DE | FR
Image: shutterstock
Analyse

Football et viol, c'est quoi le problème?

Après Benjamin Mendy, Robinho, Neymar ou encore Cristiano Ronaldo, c'est au tour de Mason Greenwood, le jeune attaquant de Manchester United, d'être accusé de viol. Comment expliquer cette relation particulière du ballon rond avec les violences sexuelles?
04.02.2022, 05:5804.02.2022, 09:50
Suivez-moi

La liste s'allonge. Arrêté pour viol ce week-end, l’attaquant de Manchester United, Mason Greenwood, est désormais visé par de nouvelles accusations d'agressions sexuelles et de menaces de mort. Sa compagne, Harriet Robson, a publié des images d'elle, la bouche en sang sur les réseaux sociaux. Elle accuse également le joueur de 20 ans de violences conjugales.

Manchester United a immédiatement suspendu son joueur et le jeu FIFA 22 l'a retiré des équipes actives.

Ce n'est pas le seul footballeur ciblé par ce type d'allégations. Chez le voisin de Manchester City, c'est le Français Benjamin Mendy qui est dans la tourmente, accusé de sept viols, il a passé plusieurs mois en prison et attend désormais son procès sous contrôle judiciaire. Ce mercredi, une nouvelle plaignante est venue alourdir les charges à son encontre. Elle l'accuse de tentative de viol.

Fin janvier, c'est Robinho, l'ancien joueur de l'AC Milan, qui a été condamné à neuf ans de prison par la Justice italienne pour viol en réunion, des faits commis en 2013.

Football et viol, quel est le problème?

Par le passé, d'autres stars du ballon rond, comme Neymar ou Cristiano Ronaldo, ont également été accusées de viol. Le premier au Brésil, le second aux Etats-Unis. Pour l'un comme pour l'autre, les charges ont depuis été abandonnées, faute de preuves. Le joueur du PSG revient notamment sur cette affaire dans le documentaire que Netflix vient de dévoiler à son sujet:

Alors, le monde du ballon rond a-t-il un problème particulier avec le viol? Non, si on écoute les acteurs du football contactés. «C'est la même chose que pour le reste de la population, mais c'est davantage mis en évidence parce qu'ils sont célèbres», affirme Michel Urscheler, agent de plusieurs footballeurs suisses et étrangers.

Le Neuchâtelois Bernard Challandes approuve: «Les footballeurs sont très médiatisés, alors quand il y a une affaire, on a l'impression que ce sont tous des violeurs, mais ce n'est de loin pas le cas». A ses yeux, il s'agit d'un problème de société qui ne touche pas davantage les footballeurs que les autres catégories de la population.

Argent, célébrité et virilité, un terreau fertile

Christian Constantin assure lui aussi que le phénomène est le même dans le monde du foot que dans le reste de la société. Le président du FC Sion reconnaît tout de même que la célébrité des footballeurs et leur pouvoir financier peuvent jouer un rôle:

«Les joueurs ont du pognon, les nanas leur courent après et ils se croient tout permis»
Christian Constantin

Pour le psychologue du sport Mattia Piffaretti, le football, comme d'autres sports de groupe à très hauts revenus, représente un «terreau fertile» aux abus qu'ils soient émotionnels, physiques ou sexuels. «Dans la culture du foot, où l’homme est considéré comme supérieur à la femme, d’un point de vue physique, financier et de crédibilité, de grandes asymétries se développent», analyse-t-il.

Cet observateur assidu du domaine remarque que les footballeurs se mettent en couple très jeunes. «On cherche à caser le joueur rapidement de façon à ce qu’il se dissipe le moins possible et se consacre totalement à son activité principale.» Mais cette façon de faire a son revers. Après quelques mois ou années, le couple peut se rendre compte de son erreur:

«Cela peut être dramatique. On se retrouve parfois lié à l’ombre de celle qu’on croyait sa moitié: disponible, qui n’a rien à dire, voire qui dit toujours oui, condescendante et par-dessus tout jolie. Parfois, les deux qui se sont liés très jeunes n’ont pas appris ou compris comment marche un couple et comment résoudre des conflits de façon pacifique.»
Mattia Piffaretti, psychologue du sport

Le spécialiste pointe un autre élément, dans le football, comme dans le basket ou le hockey: les sportifs sont très jeunes séparés par sexe. «Ces joueurs sont isolés de la gent féminine en bas âge. La femme est perçue comme une groupie à qui on attribue uniquement l’envie de se mettre avec une vedette du sport et de mener une vie de rêve.»

«Ils n'écoutent rien du tout»

Mattia Piffaretti l'assure, ces sports auraient tout à gagner à se remettre en question sur cet aspect. «Ils pourraient proposer des compétitions mixtes où l’on apprend à donner de la valeur à la personne du sexe opposé.» Car à ses yeux aucun doute:

«Si on tendait l’oreille dans les vestiaires, on comprendrait vite que la prévention serait plus que bienvenue»
Mattia Piffaretti, psychologue du sport

Le psychologue regrette que des mesures systématiques ne soient pas prises pour lutter contre le phénomène. «On ne parle pas beaucoup de ça dans les clubs. Cela fait partie du comportement normal qu'un joueur doit avoir, comme n'importe quel individu», observe Bernard Challandes.

L'entraîneur précise toutefois que les jeunes sont sensibilisés aux risques liés à leur potentielle célébrité. «Ils peuvent être très sollicités, que ce soit en lien avec l'argent, la drogue ou les femmes. On les met en garde, on leur explique qu'ils ont un devoir d'exemplarité

Christian Constantin affirme lui aussi dire à ses joueurs de faire attention. «Le problème, comme pour les réseaux sociaux, c'est qu'ils n'écoutent rien du tout. C'est seulement quinze ans plus tard qu'ils comprennent.» Et de poursuivre, dans son style si personnel:

«Qu'est-ce que tu veux faire? On leur coupe la quéquette?»
Christian Constantin

De son côté l'agent Michel Urscheler explique qu'il n'aborde pas la question du viol en particulier avec ses joueurs. «Je ne vais pas leur dire: tu sais, violer ce n'est pas bien. C'est une évidence.» En revanche, il les invite à faire preuve de prudence avec le sexe: «Ils ont une position publique. Certaines femmes peuvent être intéressées. Je leur dis, quand tu vas baiser, tu te protèges, tu prends ta capote

Un peu de légèreté: «Les joueurs de l'équipe de Suisse, c'est des amateurs, non?»

Plus d'articles sur le sport

«Un jour héros national, un jour évadé fiscal.» Ainsi fut Tsonga

Link zum Artikel

«La Suisse championne du monde? C'est l'année ou jamais!»

Link zum Artikel

Le vélodrome de Granges est taillé pour les records de l'heure

Link zum Artikel

Wawrinka: «Je sais que je retrouverai mon niveau, j'en suis sûr!»

Link zum Artikel

«C'est une faute grave de Servette d'avoir aligné Omeragic à Sion»

Link zum Artikel

Voici notre onze idéal en Super League (et il y a deux Servettiens)

Link zum Artikel

Mbappé a-t-il eu raison? L'aimez-vous encore? Dites-nous tout!

Link zum Artikel

Stan Wawrinka avant Roland-Garros: «J'ai une vision à très long terme»

Link zum Artikel

«J'ai un rencard Tinder»: les pires excuses entendues pour rater le foot

Link zum Artikel

Nicola Spirig veut battre un record et fait grincer les puristes

Link zum Artikel

Le football suisse a encore inventé une formule hallucinogène

Link zum Artikel

Qui est le meilleur de tous les temps? Un savant fou a trouvé

Link zum Artikel

Andres Ambühl, le paysan grison devenu une légende du hockey suisse

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Frei-Degen, une collaboration risquée à Bâle entre deux fortes têtes
Le légendaire Alex Frei est de retour au FC Bâle, comme entraîneur principal. Mais la cohabitation avec le président David Degen, un autre fort caractère, pourrait faire des étincelles.

Alex Frei a déjà pris de nombreuses bonnes décisions dans sa vie. En novembre 2019, par exemple, quand il a eu raison de refuser l'offre de Hanovre et de rester au FC Bâle. Les moins de 18 ans, donc, plutôt que la 2e Bundesliga. Autrement dit, une croix sur une jolie promotion. Mais malgré l'opportunité alléchante sur le papier, l'ex-attaquant star a senti le danger pour sa jeune carrière d'entraîneur de rejoindre une équipe dans le chaos.

L’article