International
violences conjugales

Bulgarie: manifestation contre les violences faites aux femmes

Les Bulgares manifestent contre les violences faites aux femmes

epa10778937 People hold signs reading 'Not one more'during a protest in support of an 18-year-old victim of a knife attack, in front of a court building in Sofia, Bulgaria, 31 July 2023. An  ...
Des pancartes sur lesquelles on peut lire «Pas une de plus» lors d'une manifestation à Sofia.Keystone
Les féminicides augmentent en Bulgarie. Le dernier en date, impliquant une jeune femme de 18 ans, a eu un retentissement tel que de nombreuses personnes sont descendues dans les rues de Sofia et ailleurs à travers le pays.
01.08.2023, 04:4101.08.2023, 07:35
Plus de «International»

Des milliers de Bulgares ont manifesté lundi dans plusieurs villes du pays pour protester contre les violences faites aux femmes, après un fait divers qui a choqué l'opinion. Une adolescente a été tailladée une centaine de fois par un ex-petit ami.

La jeune femme de dix-huit ans a été agressée il y a un mois. Un ancien petit ami l'a coupée avec un couteau, lui a cassé le nez et rasé les cheveux.

Un tribunal de la ville de Stara Zagora (centre), saisi de l'affaire, avait dans un premier temps qualifié ses blessures de «légères» et n'avait pas ordonné l'arrestation du jeune homme, âgé de 26 ans. Sous la pression d'une opinion publique scandalisée, les autorités ont depuis arrêté l'homme, qui nie l'agression.

Lundi, des manifestants, dont au moins cinq mille personnes dans la capitale Sofia, ont réclamé une réforme du système judiciaire et une meilleure protection des femmes, en portant des affiches sur lesquelles on pouvait notamment lire «Pas une seule femme de plus!»

«Comment est-il possible qu'un tel sadisme soit qualifié de 'lésions corporelles légères' ? La réaction du tribunal est choquante»
Emilia Stoyanova, 39 ans, qui travaille dans les ressources humaines.

«La tolérance traditionnelle à l'égard des violences domestiques, le dysfonctionnement des institutions doivent changer», a estimé un autre manifestant, Ivan, qui n'a accepté de révéler que son prénom.

Excellente question:

Selon les chiffres de la police, dix-huit femmes ont été tuées dans le pays au cours des trois premiers mois de l'année, mais les militants des droits humains estiment que ce chiffre est largement sous-estimé. (ats/jch)

Sonia Grimm, engagée contre la violence sur scène et en politique
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Russe qui a sauvé le monde
En 1983, la situation n'avait jamais été aussi tendue entre la Russie et les pays de l'Otan. Récit du jour où tout aurait pu basculer pour l'humanité.

Stanislav Petrov n'est qu'un remplaçant lorsqu'il prend son service dans la nuit du 26 au 27 septembre 1983. Le lieutenant-colonel dépanne son collègue malade. Son poste représente alors l'une des activités les plus importantes aux yeux des forces armées soviétiques, à savoir la surveillance par satellite dans un centre d'alerte précoce aux missiles. Le tout dans le plus grand secret.

L’article