DE | FR
epa09250299 Roger Federer of Switzerland in action against Dominik Koepfer of Germany during their third round match at the French Open tennis tournament at Roland Garros in Paris, France, 05 June 2021. EPA/IAN LANGSDON

Des lueurs dans la nuit de Roger Federer. Image: EPA

Le tennis éblouissant de Roger Federer triomphe au bout de la nuit

Plein de peps et d'audace, le Bâlois a battu Dominik Koepfer 7-6 (5) 6-7 (3) 7-6 (4) 7-5 après 3h35 de jeu.



Il était 00h45 du matin lorsque Roger Federer a regagné le vestiaire, un peu fatigué quand même, mais heureux, «très heureux». Car avant de savoir s'il paiera ses efforts, lundi, face au colosse italien Matteo Berrettini, il faut savourer l'instant. Savourer la magie d'une folle nuit à Paris où, à l'heure du couvre-feu, tout est devenu permis, où un vieux farceur de bientôt 40 ans a retrouvé une seconde jeunesse, les sens éveillés, les enfants couchés.

«J'adore le tennis, j'aime bien jouer. J'aurais peut-être été plus nerveux si le stade avait été plein. C'était dingue»

Roger Federer

Avec un tennis plein de vigueur et d'audaces, Roger Federer a mis exactement 3 heures et 35 minutes pour battre l'Allemand Dominik Koepfer (ATP 59), un gaucher dont il était l'idole - deux bonnes raisons de le regarder de travers.

Bien sûr, il y a eu beaucoup de fautes, de haut et de bas. Mais l'obstination avec laquelle Federer a collé à sa ligne, ajouté au tempérament non moins offensif d'un Koepfer tenace et puissant, a donné à ce match un rythme endiablé dont peu pensaient le Maître encore capable, ou pas tout de suite.

«Il y a eu des erreurs, mais ça me fait énormément plaisir de pouvoir jouer 3h30 à un niveau élevé contre un très bon joueur. Ça me prouve que j'ai beaucoup et bien travaillé»

Roger Federer

Après plus d'une année loin de tout, Roger Federer retrouve un monde qu'il peine à reconnaître, et dont il a un peu oublié les codes. Jeudi, ce fut la première pénalité de sa carrière pour perte de temps; le premier retard de l'homme pressé. Samedi soir, ce fut sa première session de nuit à Roland-Garros, dans un stade vide et une ambiance de fin de banquet, sièges bâchés, commentateurs muselés, visages fermés. Fans indignés.

Il ne faut pas sous-estimer le dépaysement pour une idole qui a soulevé les foules, dont la motivation première reste de marquer les esprits. Mais Roger Federer doit beaucoup aimer le tennis car, dans ce décor sinistre, il a rayonné. Il a sorti le grand jeu, et même exagéré un peu (35 fautes directes). Il a mis du rythme, du désordre. Il a tout tenté, tout fait, il a tout dit («heyyyyy du», «neiiiii», «chum jetzt») et tout donné, avec parfois des phases de décompression, avec aussi des sautes de concentration - 39 ans, 18 mois sans compétition.

C'est en cela que Roger Federer n'était peut-être pas totalement préparé à une telle prise de risque et que ses audaces sont peu à peu devenues des imprudences, puis des incartades. Peut-être n'avait-il pas les moyens de son impétuosité, pas toujours, pas encore. Exemple au deuxième set où il commet cinq fautes directes dans le tie-break. Exemple au troisième set où il perd son service d'entrée après avoir mené 40-15, en «donnant» trois points. Exemple au quatrième set où il «rend» son break d'avance.

Mais au-delà des impératifs, il y a eu la volonté, l'enthousiasme, une formidable fureur de jouer. Aux balles du samedi soir, même sans tapage ni redingote, même dans des effluves de picrate hydroalcoolique, Federer a voltigé comme un jeune premier (n°6 à l'ATP, n°1 dans les cœurs), avec ses jambes de presque vingt ans (en net regain de vivacité) et un peu de son insouciance d'antan, moins gestionnaire dans ses choix, moins timide dans ses montées, avec peut-être un bon mètre de gagné en fond de court par rapport au Geneva Open.

Ce bon mètre est la preuve qu'il approche du but.

Plus d'articles sur le sport

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

Où les footballeurs de la Nati passent-ils leurs vacances?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Les plans foireux de Southgate pour les tirs au but

Link zum Artikel

Les stars du tennis boudent-elles les JO?

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

«Eddy Merckx reste le plus grand»

Link zum Artikel

5 initiatives du monde sportif pour sauver la planète

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Le sacre de l'Italie suggère l'idée d'un début de règne

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Il a transformé Golubic en championne et raconte

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

Alvaro Morata, le besogneux incompris

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

La France va latter la Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel

Tous les résultats et classements de l'Euro 2020 en un clin d'œil

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Roland-Garros

Roland-Garros aura lieu... mais avec des limites

Il y aura bien des spectateurs admis à Roland-Garros, mais dans une double limite de 1 000 par court et d'un tiers de capacité.

Le tournoi du Grand Chelem de tennis a déjà été décalé d'une semaine par les organisateurs (30 mai-13 juin), dans le cadre du déconfinement progressif décidé par le gouvernement. La jauge sera de 35% de la capacité des stades, avec un maximum de 1000 personnes par court, a détaillé Jean-Michel Blanquer, le ministre des Sports, dans l'émission Stade 2 sur France 3. Il n'a toutefois pas précisé si la jauge changerait, notamment pour les finales, à partir du 9 juin.

Autre question pour …

Lire l’article
Link zum Artikel