Sport
Cyclisme

La canicule sur le vélo? «Une équipe avait bu 220 bidons en une étape»

Danilo Wyss a lui aussi souffert de la chaleur durant sa carrière.
Danilo Wyss a lui aussi souffert de la chaleur durant sa carrière.Image: sda

Canicule sur le vélo? «On mettait des glaçons dans des bas pour dames»

La canicule frappe les routes du Tour de Suisse et de la Route d'Occitanie. Danilo Wyss, ex-champion de Suisse, nous explique les astuces du peloton pour encaisser les fortes chaleurs.
18.06.2022, 08:4918.06.2022, 10:06
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Alors que le chaos est total sur le Tour de Suisse causé par une nuée de cas de Covid, la chaleur est une autre élément à prendre en compte. Des coureurs sont poussés à bout et dans leurs derniers retranchements. La canicule a même changé les plans de la Route de l'Occitanie, amputant l'étape de sa quasi totalité - elle n'en fera que 36 km alors qu'elle devait en faire 156 km.

En Suisse, à l'occasion de la 5e étape, Remco Evenepoel s'était plaint d'avoir les jambes lourdes, victime d'un gros coup de chaud. Gino Mäder avait craqué dans la première étape à Küsnacht, victime de la chaleur lui aussi, avant d'abandonner pour des soucis gastriques avant le départ de la 5e étape. Geraint Thomas expliquait au micro de L'Equipe souffrir comme jamais des températures.

Mais un coup de chaud, ça donne quoi? Danilo Wyss, ex pro aux 13 saisons dans l'élite, nous explique qu'il «n'a jamais vécu de gros coup de chaud». Il préparait le terrain pour affronter les premières courses aux fortes chaleurs:

«Je faisais des simulations, je portais des vêtements très chauds. Je ne mettais pas de jambières tout de même, pour ne pas passer pour un fou»

Des températures caniculaires que l'ancien coureur connaît bien pour avoir roulé sur le bitume australien. «J'ai déjà vécu des étapes raccourcies à l'occasion du Tour Down Under, mais je n'avais jamais vu ça en Europe.»

Cette fois-ci, comme le souligne Danilo Wyss, c'est le département qui a opposé son veto. Pas de course dans le Tarn. «C'est une première», souligne-t-il.

La question du protocole et d'une Union cycliste internationale (UCI) plus soucieuse de la santé des coureurs explique peut-être ces prises de décision.

Danilo Wyss sur le Tour de Suisse 2014.
Danilo Wyss sur le Tour de Suisse 2014. Image: sda
«A présent, il y a des discussions entre les organisateurs, l'association cycliste professionnels associés (CPA) et les coureurs. Aujourd'hui, et de manière générale, on protège plus les coureurs qu'auparavant. Il y a des règles qui se mettent en place. Nous, on faisait des étapes sous 37 degrés sur le Tour de France sans qu'elles ne soient écourtées.»

Des coups de pédales sous le cagnard, le maillot grand ouvert et la transpiration sur les lunettes, la pratique du cyclisme sous la canicule est un supplice, surtout si vous êtes victime d'un coup de chaud. «Le corps dit stop pour descendre la température corporelle», décrit l'ancien pro d'Orbe. Une équation météo extrême + gestion de l'effort qu'il est difficile de résoudre sur la selle.

Sodium et crème solaire

De petites techniques pour mieux digérer la chaleur, pour ne pas voir sa peau brûler en plein effort, par exemple: «On met la crème solaire au départ, même sous le maillot. Ils sont tellement fins que les rayons passent à travers. D'ailleurs, la crème solaire permet d'abaisser la température corporelle».

En se replongeant dans ses souvenirs, Wyss se rappelle d'une chaude journée sur la Vuelta: «Une équipe avait consommé 220 bidons sur une seule étape». Autre petit détail cocasse: «Pour combattre la chaleur, on mettait de la glace dans des bas pour dame et on buvait du sodium au maximum, pour compenser la perte de sels minéraux durant l'étape.» Les heures sur le vélo se transforment en une course à la ruse et aux petits «trucs» pour éviter le gros coup de mou. L'équilibre entre souffrance et organisation, pour ne pas finir scotché au macadam et abonné au gruppetto.

Aujourd'hui, c'est FOTE!
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les footballeurs argentins ont dérapé et risquent gros
L'Argentine a gagné la Copa America dimanche soir, mais ses joueurs se sont distingués de triste manière lors des célébrations du sacre. Et peuvent le payer cher.

Les footballeurs argentins se sont montrés bien plus inspirés sur la pelouse qu'en dehors, dimanche soir. Vainqueurs de la Copa America après avoir battu en finale la Colombie en prolongations (1-0), ils ont dérapé lors des célébrations du sacre dans leur bus.

L’article