International
Yémen

Les conséquences des attaques des Houthis sur Tesla et Volvo

epa11069996 A Houthi trooper stands guard during a gathering at the end of a military training, in Sana'a, Yemen, 11 January 2024. Yemen's Houthis top leader Abdul-Malik Al-Houthi has warned ...
Combattant Houthi à Sana, au Yémen. Les Houthis perturbent les voies maritimes internationales en s'en prenant aux navires suspectés de faire commerce avec IsraëlImage: keystone

Les Houthis mettent la pression sur Tesla

Le conflit au Proche-Orient a désormais des répercussions jusqu'en Europe: les attaques des rebelles Houthis compliquent la circulation des marchandises par bateau et retardent les processus de production. Après Tesla, c'est au tour de Volvo d'être touché.
15.01.2024, 14:4915.01.2024, 18:57
Frederike Holewik / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

Les rebelles Houthis du Yémen attaquent les bateaux qu'ils suspectent d'être liés à Israël en mer Rouge. Les offensives dans cette zone – l'une des plus importantes routes commerciales du monde – ont un lien avec le conflit au Proche-Orient. La situation préoccupe l'industrie automobile, qui utilise des semi-conducteurs en provenance d'Asie.

«La voie de la mer Rouge est d'une importance capitale pour le commerce mondial. La situation sécuritaire tendue pèse sur les chaînes de livraison et de logistique de la planète entière», explique une porte-parole de l'Association de l'industrie automobile.

Que disent BMW et le groupe VW?

En conséquence, il faut adapter les itinéraires des navires de fret, ce qui rallonge les délais de livraison et augmente les coûts. L'association n'a toutefois pas encore connaissance de répercussions précises sur la production de véhicules des entreprises membres, poursuit le communiqué.

Ainsi pour BMW, «la situation en mer Rouge n'a aucune incidence sur la production du groupe, car l'approvisionnement de nos usines est assuré». L'entreprise serait en contact étroit avec ses partenaires logistiques et ne prévoit pas pour l'instant des annulations ou des retards.

Un porte-parole de Volkswagen indique, quant à lui, «ne pas s'attendre, en l'état actuel des choses, à des restrictions de production notables dans ses usines». Presque toutes les grandes compagnies maritimes auraient déjà modifié leurs itinéraires en décembre, le fret n'accuserait donc qu'un léger retard.

Mais tout le monde ne s'en tire pas à si bon compte.

Production interrompue chez Tesla

Le constructeur de voitures électriques Tesla avait déjà annoncé une suspension de production de deux semaines sur son site allemand de Grünheide, près de Berlin. La réorganisation des voies de transport a provoqué une rupture dans les chaînes d'approvisionnement, a indiqué l'entreprise jeudi. Les pièces manquantes sont des «composants d'outre-mer». Tesla n'a pas donné davantage de détails vendredi.

«Les conflits armés en mer Rouge et les déplacements des voies maritimes entre l'Europe et l'Asie via le Cap de Bonne Espérance ont des répercussions sur la production à Grünheide. Les temps de transport nettement plus longs créent des ruptures dans les chaînes d'approvisionnement.»
source: reuters.com

La production devrait reprendre à plein régime à partir du 12 février. L'entreprise n'a pas voulu commenter la rémunération du personnel durant cette période de chômage forcé. «Les employés seront payés», a simplement affirmé Tesla vendredi.

L'entreprise produit des voitures électriques en Allemagne depuis mars 2022, où elle emploie environ 11 500 personnes. Tesla veut doubler les capacités de ce site en passant de son objectif de 500 000 voitures par an à un million grâce à un agrandissement. Actuellement, le constructeur affirme fabriquer plus de 250 000 véhicules chaque année.

Volvo aussi concernée
Le suédois Volvo, détenu majoritairement par l'entreprise chinoise Geely, va lui aussi suspendre l'activité de son usine de Gand en Belgique pendant trois jours la semaine prochaine. Des retards ont été enregistrés en raison de la situation sécuritaire en mer Rouge, a annoncé l'entreprise vendredi. Une livraison de boîtes de vitesses a été reportée, a expliqué un porte-parole. Les livraisons de voitures, les objectifs de production et l'autre usine européenne de Göteborg, en Suède, ne sont pas touchés, a-t-il ajouté.

Comment en est-on arrivés là?

Le canal de Suez relie la Méditerranée à la mer Rouge et offre la voie maritime la plus courte entre l'Asie et l'Europe. Environ 10% du commerce mondial passe par cet axe. Depuis le début de l'offensive d'Israël sur Gaza, 27 attaques ont eu lieu contre des navires marchands internationaux en mer Rouge.

Les grandes compagnies évitent donc de plus en plus cette importante route commerciale. Selon des données américaines, plus de 2000 navires ont fait un détour. L'itinéraire alternatif par le cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud est toutefois beaucoup plus long – et donc plus cher.

Même si, jusqu'à présent, peu d'entreprises constatent des effets directs sur la production, les attaques des rebelles Houthis pourraient à terme avoir un impact sur l'économie mondiale.

«Le volume de conteneurs transportés s'est effondré de plus de la moitié et se situe actuellement près de 70% en dessous du volume attendu.»
Institut Kiel pour l'économie mondiale (IfW).

Selon cet institut, le volume de marchandises transporté via la mer Rouge n'est actuellement que de 200 000 conteneurs par jour, contre 500 000 en novembre.

Le détour par le cap de Bonne-Espérance prolonge le temps d'acheminement de sept à 20 jours. Cela a considérablement augmenté les prix des transports de conteneurs – appelés «taux de fret» dans le jargon de la branche. «Le transport d'un conteneur standard de 40 pieds entre la Chine et l'Europe du Nord coûte actuellement plus de 4 000 dollars, contre environ 1 500 dollars en novembre encore», indique l'IfW.

«Le prix actuel est toutefois encore loin des fluctuations drastiques observées pendant la pandémie de Covid, lorsque le transport d'un conteneur coûtait jusqu'à 14 000 dollars.»

Dans un premier temps, les experts de l'IfW ne s'attendent toutefois pas à des augmentations de prix pour les consommateurs, car les frais de transport des marchandises sont souvent de l'ordre du pour mille. Mais les attaques en mer Rouge pourraient avoir des répercussions sur la conjoncture générale si elles venaient à durer. Car c'est aussi par cette voie qu'est acheminé le pétrole.

20 animaux adoptés trop craquants
1 / 22
20 animaux adoptés trop craquants
Avant l'adoption et après être installé dans un nouveau foyer..
partager sur Facebookpartager sur X
Les Houthis détournent un cargo "israélien"
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Russie a commencé une «guerre de l'ombre contre l'Europe»
La Première ministre estonienne assure que le Kremlin mène une «guerre de l'ombre contre l'Europe» et met en lumière des actions de sabotage russes. Les services de renseignement occidentaux font également face à cette menace.

Les services de renseignement occidentaux sont en état d'alerte: ils observent une augmentation des actes de sabotage en Europe, attribués au service de renseignement militaire russe, le GRU, rapporte le New York Times (NYT). Ces actes, qui semblent arbitraires, visent à perturber les livraisons d'armes occidentales à l'Ukraine et à donner l'impression d'une opposition croissante en Europe contre le soutien à l'Ukraine.

L’article