Sport
Cyclisme

Giro: Julian Alaphilippe et Mirco Maestri sont unis pour la vie

«On aurait dit des équipiers»: ces adversaires sont unis pour la vie

Julian Alaphilippe a remporté jeudi la 12e étape du Tour d'Italie. Il doit une partie de son succès à un coureur adverse, Mirco Maestri, qui l'idolâtre et a tout donné pour lui. Le Français n'a pas manqué de le remercier.
17.05.2024, 09:1717.05.2024, 19:06
Plus de «Sport»

Il y avait de l'émotion jeudi sur la ligne d'arrivée du Giro, du côté de Fano dans les Marches. D'abord parce que le double champion du monde, Julian Alaphilippe, a retrouvé le chemin de la victoire, après une longue série de mauvais résultats et des critiques acerbes, venant parfois de son propre manager.

Ensuite parce qu'il a réalisé un numéro sensationnel, en compagnie de Mirco Maestri, coureur de l'équipe Polti Kometa, qui malgré sa 9e place à l'arrivée, a lui aussi vécu une journée de rêve.

Les deux hommes figuraient dans une échappée importante, mais ont décidé de relancer la course à plus de 120 kilomètres du but, lorsqu'un groupe s'apprêtait à revenir. Une mission suicide pensait-on, sauf qu'ils se sont entendus à merveille pour creuser l'écart, alors que les poursuivants ont peiné à s'organiser. Plus les kilomètres avançaient, plus Alaphilippe encourageait son compagnon de fugue. Il allait jusqu'à l'attendre dans les côtes, car Maestri était d'une précieuse aide sur le plat.

Mirco Maestri, coureur robuste et membre d'une équipe invitée, n'avait aucune chance de lever les bras, face à un Julian Alaphilippe affuté, qui avait coché cette étape en raison des nombreuses côtes présentes dans la deuxième moitié du parcours. Maestri a pourtant travaillé sans compter à l'avant, avant de se faire logiquement distancer dans la dernière ascension, à 11 kilomètres de Fano.

A l'arrivée, lorsqu'Alaphilippe a aperçu l'Italien franchir la ligne, il s'est précipité vers lui, car il tenait à le remercier pour ses efforts. «Loulou» lui a confié qu'il méritait aussi cette victoire, et qu'il se souviendrait toujours de cette journée à ses côtés, avant qu'ils ne prennent une photo ensemble.

Grand moment d'émotion à l'arrivée ⬇️

Vidéo: instagram

Mirco Maestri, dont le palmarès n'est pas aussi étoffé que celui du Français, a par la suite déclaré qu'il s'agissait du jour le plus dur et le plus beau de sa vie.

«Julian Alaphilippe, avec Peter Sagan, est le coureur que je respecte le plus. Passer une journée devant avec lui était merveilleux»
Mirco Maestri

Sur son tour national, Maestri, 9e, n'est pas reparti les mains vides. Outre les points de la montagne, que Julian Alaphilippe lui a volontiers cédé en cours d'étape, l'Italien est lui aussi monté sur les marches du podium, à l'arrivée à Fano, dans le cadre de l'intergiro. Il le méritait.

(roc)

Le séisme qui a frappé Taïwan en images
1 / 16
Le séisme qui a frappé Taïwan en images
Un puissant séisme a frappé Taïwan mercredi 3 avril 2024.
source: sda / daniel ceng
partager sur Facebookpartager sur X
Ce Brésilien jongle mieux que vous - et il n’a pas de pieds
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Il y a une énorme confusion au sujet de «l’autogoal» de Fabian Schär
On lit et entend partout en Suisse que l’international Fabian Schär a marqué contre son camp mercredi contre l’Ecosse. Or l’UEFA a bien attribué le but à Scott McTominay après être revenue sur sa décision. Zoom sur ce point de règlement.

Les papiers qui ont suivi la rencontre Ecosse-Suisse mercredi ont tous fait mention d’un autogoal de Fabian Schär. Il en était de même au lendemain de la partie, lorsqu'à l'annonce de la blessure au nez du joueur, tout le monde rappelait qu'il était l'auteur malheureux de la première réalisation du match.

L’article