Sport
Hockey sur glace

National League: comment Bienne est sorti de la crise

der Bieler Spieler Fabio Hofer, Mitte, mit Torhueter Joren van Pottelberghe, links, und Yannick Rathgeb, rechts, jubeln nach dem Sieg 3-2, beim Eishockey Meisterschaftsspiel der National League zwisch ...
Après un début de saison difficile, le HC Bienne est à nouveau à la lutte pour une place directe en play-offs.Image: KEYSTONE

Comment le HC Bienne s'est sorti de la crise

Après un début de saison catastrophique, le vice-champion de Suisse – qui ira affronter Zurich vendredi (19h45) – s'est remis sur les bons rails et vise désormais une qualification directe pour les play-offs.
24.01.2024, 18:4724.01.2024, 19:12
Klaus Zaugg
Klaus Zaugg
Suivez-moi
Plus de «Sport»

2 décembre 2023. Le HC Bienne est un cas désespéré. C'est du moins ce qu'on pensait. Les Seelandais viennent de s'incliner 2-1 à Langnau et comptent alors 13 points de retard sur la 6e place, synonyme de qualification directe pour les play-offs.

La porte des vestiaires reste fermée pendant 50 minutes et quelques secondes. C'est la durée du sermon de l'entraîneur Petri Matikainen à ses joueurs. Depuis cette défaite en Emmental, le finaliste de la saison passée a gagné neuf de ses douze matchs et ne compte plus que cinq unités de retard sur cette fameuse 6e place. Comment les Biennois ont-ils réussi cet improbable renversement de situation?

Du romantisme et un artiste conquis

C'est certain, les retours de joueurs blessés ont joué un rôle. Mais petit, seulement. Ce qui a surtout pesé, c'est la confiance accordée au coach, Petri Matikainen. Dans n'importe quel autre club, cette crise aurait lui aurait coûté son poste. Mais il y avait déjà, ce 2 décembre à Langnau, des indices qui laissaient penser que le HC Bienne traverserait pareilles turbulences différemment des autres équipes.

Biels Head Coach Petri Matikainen beim Eishockey-Qualifikationsspiel der National League zwischen den SCL Tigers und dem EHC Biel, am Freitag, 3. November 2023, in der Emmental Versicherungs Arena in  ...
Petri Matikainen est arrivé au HC Bienne cette saison. Image: KEYSTONE

Parmi eux, la réaction du capitaine Gaëtan Haas quand on lui a demandé si le job de son entraîneur était en danger. Sa réponse?

«Non. De notre point de vue, les joueurs, pas du tout»

Le numéro 92 de la Tissot Arena précisait que tout le monde était derrière l'entraîneur, que tous tiraient à la même corde. C'est le mensonge le plus fréquent sorti devant la presse depuis la création du hockey sur glace. Mais Gaëtan Haas, lui, disait la vérité. «L'entraîneur donne aussi son cœur», lâchait encore le capitaine seelandais dans un élan de romantisme.

Un coach n'a plus aucune chance s'il perd son vestiaire, autrement dit quand les joueurs ne le soutiennent et ne le respectent plus. Matikainen n'a pas perdu le sien. Et il y a autre chose: même un artiste aussi sensible que Damien Brunner, qui n'a pas sa langue dans sa poche, n'a jamais fait de remarques négatives sur son entraîneur.

Biels Damien Brunner jubelt nach seinem Tor zum 3-0, beim Eishockey Meisterschaftsspiel der National League zwischen EHC Biel und Lausanne HC, am Donnerstag, 2. Maerz 2023, in der Tissot Arena in Biel ...
Damien Brunner entretient une bonne relation avec son coach, Petri Matikainen. Image: KEYSTONE

Cet été, tout le monde s'attendait à ce que le talentueux attaquant (37 ans) ne s'entende pas avec le technicien finlandais. C'était une erreur. Brunner fait même l'éloge de ce dernier:

«Avec son style direct, il me rappelle à bien des égards Doug Shedden. Moins impulsif dans les critiques individuelles. Mais toujours juste, honnête et jamais rancunier.»

A Zoug, Doug Shedden avait autrefois transformé Damien Brunner d'ex-junior méconnu de Kloten en top-scorer du championnat.

Grand changement et public compréhensif

Dans le Seeland, il y a eu un changement spectaculaire de style et de culture cet automne. Ces cinq dernières années, Bienne dominait ses adversaires grâce à un jeu basé sur la vitesse et le tempo. Mais la finale perdue de 2023 contre Genève a été le chant du cygne de ce hockey champagne. Une époque s'est achevée. Antti Törmänen, adulé par les joueurs, a dû quitter son poste d'entraîneur à cause d'un cancer. Le ton dans le vestiaire n'est pas le seul à s'être durci sous son successeur. Il y a aussi le jeu.

Après avoir atteint des sommets dans le spectacle, les Biennois sont devenus davantage pragmatiques et réalistes.

Tout indique désormais que cette transformation va porter ses fruits. Notamment parce qu'une direction expérimentée, avec le directeur général Daniel Villard et le directeur sportif Martin Steinegger, n'ont pas cherché à cacher au public les difficultés liées à cette transition.

Les fans les ont totalement comprises et acceptées. Une preuve? Depuis qu'il est remonté en National League en 2008, le HC Bienne n'a jamais eu autant de spectateurs. Sa moyenne est passée de 5 843 la saison dernière à 6 176 durant cet exercice 2023/24.

Adaptation en français: Yoann Graber

Parce qu'elle est partout, voici des images générées par IA
1 / 13
Parce qu'elle est partout, voici des images générées par IA
Un Trump généré par l'IA, en pleine séance d'Ayahuasca dans la jungle.
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur X
Ils surfent avec des dauphins
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Graves affrontements en France: un bus de fans a pris feu
Des bagarres ont éclaté à un péage d'autoroute au sud de Lille, où se dispute ce samedi soir la finale de la Coupe de France de football entre le PSG et Lyon.

Un bus a pris feu au niveau de la barrière de péage de Fresnes-lès-Montauban (Pas-de-Calais) vers 18h samedi, lors de violents affrontements entre fans du PSG et de l'Olympique Lyonnais.

L’article