DE | FR
Vidéo: watson
Vidéo

Le rappeur Travis Scott «dévasté» après 8 décès à Astroworld

Le rappeur Travis Scott a déclaré qu'il était «dévasté» et qu'il s'efforcerait de «guérir et de soutenir» les familles dans le besoin, après la mort de huit personnes à son festival de musique Astroworld.
09.11.2021, 09:09
Suivez-moi

Huit personnes âgées de 14 à 27 ans ont été tuées et des dizaines ont été blessées au festival de Houston vendredi dans une bousculade vers la scène peu après 21 heures, alors que Scott se produisait.

Le rappeur a demandé à toute personne ayant des informations de contacter les autorités locales. Deux enquêtes ont été ouvertes, dont une criminelle. Il a publié hier un message pour ses fans sur Instagram👇

Vidéo: watson

Des loutres, en veux-tu en voilà

1 / 15
Des loutres, en veux-tu en voilà
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Des robots Boston & Dynamics se la jouent Rolling Stones dans un clip angoissant

Si vous êtes branchés musique

Booba a gagné 265 000 dollars grâce à son dernier clip sorti en NFT

Link zum Artikel

L'affiche du Paléo 2022 nous en bouche un coin

Link zum Artikel

Des chiens robots se la jouent Rolling Stones dans un clip angoissant

Link zum Artikel

Ces 10 stars ont changé de nom durant leur carrière: interro surprise🤯!

Link zum Artikel
«Gastro ou pas, c'est 3 couches par jour»: scandale dans des EMS en France
Stupeur en France suite à des révélations faisant état de maltraitance dans des EMS gérés par le «leader mondial» du secteur de la dépendance.

Le livre est en vente à partir d’aujourd’hui, mais il fait déjà scandale en France. Son titre: «Les fossoyeurs» (éditions Fayard). Son thème: la maltraitance dans les EMS (en France, les Ehpad: Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). L’auteur et journaliste indépendant Victor Castanet est depuis deux jours invité sur tous les plateaux-télés. Ses révélations sont accablantes. Elles mettent en cause le groupe de maisons de retraite et de cliniques privées Orpea, qui se présente comme le «leader mondial» du secteur de la dépendance.

L’article