Sport
Commentaire

Les Championnats du monde de Snow Bike n'ont aucun sens

Les Championnats du monde de Snow Bike n'ont aucun sens
La neige n'était pas abondante à Châtel en France, là où se tenaient les premiers Mondiaux de Snow Bike. image: keystone
Commentaire

Les Mondiaux de Snow Bike n'ont aucun sens

Des Championnats du monde de Snow Bike ont été organisés pour la toute première fois le week-end dernier. On se demande encore pourquoi.
15.02.2024, 18:4919.02.2024, 17:35
Suivez-moi
Plus de «Sport»

L'Union cycliste internationale (UCI) a pris sous son aile le Snow Bike en 2019. Cette nouvelle discipline se limitait alors à quelques lignes dans les règlements. Il s'agissait de s'approprier ce sport pour ne pas le laisser filer entre les mains de quelqu'un d'autre.

Cinq ans plus tard, l'instance faîtière du cyclisme mondial est passée à la vitesse supérieure, organisant les premiers Championnats du monde de Snow Bike. Plusieurs titres mondiaux, en Super-G et Dual Slalom (l'équivalent d'un géant parallèle en ski), ont ainsi été attribués en France voisine les 10 et 11 février 2024.

Nous savions que l'UCI avait un faible pour les Mondiaux «exotiques». Elle s'est empressée d'organiser des Championnats du monde de gravel dès que cette pratique s'est développée. Elle délivre également des maillots arc-en-ciel dans deux autres nouvelles disciplines: l'Esport, entendez les courses sur home-trainer, et le VTT à assistance électrique.

La fédération s'attaque donc désormais au Snow Bike. Il y a bien sûr un potentiel télégénique à la vue des premières images. Sans oublier cette volonté de détenir, un jour, une discipline figurant au programme des Jeux d'hiver. Car on le sait, l'Union cycliste internationale cherche depuis longtemps à intégrer cet événement. Notamment par l'intermédiaire du cyclo-cross, disputé sur terrain enneigé, comme à Val di Sole en Italie. Sauf que le projet n'avance pas. A l'avenir, le Snow Bike pourrait ainsi être perçu comme une alternative.

Mais à l'heure des changements climatiques, et alors que le ski nordique et le ski alpin s'inquiètent pour la suite de leurs activités, la tenue des premiers Championnats du monde de Snow Bike semble déraisonnée. Tout ceci va même à l'encontre du bon-sens, tant le futur de cette nouvelle discipline est incertain, faute de neige.

Si ces Mondiaux prêtent à sourire, c'est aussi parce que la pratique n'est (quasiment) pas développée. Il y a certes eu quelques courses ces dernières années, mais il n'existe pas, à notre connaissance, de championnats nationaux en dehors de deux éditions des Championnats de France. La discipline n'est clairement pas internationalisée. Il y avait donc près de 50% de pilotes français sur les listes de départ. Les autres étaient souvent Suisses. Et que dire des femmes, qui n'étaient que sept à s'élancer durant la compétition?!

Loin de nous l'idée de dénigrer la pratique du vélo l'hiver. Le fatbike a ses adeptes. Les activités «VTT sur neige» en station connaissent un certain succès auprès des touristes. Et les épreuves de descente extrême, comme la Mégavalanche, sont établies depuis de longues années. Même un circuit Snow Bike, animant les stations tel un Trophée Andros, pourrait avoir sa place s'il y a suffisamment de neige.

Voir en revanche l'UCI s'activer pour développer la discipline - sans avenir et participants - à l'échelle internationale, tout en tentant d'attirer les pilotes de DH (downhill) grâce à des points, voici qui interroge. Surtout que d'autres activités, comme le VTT marathon, pourtant pratiqué par de nombreux sportifs, restent aujourd'hui encore considérées comme les parents pauvres du vélo, et mériteraient sans doute davantage de considération.

Les agriculteurs allemands manifestent à Berlin
1 / 7
Les agriculteurs allemands manifestent à Berlin
Des milliers de tracteurs devant la Porte de Brandenbourg.
source: sda / clemens bilan
partager sur Facebookpartager sur X
Plus d'articles sur le sport
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Inconscient ou héroïque? Un coureur suscite la polémique
Un homme a franchi la ligne d'arrivée du marathon de Paris dans un état désespéré dimanche. Les images provoquent des réactions contrastées.

C'est le compte X Sportricolore qui a partagé cette vidéo de Dorian Louvet, coach sportif finaliste de Koh Lanta, venu en aide à un marathonien à bout de force, exténué, prêt à tout pour atteindre son but: la ligne d'arrivée à quelques mètres de lui.

L’article