larges éclaircies
DE | FR
Société
Technologie

Une IA va remplacer un avocat lors d'un procès

Tester une IA en mode sauvage lors d'un procès, pour une petite fortune: qui s'inscrit?
Tester une IA en mode sauvage lors d'un procès, pour une petite fortune: qui s'inscrit?Image: Shutterstock

Un robot va devenir avocat lors d'un procès

Une IA pourrait jouer pour la première fois le rôle d'avocate dans une véritable affaire judiciaire. Sa société cherche un complice pour tenter l'expérience devant un tribunal américain. Spoiler Alert: une petite fortune est en jeu.
11.01.2023, 06:0611.01.2023, 06:23
Plus de «Société»

L'intelligence artificielle (IA) va-t-elle passer le barreau? Depuis la démocratisation des outils d'IA, les entreprises se lancent dans les paris les plus fous pour tenter de remplacer les activités humaines par des algorithmes.

Cette fois, c'est l'entreprise «DoNotPay» qui annonce avoir créé le premier robot avocat du monde. Ce dernier aidera un (vrai) avocat à l'aide d'une oreillette, en lui soufflant les meilleurs arguments au moment de plaider.

En 2015, «DoNotPay» a été conçu comme un Chatbot destiné à conseiller ses utilisateurs en matière administrative et juridique. Depuis sa création, le robot a reçu un franc succès, et aurait permis à quelques 160 000 usagers de la route de contester des sanctions ou minimiser des amendes. Avec l'avènement de ChatGPT, la compagnie a décidé de se focaliser davantage sur l'intelligence artificielle. Le but? Permettre à l'IA de remplacer une partie des activités des représentants de la loi.

La première expérience sera menée en février 2023 devant des tribunaux américains, pour un cas d'excès de vitesse. Les détails ne sont pour l'heure pas connus. Et pour cause; dans de nombreux pays et juridictions à travers le monde, les téléphones et les appareils connectés à Internet sont bannis des tribunaux, précise le média Gizmodo.

«DoNotPay est réticent à divulguer les détails de l'affaire, car ce qu'il fait est probablement en violation des lois et du protocole de la salle d'audience (...)»
gizmodo.com

Pour arriver à ses fins, la compagnie va devoir ruser en s'appuyant sur les normes d'accessibilité auditives de ce tribunal particulier, lequel permettrait l'utilisation des AirPods d'Apple.

A la question de savoir si les autres membres du tribunal seront au courant de l'assistance digitale, le fondateur de «DoNotPay», Joshua Browder, a répondu:

«Certainement pas»
Joshua Browder, CEO de DoNotPayGizmodo

L'audacieux CEO n'est pas impressionné par les répercussions possibles, qui se «limitent en fin de compte à une contravention». De plus, selon lui, il est peu probable que le tribunal s'acharne sur un cas de coaching juridique digital, puisque la loi contient pour l'instant de nombreuses indigences en matière d'intelligence artificielle.

Joshua Browder vise haut pour son IA révolutionnaire: la Cour suprême des Etats-Unis. Et pour cela, il lui faut un juriste qui se prête au jeu – lequel pourrait empocher un petit pactole s'il se soumet à l'expérience.

«DoNotPay offrira à tout avocat ou personne 1 000 000 $ pour une affaire à venir devant la Cour suprême des Etats-Unis pour porter des AirPods et laisser notre robot avocat plaider l’affaire en répétant exactement ce qu’il dit »
Joshua Browder, CEO de DoNotPay

La publication n'a pas manqué de faire jaser sur les réseaux sociaux. «On dirait que je vais perdre mon brevet, mais d'accord», plaisante une juriste en réponse. «Est-ce que les AirPods seront offerts en cadeau?», s'amuse un autre. «Pas très éthique», réagissent d'autres.

(jod)

Ce robot imite les visages humains à la perfection
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Hannah brise un tabou alimentaire
Cette fillette de 8 ans souffre d'ARFID, un trouble alimentaire qui crée une incapacité à manger certains aliments. Sa mère partage ses réactions aux aliments sur Instagram et Youtube pour sensibiliser, atteignant près d'un demi-million d'abonnés.

Hannah est une fillette de huit ans originaire des Etats-Unis. Chaque jour, sa mère publie des vidéos d'elle sur Instagram et Youtube, dans lesquelles Hannah goûte de nouveaux aliments. Soit elle fait la grimace et ses yeux se remplissent de larmes, soit elle sourit avec délectation. Il y a rarement un entre-deux. La raison de ces réactions extrêmes: Hannah souffre d'un trouble alimentaire évitant-restrictif (ARFID).

L’article