Sport
Football

Diffusion de la Champions League: Swisscom soupçonné de fraude

Diffusion de la Champions League: Swisscom soupçonné de fraude

La société a-t-elle sciemment empêché ses clients de voir le match Leipzig-Real Madrid mardi dernier sur la chaîne gratuite Canale 5, histoire de booster ses propres ventes? La supposition est vivace.
19.02.2024, 18:5120.02.2024, 08:20
Stefan Ehrbar / ch media
Plus de «Sport»

Pour regarder les matchs de Ligue des champions, il faut s'abonner à blue Sport. La filiale de Swisscom demande au moins 35 francs par mois. Ou alors, il faut se contenter de rencontres diffusées gratuitement sur diverses chaînes de télévision, par exemple la chaîne italienne Canale 5.

C'est ce que beaucoup avaient prévu de faire mardi. Mais les clients TV de Swisscom n'ont pas eu de chance.

Le groupe a tout simplement coupé Canale 5 pendant le duel entre Leipzig et le Real Madrid.

«L'émission doit être cryptée pour des raisons de licence», a justifié Swisscom. Mais les utilisateurs doutent de cette explication. D'une part, parce que ce match a pu être regardé comme d'habitude chez des fournisseurs TV comme Sunrise et Salt et, d'autre part, parce que le Tribunal fédéral avait déjà statué sur pareille situation en 2007.

13.02.2024, Sachsen, Leipzig: Fu�ball, Champions League, RB Leipzig - Real Madrid, K.o.-Runde, Achtelfinale, Hinspiele, in der Red Bull Arena. Leipzigs Lukas Klostermann (r) und Reals Vinicius Junior  ...
Le match entre Leipzig et le Real Madrid (0-1) mardi dernier sur Canale 5 a été bloqué par Swisscom. Image: keystone

A l'époque, la plus haute juridiction suisse avait débouté la BBC dans son conflit avec le câblo-opérateur zurichois GGA Maur. Le groupe britannique avait exigé que GGA Maur ne puisse plus diffuser ses chaînes sur le réseau câblé. Mais le tribunal a décidé que toute chaîne pouvant être captée librement par des privés dans notre pays pouvait être diffusée telle quelle sur d'autres réseaux. Et ce même si la réception nécessite une antenne parabolique et un décodeur, tant que ceux-ci sont disponibles légalement en Suisse. Or, Canale 5 remplit ces critères.

Pas de noircissement chez les concurrents

Chez Sunrise, on affirme que l'entreprise ne noircira pas l'écran pendant les matchs de Champions League sur Canale 5. «Sunrise ne procède à aucune intervention sur les signaux de télévision en clair», explique son porte-parole Rolf Ziebold. Ni Canale 5 ni l'UEFA, propriétaire de la Ligue des champions, n'ont contacté Sunrise et la situation juridique reste inchangée.

Même son de cloche chez Salt. «Nous mettons à disposition ce que nous recevons des différentes chaînes», déclare la porte-parole Viola Lebel, et ce «sans modification». Elle précise que c'est ce qu'exige la société de gestion Suissimage. Celle-ci défend les intérêts des ayants droit.

C'est une condition que Swisscom pourrait avoir enfreinte.

Le fait que Swisscom, invoquant des raisons juridiques, ait bloqué la Ligue des champions sur Canale 5 a donné lieu à des suppositions: pour la société appartenant en partie à l'Etat, qui diffuse elle-même sur sa chaîne TV blue Sport des matchs de la reine des compétitions européennes, cette manœuvre permettrait surtout de vendre le plus grand nombre possible d'abonnements à blue Sport.

Question ouverte et business délicat

Swisscom ne semble pas être à l'aise avec sa décision. Quelques heures seulement après avoir reçu une demande d'interview de CH Media, le groupe auquel appartient watson, l'entreprise a fait marche arrière jeudi soir dernier. La porte-parole Sabrina Hubacher a fait savoir que Swisscom avait «à nouveau examiné la situation en détail et l'avait réévaluée du point de vue du droit des licences». Verdict?

Le blocage mardi passé de Canale 5 doit rester un cas isolé. Les matchs seront à nouveau diffusés sur la chaîne italienne.

On apprend aussi que c'est bel et bien Swisscom qui a décidé de noircir l'écran lors de Leipzig-Real Madrid. Mais le groupe n'a pas donné d'explication.

La question de savoir si cette mesure visait à booster les ventes d'abonnements de blue Sport reste donc ouverte. Lors de la présentation des chiffres de l'année dernière, il y a une semaine, le directeur général de Swisscom Christoph Aeschlimann avait déclaré que le groupe était satisfait de ses ventes quant à son offre TV et que le nombre d'abonnés avait augmenté malgré une hausse des prix. Swisscom ne donne toutefois pas de chiffres précis. La société fait le forcing pour faire signer de nouveaux clients: trois mois sont offerts pour toute nouvelle souscription et le démarchage par téléphone bat son plein.

On peut comprendre cette proactivité: les droits, notamment pour les compétitions de football européennes, sont très chers. La NZZ estime que blue versera à l'UEFA entre 35 et 40 millions de francs pour un paquet de trois ans à partir de cet automne. Pour la filiale de Swisscom, la Ligue des champions devrait être, au mieux, un business sans perte. Car refinancer cette somme et les coûts – eux aussi élevés – de production (blue possède ses propres studios) en ciblant uniquement le petit marché suisse est un pari risqué.

Alexeï Navalny (1976-2004)
1 / 12
Alexeï Navalny (1976-2024)
Navalny assiste à une audience au tribunal de la ville de Moscou, à Moscou, Russie, le 30 mars 2017.
source: sda / sergei ilnitsky
partager sur Facebookpartager sur X
Barbie fait du surf (pour de vrai)
Video: watson
Plus d'articles sur le sport
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le destin incroyable du gardien que Lausanne affrontera en finale
Le portier des ZSC Lions Simon Hrubec a choisi sa position sur la glace après un contrôle chez le médecin.

Avec plus de 50 matchs par saison, le hockey sur glace moderne a enseigné aux clubs qu'il était judicieux de posséder deux gardiens de très haut niveau dans ses rangs, de sorte à ce qu'ils puissent se partager le travail. Mais est-ce une vérité absolue? Eh bien, ce n'est pas sûr du tout.

L’article