Suisse
Alain Berset

Dans son discours du 1er Août, Berset rêve d'une Suisse en mouvement

Pour le 1er Août, Berset rêve d'une Suisse en mouvement

Alain Berset a choisi Fribourg et l'Espace Jean Tinguely pour son allocution du 1er Août. A l'image des œuvres de l'artiste suisse, le pays est en perpétuel mouvement, a commenté le conseiller fédéral. Il doit se diriger vers l'avenir.
01.08.2023, 12:0001.08.2023, 17:10
Plus de «Suisse»
Bundespraesident Alain Berset spricht anlaesslich der Aufzeichnung zu seiner 1. August-Rede, vor der Installation "Retable" von Jean Tinguely, am Samstag, 29. Juli 2023, in Fribourg. (KEYSTO ...
Alain Berset s'est exprimé depuis l'Espace Jean Tinguely, à Fribourg. Keystone

Le président de la Confédération Alain Berset a plaidé pour une Suisse en mouvement lors de son allocution du 1er Août. Selon lui, la Constitution élaborée il y a 175 ans a été un grand pas en avant. La Suisse a alors eu confiance en elle. Elle doit continuer.

Pour son allocution télévisée et radiophonique, Alain Berset s'est adressé mardi à la nation depuis l'Espace Jean Tinguely à Fribourg, avec en arrière-plan l'œuvre «Retable de l'abondance occidentale et du mercantilisme totalitaire» de l'artiste. Il a relevé que dans l'œuvre de Tinguely, le monde était en perpétuel mouvement.

Bundespraesident Alain Berset, rechts, und Pierre Meyer, Regie SRG, begutachten die Installation "Retable" von Jean Tinguely, vor der Aufzeichnung der 1. August-Rede, am Samstag, 29. Juli 20 ...
Alain Berset devant une oeuvre de Jean Tinguely. Keystone

L'artiste a peint et peint encore, mais il s'est retrouvé dans une impasse, a dit le Fribourgeois en citant son compatriote. Pour lui, le mouvement était la solution à la paralysie, et ce n'est que dans le mouvement qu'il a «réussi».

La Suisse, en tant que pays et société, se trouve dans une situation similaire, a estimé le président de la Confédération. Chacun aspire à une situation claire et souhaite conserver son pays tel qu'il le connaît. Mais comme pour Tinguely, on ne parviendra au but que lorsque les Suissesses et les Suisses comprendront que leur pays est en mouvement.

Se remettre en question pour mieux avancer

Une Suisse en mouvement était également l'idée à la base de la création de l'Etat fédéral, a souligné Alain Berset. La Constitution de 1848 a été «un coup de maître». Or un coup de maître demande du courage et accorde plus d'importance aux chances qu'aux risques. Il représente la conviction de pouvoir diriger soi-même l'avenir et de ne pas être livré aux circonstances.

Le jubilé de la Constitution fédérale tombe dans une période difficile, a poursuivi le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI): la guerre, le basculement climatique, l'inflation suscitent des craintes. Mais ils peuvent aussi rendre le pays à nouveau plus créatif.

La Constitution a été rédigée aussi dans une période difficile, après une guerre civile, a rappelé Alain Berset. Elle fut un signe de courage et de confiance. La Suisse se porte bien parce qu'elle apprend et sait se remettre en question, a-t-il estimé. Elle est en mouvement, comme les œuvres de Tinguely. En 1848, la Suisse a su être ambitieuse. Si elle continue dans cet esprit, elle obtiendra beaucoup. (baf/ats)

En 10 ans au Conseil fédéral, Berset n'a pas changé de coupe
1 / 13
En 10 ans au Conseil fédéral, Berset n'a pas changé de coupe
En 2011, en mode partyboy: élu conseiller fédéral, Alain Berset fête l'événement au restaurant XIII Cantons dans sa commune de Belfaux, dans le canton de Fribourg.
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur X
Pose du drapeau suisse sur le Säntis (2020)
Video: youtube
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Une garderie romande montre des fillettes voilées: «C'était une erreur»
La directrice de la garderie yverdonnoise ayant produit un visuel montrant deux fillettes voilées «regrette» ce choix. Autre point litigieux qui fait réagir: le changement de nom de la Fête des mères par la même garderie.

A deux reprises, l’an dernier et tout récemment, une garderie d’Yverdon-les-Bains a produit un visuel destiné aux parents à l’occasion de la Fête des mères. Pardon, de la Fête des familles. En effet, comme l’école primaire genevoise finalement rappelée à l’ordre par sa hiérarchie, la direction de la crèche yverdonnoise a jugé bon de changer le nom de la fête des mamans et des papas, «parce qu’il existe autant de familles différentes que d’enfants», relatait watson le 19 avril.

L’article