Sport
Cyclisme

Vuelta 2023: L'Angliru, le col infernal et historique de la Vuelta

L'effrayant Alto de l'Angliru.
Le monstre des Asturies va écrémer le peloton et décider (sûrement) du vainqueur de cette boucle espagnole 2023.Image: Instagram

La Vuelta s'attaque à l'un des cols les plus durs d'Europe

L'Alto de l'Angliru va faire suer les cyclistes du Tour d'Espagne ce mercredi, lors d'une 17e étape courte et nerveuse, avec pour juge de paix l'infernale montée sur le géant des Asturies.
13.09.2023, 12:0813.09.2023, 12:58
Team watson
Team watson
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Il a été découvert vers la fin des années 90 par les organisateurs de la boucle espagnole, au grand dam des coureurs. «C'est un col inhumain», affirmait Oscar Sevilla en 2002. Une rampe hallucinante de difficulté, nichée au fin fond des Asturies, à 1568 mètres d'altitude exactement.

Le col est répertorié dans une catégorie spéciale, aux côtés de quatre autres «monstres» les plus difficiles empruntés par les cyclistes professionnels:

  • Col du Mortirolo (Italie)
  • Plan de Corones (Italie)
  • Monte Zoncolan (Italie)
  • Kitzbüheler Horn (Autriche)

L'Angliru est bel et bien spécial. La montée est même considérée comme la plus difficile dans l'univers du vélo avec ces pentes qui martyrisent: 12,5km à plus de 10% et des passages à 23,5%. Si les cannes ne sont pas au rendez-vous, impossible de tricher et de se cacher derrière un équipier. Cette montée ne laisse pas la moindre parcelle de repos.

Le profil du monstre

Le profil du terrible Alt de l'Angliru.

En 1999, le chaos pour la première

La première apparition du col sur le Tour d'Espagne a suscité la controverse, certains coureurs pestant contre l'état des routes tout juste praticables. Cette année-là (nous sommes en 1999), Pavel Tonkov sera battu par José Maria Jimenez, au terme d'une arrivée jugée dans un brouillard à couper au couteau, où la pluie détrempait le bitume asturien. Il n'en fallait pas plus pour créer le mythe.

L'Angliru est entré dans la légende

Vidéo: watson

En 2002, les complaintes de Millar

Le retour de la Vuelta sur le dos du colosse des Asturies, pour la troisième fois en 2002, va se solder par de virulentes complaintes signées David Millar. Toujours dans le brouillard, sur des routes une nouvelle fois détrempées, l'Ecossais met pied à terre un mètre avant la ligne afin de protester avec véhémence contre l'inhumanité de cette montée - il attribuera ce coup de tête à une erreur de jeunesse, rincé par l'étape et ses deux chutes.

Les 23% par endroit à avaler sur sa bicyclette, le plus souvent dans une météo capricieuse, faisait dire ceci à l'ancien directeur de course, Enrique Franco:

«La Vuelta sans l'Angliru, c'est comme un marathon en cinq kilomètres ou un match de football en quinze minutes»

Six ans d'absence au programme de la Vuelta

Pourtant, le col sera abandonné pendant six ans. Les protestations du peloton des professionnels pousseront en effet les organisateurs à oublier le géant des Asturies. Mais il reviendra en 2008. Cette année-là, Alberto Contador écoeurera les deux leaders de l'équipe Caisse d'Epargne (Alejandro Valverde et Joaquim Rodriguez) pour tirer son coup de pistolet au sommet.

En 2011 Juan José Cobo écrasera l'étape alors qu'en 2013, l'Angliru servira de rampe vers la gloire pour l'«ovni» Chris Horner. L'Américain lâchera Nibali, essoré par l'effort, pour asseoir son surprenant sacre de 2013. Mais le leader de l'équipe RadioShack laissera les lauriers à Kenny Elissonde, valeureux attaquant du début d'étape qui a tenu bon pour lever les bras.

L'exploit surprise de Chris Horner

Parcouru encore deux fois (en 2017 avec une victoire de Contador et 2020 avec le succès de Hugh Carty), l'Alto de l'Angliru est à nouveau sur le carnet de route des coureurs de la Vuelta cette année. Les Remco Evenepoel, Primoz Roglic (et sa cohorte), Juan Ayuso ou Enric Mas devront se farcir les exigences d'un col qualifié de double face, entre ses parties «faciles» et tout bonnement démentielles.

Ce mercredi 13 septembre, c'est sûr, les masques vont tomber, et l'Angliru se chargera de remettre les coureurs à leur place au classement général.

A l'intérieur du peloton lors de la Vuelta 2020

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
En marquant contre l'Italie, ce «Suisse» établit un record fou
Nedim Bajrami a inscrit le but le plus rapide de l'histoire de l'Euro, en ouvrant le score pour l'Albanie contre l'Italie samedi. Le tout frais recordman est bien connu dans notre pays. Les Transalpins se sont toutefois imposés 2-1.

Il n'a fallu que 23 secondes à Nedim Bajrami pour ouvrir le score pour l'Albanie face à l'Italie, samedi soir à Dortmund lors de la première journée de l'Euro. Le milieu offensif albanais a, ainsi, inscrit le but le plus rapide de l'histoire de la compétition.

L’article