International
vaccin

Une campagne choc pro-vaccin déballe des images insoutenables

Une campagne choc pro-vaccin déballe des images insoutenables

Image
Ministère de la santé tchèque
Le gouvernement tchèque veut pousser les gens à se faire vacciner avec une campagne lancée il y a une semaine. Ces photos choquantes ont suscité de vifs débats, mais est-ce efficace?
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
17.11.2021, 10:2417.11.2021, 17:32
samuel schumacher / ch media
Plus de «International»

Des cadavres de personnes décédées du Covid-19, allongés dans des lits d'hôpital et emballés dans un sac mortuaire, surmontés par des phrases accrocheuses du style: «Il a cru à la désinformation». C'est la campagne choc lancée il y a une semaine par les autorités tchèques dans l'objectif d'augmenter le faible taux de vaccination du pays, qui n'est que de 57% (contre 64% en Suisse).

Image
ministère de la santé tchèque

Jusqu'à présent, ce spectacle d'horreur a donné aussi peu de résultats que la «Semaine de la vaccination» organisée en Suisse. Au cours des sept derniers jours, le taux de vaccination tchèque a augmenté de 0,5%. Pendant ce temps, le nombre de nouvelles infections quotidiennes augmente nettement plus vite. Les nouveaux cas quotidiens dépassent actuellement les 11 500.

Alors que des hôpitaux sont au bord de l'effondrement, les équipes mobiles de vaccination se font régulièrement insulter, voire agresser physiquement par les récalcitrants.

Berne s'oppose aux «appels à la peur»

La campagne a surtout déclenché une chose: susciter la polémique sur les limites de ce qui peut être dit et montré.

Vojtech Petracek, le recteur de l'université technique de Prague, déplore dans une lettre ouverte une campagne de «mauvais goût», qui devrait être arrêtée pour éviter les «dommages psychologiques».

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) à Berne ne voit pas non plus de modèle dans la procédure tchèque. «Les appels à la peur attirent l'attention, mais risquent en même temps de susciter le rejet d'une partie de la population», indique l'OFSP à CH Media.

«C'est pourquoi nous continuons à miser sur des faits et des messages positifs»
OFSP

Malgré les débats qu'elle a suscités, la campagne choc satisfait les autorités tchèques. «Nous devons montrer à tous ceux qui sont empâtés dans leur zone de confort la terrible réalité des hôpitaux», a déclaré à la radio le ministre de la Santé Adam Vojtech.

En Suisse, mon patron peut-il me forcer à me vacciner?
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Apologie du terrorisme»: le camp Mélenchon rattrapé par le 7 Octobre
La cheffe du groupe France insoumise à l'Assemblée nationale, Mathilde Panot, est convoquée à la police pour des déclarations faites le 7 octobre, jour du massacre du Hamas. Les convocations au commissariat s'enchaînent pour les membres et sympathisants LFI. Engagé dans une procédure visant Rima Hassan, l'avocat Gilles-William Goldnadel livre ses «pronostics».

C’est un communiqué qui avait fait polémique, le mot est faible. Le 7 octobre à Paris, bien loin du massacre perpétré le matin même dans le Sud d’Israël, le groupe de La France insoumise (LFI) à l'Assemblée nationale avait publié sur X un texte qui commençait ainsi:

L’article