DE | FR

Youtube défend sa politique de modération face à la désinformation

Youtube

Image: Keystone

La question de la désinformation autour du Covid-19 et des vaccins sur les réseaux sociaux fait rage. La plateforme vidéo a détaillé sa stratégie de validation.



Youtube a indiqué mercredi avoir retiré plus d'un million de vidéos contenant de la «désinformation dangereuse sur le coronavirus» depuis le début de la pandémie de Covid-19. La plateforme vidéo de Google défend ses techniques de modération, alors que les réseaux sociaux sont accusés de contribuer à la propagation d'idées trompeuses.

«Nous retirons près de dix millions de vidéos par trimestre, dont la majorité n'atteint même pas les dix vues. Mais si l'on regarde seulement ce que nous enlevons, on passe à côté des montagnes de contenus que les gens voient vraiment. En tout, entre 0,16% et 0,18% des visionnages concernent des contenus qui enfreignent nos règles. Maintenant, quand les gens cherchent les nouvelles ou des informations, ils obtiennent des résultats optimisés en matière de qualité et non de sensationnalisme».

Neal Mohan, directeur du secteur «produits» pour Youtube.

Joe Biden a accusé Facebook de «tuer» des gens

Le très populaire service de divertissement et d'information a ainsi donné des détails sur sa stratégie, similaire à celles mises en avant par Facebook et Twitter, deux réseaux sociaux régulièrement dans le collimateur des autorités sur ces sujets.

La question de la désinformation autour du Covid-19 et des vaccins a pris de telles proportions qu'en juillet, le président américain Joe Biden a même estimé que Facebook et d'autres plateformes «tuaient» des gens en laissant circuler de fausses informations sur la vaccination contre le Covid-19.

Face aux parlementaires américains

Le directeur de la plateforme vidéo a néanmoins admis que dépister les contenus trompeurs n'était pas toujours évident:

«Pour le Covid-19, nous nous basons sur le consensus des experts des organisations de la santé. Mais dans la plupart des autres cas, la désinformation est plus difficile à évaluer.»

Les patrons de Facebook, Twitter et Google ont été convoqués à plusieurs reprises pour répondre aux questions des parlementaires américains, notamment sur le sujet de la modération des contenus. (ats/jch)

En parlant de réseaux sociaux: Jusqu'où irez-vous pour le selfie parfait? Trop loin, comme ces gens?

Plus d'articles Actu

La Suisse n'éduque pas correctement les enfants issus de l'asile

Link zum Artikel

La 5G vient à peine d'arriver et la 6G est déjà en route

Link zum Artikel

«Les catastrophes de cet été sont clairement liées au réchauffement»

Link zum Artikel

Oubliez Spotify, TikTok lance sa propre plateforme de musiques virales

Link zum Artikel

Les stars de Twitter vont pouvoir proposer du contenu payant

Twitter a annoncé que leurs utilisateurs bénéficiant d'une large audience sur la plateforme allaient pouvoir proposer des formats et des abonnements payants.

Le réseau social à l'oiseau bleu a commencé à accepter les candidatures de la part d'utilisateurs souhaitant monétiser leurs contenus grâce aux «Ticketed Spaces» ou aux «Super Follows»:

Twitter touchera 3% des recettes totales issues des «Ticketed Spaces» ou des «Super Follows» en-dessous de 50 000 dollars. Au-delà de ce montant, le réseau social prendra une commission de 20%.

Ces recettes pourraient permettre à l'entreprise de diversifier ses sources de revenus, qui reposent actuellement en …

Lire l’article
Link zum Artikel