognes»
Vladimir Poutine à Emmanuel Macron, comme révélé par Le Monde.
Brigitte Macron et Olena Zelenska, à l'Elysée, ce lundi 12 décembre 2022.
Brigitte Macron et Olena Zelenska, à l'Elysée, ce lundi 12 décembre 2022.keystone

Une punchline balancée par Poutine sans prendre de gants. Surtout, un détail diplomatique percutant qui déboule alors que Macron et Zelensky préparent actuellement la conférence de soutien à l’Ukraine, qui se tiendra mardi à Paris. En présence notamment de 47 pays, du secrétaire général de l’ONU et... d'Olena Zelenska, première dame d'Ukraine.

(fv)

Verre à la main, Poutine explique pourquoi qu'il bombarde l'Ukraine

Video: twitter
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi Donald Trump est plus puissant que jamais
La même semaine, le candidat à l'élection présidentielle de 2024 retrouve les deux armes qui ont fait son succès (et sa victoire) en 2016: son compte Facebook, mais aussi le terrain. Ce week-end, il décapsule officiellement ses premiers meetings.

Mi-janvier, la garde rapprochée de Donald Trump demandait officiellement à Meta de lui rendre ses comptes Facebook et Instagram. L'argument principal de ses avocats fut simple et terriblement factuel. Donald Trump n'est plus (que) l'ancien président des Etats-Unis éternellement en rogne contre la victoire «volée» de Joe Biden en 2020, mais le potentiel 47e patron de la plus grande puissance mondiale. En d'autres termes: un peu de respect, que diable.

L’article