ciel couvert
DE | FR
Sport
Etats-Unis

Triche aux échecs: Magnus Carlsen accuse publiquement Niemann

Magnus Carlsen, champion du monde d'échecs, accuse Hans Niemann d'avoir triché à l'aide d'un sex-toy anal.
Le champion du monde d'échecs, Magnus Carlsen, contre-attaque et accuse ouvertement son adversaire de triche. keystone / shutterstock (montage)

Sex-toy anal aux échecs: «La vérité doit sortir», plaide le champion du monde

Le champion du monde d'échecs, le Norvégien Magnus Carlsen, a ouvertement accusé lundi l'Américain Hans Niemann d'avoir triché. Celui-ci aurait utilisé un sex-toy anal vibrant et activé à distance pour recevoir des informations durant des parties.
27.09.2022, 12:1127.09.2022, 18:33

La saga Carlsen-Niemann agite le monde des échecs depuis trois semaines: après une défaite surprise contre l'Américain, le Norvégien de 31 ans avait pris la décision inaccoutumée de se retirer de la Sinquefield Cup aux Etats-Unis le 4 septembre.

Après sa première défaite, le champion du monde avait mis en ligne une vidéo de 2014 de José Mourinho, alors à la tête de l'équipe anglaise de Chelsea et qui était devenu un mème: «Je ne préfère pas parler. Si je parle, je vais avoir de gros ennuis».

Avec cette référence, le champion du monde laissait entendre qu'il n'était pas prêt à accuser publiquement son adversaire de triche. S'il n'a pas évoqué la méthode, plusieurs experts évoquaient l'hypothèse d'un sex-toy anal inséré dans Hans Niemann.

Rebelote le 19 septembre: dans un nouveau geste d'humeur maîtrisé et devant des commentateurs médusés, le quintuple champion du monde s'était abruptement retiré d'une partie contre Niemann après avoir joué un coup seulement lors d'un tournoi en ligne.

Carlsen déballe sur Twitter

Lundi, Carlsen a (enfin) accusé publiquement Niemann, l'accusant dans un long message publié sur son compte Twitter:

«Hans Niemann a triché, et plus récemment, qu'il ne l'a publiquement admis»
Magnus Carlsen, champion du monde d'échecstwitter
«La triche aux échecs est une menace existentielle pour ce jeu»
Magnus Carlsen, champion du monde d'échecs

Agé de 19 ans, Hanns Niemann connaît une progression fulgurante dans le monde des échecs. Mais le joueur a admis avoir triché dans le passé lors de parties en ligne.

«Sa progression en face à face est inhabituelle», a indiqué Magnus Carlsen, en s'épanchant ensuite sur l'aisance déconcertante avec laquelle l'Américain l'avait battu à la Sinquefield Cup alors qu'il jouait avec les noirs.

«La vérité doit sortir»

Mais l'Américain affirma aussi ne pas pouvoir tout déballer — pour le moment. Il a toutefois affirmé que:

«Je ne veux pas continuer à jouer contre des joueurs qui ont triché à de multiple reprises car je ne sais pas de quoi il seront capables dans le futur»
Magnus Carlsen, champion du monde d'échecs

Début septembre, chess.com, la plus importante plateforme d'échecs en ligne, avait banni Hans Niemann pour avoir triché sur le site.

«Les organisateurs et ceux qui aiment ce jeu devraient considérer sérieusement d'améliorer les méthodes de détection de triche»
Magnus Carlsen, champion du monde d'échecs

S'il reconnaît avoir triché à deux reprises en ligne, lorsqu'il avait 12 et 16 ans, Niemann assure ne jamais avoir fraudé lors d'une partie en face à face, se disant même prêt à jouer nu pour prouver sa bonne foi. Magnus Carlsen, de son côté, a clos sa lettre par un très évocateur:

«J'espère que la vérité ressortira de là où elle se trouve — quoi que ce soit qu'elle puisse être»
Magnus Carlsen, champion du monde d'échecs

(ats/acu)

Un robot intelligent brise le doigt d'un enfant en jouant aux échecs

Video: watson

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un premier cador éliminé de la Coupe du monde
Tenue en échec par la Croatie (0-0), la Belgique est sortie sans gloire du tournoi. Le Maroc termine surprenant premier du groupe F.

Vieillissante, la génération dorée du football belge a probablement laissé filer sa dernière opportunité de conquérir un grand titre. Parfois malmenée par la Croatie, elle n'est pourtant pas passée loin de la qualification - et donc de la qualification, comme lorsqu'un tir de Romelu Lukaku a heurté le poteau à la 60e.

L’article