DE | FR

A Anfield Road mardi soir, le foot dans toute sa splendeur

Les Reds ont reçu mardi soir l'équipe de Cristiano Ronaldo, frappé par la mort de son nouveau-né. Il y a eu beaucoup d'émotion, avant que Liverpool ne réalise un festival (4-0) pour prendre la tête de la Premier League.
20.04.2022, 06:1320.04.2022, 06:30
Suivez-moi

Ce Liverpool-Manchester United de la 33e journée de Premier League n'était pas un match comme les autres, parce que c'était le derby le plus chaud d'Angleterre, parce que les deux équipes jouaient une partie de leur saison, mais surtout parce que la veille, Cristiano Ronaldo avait eu la douleur de perdre un de ses jumeaux. On se doutait qu'il ne serait pas en mesure de tenir sa place; son club l'a confirmé dans l'après-midi précédant la rencontre.

«La famille est plus importante que tout et Ronaldo est aux côtés de ses chers proches dans ce moment immensément difficile»
Communiqué de Manchester United

Mais même absent, le Portugais était dans beaucoup de têtes mardi, et même dans celles coiffées d'une casquette rouge de Liverpool. Le public d'Anfield aime son club, mais il aime aussi le football et sait reconnaître les champions de son sport. Alors à la 7e minute de jeu, en hommage au numéro 7 de Manchester United, il a longuement applaudi et entonné son célèbre «You'll never walk alone» («Tu ne marcheras jamais seul»).

«On a presque les larmes aux yeux en entendant ces supporters de Liverpool entonner le «You'll never walk alone» en hommage à Ronaldo»
Stéphane Guy, commentateur de RMC Sport.

Même Klopp a applaudi

Les joueurs de Manchester, qui portaient un brassard noir en hommage à l'enfant disparu de leur coéquipier, étaient déjà menés 1-0 à cet instant de la partie, le Colombien Luis Diaz ayant repris victorieusement un centre parfait de Mo Salah à la 5e minute.

C'était le début d'une autre émotion, footballistique cette fois. Liverpool a enchanté Anfield en étouffant son adversaire à coup d'inventions géniales, comme cette offrande de Sadio Mané pour Mo Salah (22e). De quoi donner un peu plus raison à Edwin van der Sar qui, la veille du match, déclarait au sujet du Sénégalais: «Benzema Ballon d’or? Pour moi, c’est non. Il y a un joueur qui fait actuellement tout aussi bien que Benzema, et personne n’en parle. Sadio Mané, vous connaissez?»

Manchester connaissait, mais il n'a rien pu faire, incapable de peser dans une première mi-temps qui ne s'est joué que sur une seule moitié de pelouse, pour le plus grand bonheur de Trent Alexander-Arnold, reconverti en ailier droit:

  • 9 tirs (3 cadrés) à aucun en faveur de Liverpool
  • 438 passes (dont 401 réussies) contre 144 (92)
  • 76%-24% de possession de balle

«C'est un match d'entraînement, a sanctionné Manu Petit sur RMC à la pause. Une opposition de style, une attaque-défense que l'on fait en milieu de semaine quand on n'a qu'un match en sept jours». Viril, mais correct.

Liverpool a ensuite profité des errances de Harry Maguire pour inscrire deux buts supplémentaires (Mané puis Salah), et devenir le nouveau leader flamboyant de Premier League en attendant la réception par Manchester City de Brighton & Hove Albion (21h mercredi).

Manchester United, lui, n'est toujours pas certain de se qualifier pour la Ligue des champions en fin de saison. Ce matin, il vit surtout d'un espoir: qu'Erik ten Hag (Ajax), attendu sur le banc cet été, trouve des solutions (et peut-être des joueurs) que Ralf Rangnick n'a pas.

Le sprint final

Image: Livescore

Mardi soir, les supporters de Liverpool et de Manchester n'ont finalement rien vécu de semblable, hormis pendant 60 secondes, à la 7e minute de jeu, mais les Reds sont sortis aussi grandis de cet instant-ci.

Roger Federer promeut la Suisse avec Anne Hathaway

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici notre onze idéal en Super League (et il y a deux Servettiens)
Le championnat de Suisse s'est terminé dimanche après-midi. Quels joueurs ont marqué la saison de leur empreinte? On s'est amusé à dresser l'équipe type.

Capitaine de l'équipe championne de Suisse, Yanick Brecher a été titularisé à 34 reprises en Super League. Il a notamment signé 10 clean sheets. Une belle revanche sur le football pour le gamin du club, qui avait décidé de rester à Zurich malgré la descente en Challenge League en 2016.

L’article