DE | FR
Munjinga Kambundji (à gauche) et Ajla Del Ponte (à droite) juste après la ligne d'arrivée.
Munjinga Kambundji (à gauche) et Ajla Del Ponte (à droite) juste après la ligne d'arrivée.Image: KEYSTONE
Tokyo 2020

Del Ponte et Kambundji mettent fin à un siècle d'anonymat

Pour la première fois aux JO, la Suisse était représentée en finale d'un 100 m féminin. Del Ponte, cinquième, a terminé juste devant Kambundji. Triplé jamaïcain avec une victoire folle de Thompson-Herah.
31.07.2021, 15:1301.08.2021, 09:35
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Ajla Del Ponte et Mujinga Kambundji auront été épatantes jusqu'au bout sur 100 m, à Tokyo. Cinquième et sixième de la finale, elles sont entrées dans l'histoire: jamais, avant elles, une sprinteuse helvétique n'avait atteint une finale olympique.

La Tessinoise et la Bernoise y sont parvenues en sortant le grand jeu dès les séries (record national de Del Ponte en 10''91 et 10''95 pour Kambundji), pour continuer sur leur lancée en demi-finales avec des qualifications directes, et enfin en finale où elles se sont battues jusqu'au bout.

Placées tout à l'extérieur, les Suissesses n'étaient pas dans les meilleurs couloirs. En retard à mi-course, elles ont su rester relâchées et tout en cadence pour aller cueillir des places d'honneur, en respectivement 10''97 et 10''99. Le podium était inaccessible.

«Avant le départ, j'avais des fourmis dans les mains tellement j'étais nerveuse. Mais j'avais moins de pression qu'en demi-finale et j'ai essayé de profiter du moment»
Munjinga Kambundji sur la Radio télévision suisse (RTS)
«Je vais sûrement réaliser dans une quinzaine de jours. En 2012, j'avais 16 ans et en regardant la finale de Londres, je me suis demandée si un jour je serais là»
Ajla Del Ponte dans le Corriere Del Ticino

Et maintenant, le relais

Comparaison impensable avant ces JO, cette finale réunissait deux Suissesses... contre une seule Américaine, Teahna Daniels (7e). La meilleure Américaine, Sha'Carri Richardson, avait été exclue pour usage de cannabis.

Cette double percée suisse ouvre de magnifiques perspectives pour le relais 4 x 100 m en fin de semaine prochaine. Le podium est envisageable. Jamais Del Ponte, championne d'Europe en salle du 60 m en mars, ni Kambundji, médaillée de bronze aux Mondiaux 2019, n'avaient évolué à un tel niveau. Leur saine émulation peut encore faire merveille. Kambundji est également encore inscrite sur 200 m. «Mon résultat sur 100 m me donne confiance», a-t-elle lâché.

Furia jamaïcaine

Les Jamaïcaines ont réalisé un triplé, comme en 2008 à Pékin: Elaine Thompson-Herah a battu le record olympique de Florence Griffith-Joyner pour devenir la deuxième femme la plus rapide de l'histoire (10''61).

Elaine Thompson-Herah a écrasé la course.
Elaine Thompson-Herah a écrasé la course.Image: EPA

Shelly-Ann Fraser-Pryce (10''74) prend l'argent et Shericka Jackson (10''76) le bronze. Comme par deux fois en 2016 à Rio, l'Ivoirienne Marie Josée Ta Lou échoue au pied du podium (10''91).

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Federer après ses adieux: «J'ai eu le trac de parler au micro»
Comment Roger Federer a vécu les jours et les heures qui ont précédé son dernier match, ce qui lui faisait peur, ce qui l'a profondément marqué: il raconte tout.

La carrière de Roger Federer est terminée. Après 24 ans, 1750 matchs et 310 semaines au sommet du classement mondial, le Bâlois a répondu aux questions une dernière fois. En anglais, en français, en allemand. Jusqu'à 2 h 25 du matin.

L’article