ciel couvert
DE | FR
Sport
Ski Alpin

Ski alpin: «Marco Odermatt est le grand perdant»

Ce n'est certainement pas le début de saison auquel Marco Odermatt s'attendait.
Ce n'est certainement pas le début de saison auquel Marco Odermatt s'attendait.Image: KEYSTONE

«Marco Odermatt est le grand perdant»

Le double champion du monde n'est pas celui à qui profite les annulations successives du début de saison. Et comme si cela ne suffisait pas, son retour vers l'Europe depuis Beaver Creek s'est avéré chaotique.
07.12.2023, 05:5518.12.2023, 09:43
Suivez-moi
Plus de «Sport»

La saison de ski peine à démarrer, du moins chez les hommes. Après les annulations de Sölden et Zermatt-Cervinia, aucune des trois courses prévues à Beaver Creek la semaine dernière n'a pu se tenir, en raison des conditions météorologiques. Un véritable coup dur pour Marco Odermatt, selon le Français Johan Clarey, néo-retraité de la Coupe du monde, qui s'est exprimé sur Eurosport.

«Pour le général, le grand perdant, sans même avoir mis les bâtons derrière le portillon, c'est Odermatt. Il faut dire ce qui est. Sur l'équité du général, ça pose question. Il perd en plus Beaver Creek qui lui allait super bien. Il a un manque à gagner énorme. Il avait 200 points minimum en besace, donc le coup est rude pour lui»
Johan Clarey

L'étape de Beaver Creek a toujours réussi au Nidwaldien. C'est sur la piste de la «Birds of Prey» qu'il a remporté sa toute première épreuve de Coupe du monde, un super G fin 2019. «Tous les athlètes aiment Beaver Creek!» confessait-il à Ski Chrono il y a un an, «j’ai gagné ma première Coupe du monde de ski ici, c’est toujours un peu spécial pour moi de revenir chaque année». Odi n'a pas seulement ouvert son compteur au Colorado, il s'est aussi imposé là-bas en 2021, c'est dire si la piste lui convient.

Switzerland's Marco Odermatt competes during a men's World Cup super-G skiing race Friday, Dec. 3, 2021, in Beaver Creek, Colo. (AP Photo/Robert F. Bukaty)
Marco Odermatt à Beaver Creek en 2021, le jour de son deuxième succès dans le Colarado. Image: keystone

Rentrer bredouille des Etats-Unis, c'est la tuile en vue du classement général de la Coupe du monde. Mais ce n'est pas là que le bât blesse. Depuis le début de la saison, les hommes n'ont couru que le slalom de Gurgl, une discipline dans laquelle Odermatt ne s'aventure pas. Les annulations n'ont concerné que les courses où il excelle, d'abord le géant de Sölden, ensuite cinq épreuves de vitesse. Sachant que le calendrier fait déjà la part belle au slalom (13 courses, contre 11 géants, 10 descentes et 8 super G), on ne peut pas dire que les reports font les affaires du Suisse.

Certaines courses seront bien reprogrammées, mais ce ne sera pas le cas de toutes. Une descente a déjà été ajoutée au programme de Val Gardena, ce qui obligera certains skieurs à enchaîner cinq courses en cinq jours, puisque suivent les géants d'Alta Badia. Un scénario identique à celui de la saison dernière, que Marco Odermatt avait jugé «idiot».

«Planifier un tel enchaînement, c’est ne pas penser à la sécurité. Il y a pourtant un comité, mais ensuite on décide de faire cinq courses d’affilée», s'était-il indigné. Mardi, lorsque Eurosport a rappelé cette situation à Michel Vion, secrétaire général de la Fédération internationale de ski (FIS), celui-ci n'a pas manqué de répondre au Nidwaldien, en lui conseillant de faire des impasses. Pas si simple, compte-tenu des éléments présentés précédemment.

«Marco Odermatt n’a qu’à faire des impasses. En tennis, on fait des impasses. Ceux qui se plaignent n’ont qu’à en faire aussi en ski alpin»
Michel Vion

Doublement perdant

Si Marco Odermatt est le grand perdant des annulations du début de saison, il est aussi le perdant du long voyage qui a reconduit les skieurs des Etats-Unis vers l'Europe. Alors que les Autrichiens Marco Schwarz et Vincent Kriechmayr ont quitté Denver dimanche en fin d'après-midi, Marco Odermatt n'a pas eu cette chance.

La délégation helvétique, partie plus tard de Beaver Creek, n'est pas parvenue à franchir le Vail Pass (sommet à 3 250 mètres d'altitude) avant la barrière de neige. Le trajet, qui a coûté un peu moins de trois heures à Schwarz, a été rallongé de deux heures pour les Suisses, en raison d'un détour. Et lorsqu'ils sont arrivés à Denver, le chaos régnait à l'aéroport, étant donné l'annulation de plusieurs vols, dont le leur à destination de la ville de Munich, paralysée par 40 centimètres de neige. Ils n'ont finalement pu décoller que lundi matin aux alentours de 8h00, faisant d'abord escale à Chicago, comme l'expliquait au Blick Tom Stauffer, le chef entraîneur de l'équipe masculine suisse de ski alpin.

Marco Odermatt, mais aussi Gino Caviezel, Loïc Meillard et Justin Murisier, tous engagés ce samedi à Val d'Isère pour le premier géant officiel de la saison, ne sont rentrés en Europe que mardi, et ont donc un jour de moins que Schwarz et Kriechmayr pour se remettre du décalage horaire. Un élément loin d'être anodin, surtout quand on se rappelle qu'à Sölden, Marco Schwarz avait mené la danse avant l'annulation de la deuxième manche du géant.

Le programme de l'étape de Val d'Isère (France) 🍿
Les spécialistes des disciplines techniques sont à l'honneur. Après un géant samedi (première manche à 9h30, deuxième manche à 13h00), il y aura dimanche le deuxième slalom de la saison. Si le départ de la première manche sera, lui aussi, donné à 9h30, les 30 meilleurs s'élanceront en deuxième manche à midi.
L'appartement des Zelensky en Crimée, vendu par la Russie
1 / 13
L'appartement des Zelensky en Crimée, vendu par la Russie
source: www.imago-images.de / imago images
partager sur Facebookpartager sur X
Un kayakiste espagnole bat un record sur une rivière de glace
Video: watson
Plus d'articles sur le sport
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
J'en suis désormais certain: Servette a tout pour détrôner YB
Les Genevois sont allés battre YB, dimanche à Berne (1-0), dans le choc au sommet de Super League et sont revenus à quatre points. Ils ont les moyens de passer devant les Bernois et s'offrir le titre. Commentaire.

Il n'y a que cinq mois entre aujourd'hui et le 21 septembre 2023. Et pourtant, l'évolution du Servette FC nous donne l'impression que plusieurs saisons se sont écoulées entre ces deux périodes. On n'a pas choisi ce 21 septembre dernier pour célébrer le 68e anniversaire de l'acteur François Cluzet, star du film Intouchables, ni les 32 ans de l'indépendance de l'Arménie. Non, ce soir-là, les Genevois s'inclinaient logiquement, chez eux, face au Slavia Prague (0-2) lors de leur premier match de poules d'Europa League.

L’article