DE | FR
Vaccins

Image: Shutterstock/Keystone

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Parmi toutes les difficultés que pose une vaccination de masse, le doute de la population est la plus difficile à résoudre. Une étude suggère qu'il suffit peut-être de donner du temps au temps.



Le Conseil fédéral l'a annoncé à plusieurs reprises. D'ici l'été, toutes les personnes qui le souhaitent devraient recevoir leur(s) dose(s) de vaccin contre le Covid-19.

Dans les faits, cela est tout sauf facile: organiser une campagne d'immunisation de masse soulève toute sorte de problèmes logistiques. Pour ne pas parler des gens qui ne veulent tout simplement pas se faire vacciner. En Suisse romande, ce serait le cas de quatre personnes sur cinq.

Une étude menée au Royaume-Uni pourrait rassurer les autorités fédérales. Les chercheurs ont interrogé près de 15 000 personnes, en décembre et en février, en leur demandant s'ils voulaient se faire vacciner. Les résultats montrent que 86% de ceux qui ont répondu par la négative en décembre ont changé d'avis trois mois plus tard.

Cette évolution a été observée dans tous les groupes ethniques analysés, détaille le Guardian, et a été particulièrement marquée chez les personnes d'origine ethnique mixte (72% ont changé d'avis) et sud-asiatique (90%).

Jeunes sceptiques

Les données montrent aussi d'importants clivages démographiques. Les jeunes adultes sont moins enclins à se faire immuniser par rapport aux adultes plus âgés et aux Britanniques blancs. Concrètement, les 25-35 ans sont presque neuf fois plus susceptibles que les plus de 75 ans de refuser le vaccin, et cela indépendamment des facteurs tels que le sexe et l'origine ethnique.

Comment expliquer cet important changement? Il y aurait plusieurs raisons, estime Parth Patel, l'auteur de l'étude. Les campagnes de sensibilisation menées par les autorités, ainsi que le fait que les gens voient leurs proches se faire vacciner, sont des explications possibles. Les gens en ont peut-être tout simplement marre. (asi)

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 13
Une année de Covid-19, retour en images
source: sda / alessandro crinari
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

La solidarité internationale en matière de vaccins, c'est fini. L'UE va réduire les exportations pour assurer ses stocks de médicaments. Une décision qui vise surtout le Royaume-Uni.

Le vaccin d'Astrazeneca n'en finit pas de créer la polémique en Europe. Mercredi 24 mars, la Commission européenne a adopté un durcissement du contrôle des exportations de vaccins anti-Covid fabriqués sur son sol. L'objectif? Faire pression sur le laboratoire anglo-suédois et le Royaume-Uni, rapporte France 24.

Cette législation d'urgence a pour objectif d'augmenter l'approvisionnement en vaccins de l'UE, en rendant plus difficile l'exportation de ces médicaments produits dans l'Union européenne.

Lire l’article
Link zum Artikel