dégagé
DE | FR
International
ukraine

Ukraine: l'artillerie occidentale a un gros problème

L'artillerie offerte à l'Ukraine par l'Occident a un gros problème

A self-propelled artillery vehicle fires near Bakhmut, Donetsk region, Ukraine, Thursday, Nov. 10, 2022. (AP Photo/Roman Chop)
Un obusier en action contre les lignes russes à Bakhmout. Les forces ukrainiennes tirent jusqu'à 4000 obus par jour, ce qui finit par user les canons.Image: sda
Les obusiers que les pays de l'Otan ont livrés à l'Ukraine jouent un rôle majeur, mais sont utilisés de manière trop intensive, ce qui finit par les endommager. Et les soldats sur le terrain ne sont pas en mesure de les réparer.
29.11.2022, 11:56
Plus de «International»

C'est bien connu: si l'Ukraine a pu remporter d'importantes batailles ces derniers mois, c'est en large partie grâce aux équipements fournis par les pays occidentaux. Un type d'arme a notamment permis de faire la différence: l'artillerie.

L'armée ukrainienne a en effet reçu des dizaines d'obusiers de conception occidentale: le Caesar et le TRF1 français, le PzH2000 allemand, le SpGH Zuzana slovaque, le AHS Krab polonais, le FH70 fourni par l'Italie et l'Estonie et le M777 et le M109 américains. Toutes ces armes ont un point en commun: elles tirent des munitions de 155 millimètres de diamètre, le calibre adopté par la plupart des armées de l'Otan pour des raisons logistiques.

Les canons d'origine soviétique dont Kiev disposait au début du conflit tirent des projectiles de 152 millimètres. Lorsque ces munitions ont commencé à se faire rares, les obusiers occidentaux sont progressivement devenus l'épine dorsale de la stratégie ukrainienne, notamment au vu des vastes stocks d'obus compatibles détenus par les membres de l'Otan.

Les Etats-Unis ont livré, à eux seuls, des centaines de milliers de munitions de ce type et se sont engagés à en envoyer près d'un million au total.

epa10096206 Ukrainian servicemen operate with US-made 155mm M777 towed howitzer at their positions in the Kharkiv area, Ukraine, 28 July 2022. Russian troops on 24 February entered Ukrainian territory ...
Kiev a reçu 142 obusiers M777 des Etats-Unis.Image: sda

Jusqu'à 4000 tirs par jour

Cette surabondance a permis à l'Ukraine de mettre en place les plus grands barrages d'artillerie jamais vus en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, rapporte le New York Times. Actuellement, les forces de Kiev tirent entre 2000 et 4000 obus d'artillerie par jour.

Problème: à ce rythme, les Ukrainiens finissent par casser leurs obusiers. Littéralement. Pas moins d'un tiers des quelque 350 canons de fabrication occidentale dont Kiev dispose sont actuellement hors d'usage, révèle le quotidien américain.

Ukrainian soldiers fire an artillery at Russian positions near Bakhmut, Donetsk region, Ukraine, Sunday, Nov. 20, 2022. (AP Photo/LIBKOS)
La nature des duels d'artillerie met les obusiers ukrainiens à dure épreuve.Image: sda

Contrairement aux Himars, qui tirent des roquettes contenues dans des tubes préchargés, les obusiers sont essentiellement de grandes armes à feu: ils tirent des centaines ou des milliers d'obus, ce qui finit par user les pièces internes du canon.

La stratégie ukrainienne, qui consiste à tirer à très longue distance pour empêcher les contre-attaques russes, met les obusiers à rude épreuve. Les charges propulsives plus importantes, nécessaires à cet effet, produisent beaucoup plus de chaleur et peuvent entraîner une usure plus rapide des canons.

Une usine en Pologne

Le problème, poursuit le New York Times, c'est que le remplacement des pièces, qui peuvent mesurer jusqu'à six mètres de long et peser des centaines de kilos, dépasse les capacités des soldats sur le terrain. Il s'agit en outre d'une opération coûteuse. D'après les données de l'Institut de Kiel pour l'économie mondiale, le canon d'un obusier M777 coûte plus de 700 000 dollars.

Ce problème est devenu une préoccupation de premier plan pour le Pentagone, qui a mis en place une usine de réparation en Pologne. Cette opération, révélée par le New York Times, a commencé au cours des derniers mois. L'état des armes de l'Ukraine est un sujet très sensible pour les responsables militaires américains, qui ont refusé de discuter des détails du programme.

Les Ukrainiens ont dit qu'ils aimeraient rapprocher ces sites de maintenance des lignes de front, afin que les canons puissent être remis en service plus rapidement. Le travail sur les obusiers pourrait bientôt relever d'un nouveau commandement, qui se concentrera sur la formation et l'équipement des troupes ukrainiennes. (asi)

La bataille fait rage à Bakhmout
1 / 12
La bataille fait rage à Bakhmout
source: sda / libkos
partager sur Facebookpartager sur X
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Biden veut faire payer Poutine avec plus de 500 nouvelles sanctions
Le démocrate de 81 ans hausse le ton face au dirigeant russe, au moment pourtant où l'aide fournie à Kiev par les Etats-Unis est interrompue, bloquée par les parlementaires républicains.

Joe Biden a annoncé vendredi une batterie de plusieurs centaines de nouvelles sanctions afin d'assurer que le président russe Vladimir Poutine «paye un prix encore plus élevé pour l'agression (envers l'Ukraine) et la répression» en Russie.

L’article