Société
Santé

«Les reconstructions de l'hymen sont absurdes»

«Les reconstructions de l'hymen sont absurdes»: une gynécologue suisse dénonce

Une experte en gynécologie a récemment alerté sur les dangers tant physiques qu'éthiques de la reconstruction de l'hymen, opération chirurgicale de plus en plus sollicitée en Suisse.
10.01.2023, 16:2310.01.2023, 17:39
Plus de «Société»

Alors que les demandes en vue d'une opération de reconstruction de l’hymen sont en augmentation en Suisse, une gynécologue genevoise a récemment défendu dans le portail du Centre catholique des médias, cath.ch, l’interdiction de la pratique, rapporte mardi 20 Minutes.

Inutile et contraire à l'éthique

D'après le quotidien romand, cette responsable des consultations ambulatoires de gynécologie aux Hôpitaux cantonaux de Genève (HUG) déplore «un risque inutile pour la santé» et d'ajouter qu’il était faux de définir «le mythe de la virginité» d’une femme par l’hymen, tant celui-ci ne se rompt pas toujours lors du premier rapport sexuel.

«Les reconstructions hyménales sont absurdes, contraires à l’éthique et inutiles sur le plan médical»
Michal Yaron, gynécologue genevoise cath.ch

Comme le rappelle 20 Minutes, de son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) plaide pour l’interdiction des tests de virginité, auxquels sont encore souvent soumises de nombreuses femmes dans certains pays. (mndl)

Un député turc finit à l'hôpital après une rixe au Parlement
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourtant sous surveillance, la bâche anti-Mont Fuji a été vandalisée
Une bâche érigée à Fujikawaguchiko pour masquer une vue prisée du mont Fuji a déjà été percée d'une dizaine de petits trous.

Une ville japonaise ayant érigé une bâche pour masquer une vue du mont Fuji prisée par des touristes parfois peu respectueux des règles, a déclaré mardi qu'une dizaine de petits trous avaient déjà été percés dans la toile.

L’article