stratus fréquent-1°
DE | FR
International
ukraine

La Russie prépare ses bombardiers: «Une attaque est imminente»

In this photo made from the footage taken from Russian Defense Ministry official web site on Friday, Nov. 3, 2017, a Russian Tu-22M bomber unloads bombs on IS targets near Abu-Kemal, Syria. The Russia ...
De nombreux bombardiers stratégiques sont en train d'être déployés par les Russes.Image: AP Russian Defense Ministry Pres

La prochaine attaque russe est «imminente»

De nouvelles images satellites laissent penser que la Russie prévoit le prochain bombardement à grande échelle de l'Ukraine. A quoi Kiev doit-elle désormais se préparer?
02.12.2022, 18:4203.12.2022, 11:55
David Schafbuch

Le ministère britannique de la Défense a été clair: «Les attaques russes continuent de provoquer des coupures de courant qui entraînent des souffrances humanitaires indiscriminées et généralisées en Ukraine», a-t-il déclaré jeudi matin dans son briefing quotidien sur l'Ukraine.

Plus encore: les attaques contre les infrastructures critiques feraient désormais partie intégrante de la stratégie militaire russe dans la lutte contre l'Ukraine. L'objectif serait de frapper l'approvisionnement en énergie avec l'utilisation de missiles à longue portée, «afin de démoraliser la population et de contraindre finalement les dirigeants de l'Etat à capituler».

Vidéo: watson

Le fait que quelques heures seulement après la publication du briefing de Kherson, une nouvelle coupure d'électricité due à des bombardements russes ait été annoncée s'inscrivait dans ce contexte.

Cette attaque pourrait toutefois n'être qu'un avant-goût amer de ce qui pourrait menacer l'Ukraine dans les prochains jours: des images satellites des entreprises Maxar et Planet labs datant du 28 novembre et obtenues par Der Spiegel montrent que de nombreux bombardiers stratégiques sont en train d'être déployés sur l'aéroport militaire russe Engels-2. Le prochain grand bombardement russe n'est-il donc plus qu'une question de temps?

«En Ukraine, on s'attend actuellement chaque jour à la prochaine grande attaque aérienne», explique Gustav Gressel du European council on foreign relations (ECFR). La dernière fois, à la mi-novembre, le pays a été la cible d'un tir massif de roquettes qui a temporairement privé d'électricité dix millions de personnes. Selon les données ukrainiennes, 100 missiles ont été tirés.

L'expert militaire part du principe qu'au vu de la baisse des températures, la cible la plus probable actuellement est la structure de chauffage ukrainienne.

Les bombardiers que l'on voit sur les images satellites seraient-ils adaptés pour cela? Frank Sauer, de l'Université de la Bundeswehr à Munich, pense que c'est possible. «Le nombre d'avions sur la base est inhabituellement élevé», explique-t-il. Outre les bombardiers de type Tu-95 et Tu-160, on peut également reconnaître des avions de transport, du carburant et des conteneurs pour les munitions, ajoute-t-il.

«Dans ce contexte, il est en effet plausible qu'une attaque soit imminente»
Frank Sauer, Université de la Bundeswehr à Munich

Des missiles sans tête nucléaire en service

Les avions et l'emplacement de l'aéroport militaire ont du sens pour plusieurs raisons. En raison du renforcement entre-temps de la défense aérienne de l'Ukraine, il est certes devenu plus risqué pour l'armée de l'air russe de pénétrer dans l'espace aérien ukrainien.

Les deux bombardiers du constructeur russe Tupolev sont toutefois en mesure de frapper l'Ukraine avec des missiles à longue portée, sans pour autant quitter l'espace aérien russe. L'aéroport situé à 1100 kilomètres à l'est de Kiev est l'endroit idéal pour cela. Gustav Gressel explique:

«Engels-2 est la principale base de bombardiers de Russie et se prête particulièrement bien à l'attaque de l'Ukraine»
Gustav Gressel

De plus, le Tu-95 est capable de tirer des missiles nucléaires de type Ch-55. Si l'utilisation d'armes atomiques est actuellement improbable, cela confirmerait des informations qui ont régulièrement circulé: l'armée de Poutine est à court de missiles conventionnels. C'est pourquoi les soldats russes auraient déjà commencé à tirer des missiles Ch-55 sans tête nucléaire.

Des images de l'épave présumée ont déjà été publiées sur Internet il y a quelques jours. Le ministère britannique de la Défense a également repris ces informations le week-end dernier.

FILE - In this photo taken from a video distributed by Russian Defense Ministry Press Service, on Dec. 9, 2020, a Russian Tu-160 strategic bomber fires a cruise missile at test targets, during a milit ...
Les bombardiers russes sont en mesure de frapper l'Ukraine avec des missiles à longue portée.Image: sda

Les grandes attaques aériennes seront-elles donc plus fréquentes à l'avenir? Gustav Gressel pense que dans un avenir proche, les attaques de missiles russes seront moins nombreuses, mais plus massives:

«Les Russes essaient désormais de tirer le plus de missiles possible en même temps afin de submerger la défense antiaérienne de l'Ukraine»
Gustav Gressel

A moyen terme, Frank Sauer pense que l'armée de Vladimir Poutine pourrait, en raison de ses pénuries, miser davantage sur les munitions en provenance d'Iran: des drones kamikazes de type Shahed-136 ont déjà été utilisés contre la population civile et les infrastructures critiques. «Il est en outre à craindre que la Russie achète à l'Iran des missiles à courte et moyenne portée.» Tant les drones que les missiles auraient l'avantage de pouvoir être utilisés sans avions.

La bataille fait rage à Bakhmout

1 / 12
La bataille fait rage à Bakhmout
source: sda / libkos
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Trois morts et plus de 800 blessés dans un séisme en Iran
Plus de 800 personnes ont été blessées dans un séisme de magnitude 5,9 en Iran samedi soir. Trois morts sont à déplorer.

Un séisme de magnitude 5,9 a fait trois morts et 816 blessés samedi soir dans le nord-ouest de l'Iran, près de la frontière avec la Turquie, selon un média d'Etat.

L’article