DE | FR
Bild

Pourquoi l’extrême droite est fascinée par le Moyen Age

Condamné jeudi à quatre mois de prison ferme, le jeune homme qui a giflé Emmanuel Macron suit des personnalités et des sites d'extrême droite. Il voue une véritable passion pour le Moyen Age. Droite ultra et période médiévale: les raisons d'un amour fou.



«Montjoie Saint-Denis! A bas la macronie!», a proféré Damien T. en giflant le président de la République, Emmanuel Macron, mardi 8 juin, dans la Drôme. «Montjoie Saint-Denis»? Un cri de guerre, celui des armées du roi, au temps de la chevalerie. Une époque, celle du Moyen Age, que l’agresseur de 28 ans, condamné jeudi à quatre mois de prison ferme et à une obligation de soins, semble révérer. Amateur d’arts martiaux et de mangas, le jeune homme apparaît comme proche des gilets jaunes, suit des personnalités et sites d’extrême droite. Un exemplaire de «Mein Kampf» et des armes, en cours d’analyse, ont été retrouvés au domicile de son complice. De quoi dessiner un premier portrait d'ensemble.

Beaucoup de choses attirent l’attention dans cette description. Et notamment celle-ci: le rapprochement extrême droite-Moyen Age. Que les fans de cette période de l’histoire se rassurent! Il n’est pas question de dénigrer le temps des cathédrales. Qui n’a pas eu le cœur serré en voyant Notre-Dame de Paris, chef-d’œuvre de l’architecture médiévale, attaquée par les flammes?

Mais un fait est là: l’extrême droite file le parfait amour avec le Moyen Age, lequel a produit la figure du chevalier «sans peur et sans reproche». L'agression d'Emmanuel Macron est peut-être à chercher dans ce combo, au fond pas si étrange. «Le Moyen Age a toujours intéressé l’extrême droite (…) Sous le Troisième Reich, (…) Hitler était parfois représenté en chevalier. (…) Le militant d’extrême droite se réapproprie la figure du chevalier. Il doit être héroïque et rejeter la lâcheté. Il doit aller au combat », explique, dans un article, Stéphane François, spécialiste des droites radicales, professeur de sciences-politiques à l’Université de Mons, en Belgique.

Ce Moyen Age mythifié, paré de toutes les vertus, s’oppose aux utopies progressistes. Mais il remplit une même fonction politique: celle d’une contre-société devant remplacer l’actuelle, jugée défaillante ou dépravée. La Renaissance, avec ses scènes de nu, a tout gâché, comme le confia un jour à votre serviteur un nostalgique du christianisme médiéval, le Genevois Hani Ramadan, le frère de Tariq, adepte d'un islam rigoriste.

Associés au Moyen Age et à sa chevalerie: la virilité, le fait de savoir mourir pour une cause. Des qualités que l’essayiste identitaire Eric Zemmour disait, en 2016, retrouver chez le djihadiste. Un ennemi, mais un ennemi en somme exemplaire. Même fascination pour l'être viril de la part du polémiste et penseur d’extrême droite Alain Soral, Français «réfugié» en Suisse, à Lausanne.

«Mecs virils» vs «lopettes»

Sur son site «Egalité & Réconciliation», longtemps relayé par Youtube avant que le diffuseur ne lui ferme le robinet, Alain Soral s'emploie à «réhabiliter» le Moyen Age. Qu'il oppose à l’Occident décadent, gouverné pas des «lopettes». Il y a quelques années, il vouait une forme d’admiration aux «Arabes» et aux «Noirs» de banlieue, décrits comme de «vrais bonshommes», animés de «principes sains».

Il s’agit donc de réarmer moralement et physiquement la «civilisation européenne», de lui faire prendre du muscle. Face à une double «menace»: d’une part, l’«immigré musulman», censément aguerri, de l’autre, la «bourgeoisie multiculturelle de gauche, déconnectée des classes populaires, dont Emmanuel Macron serait l’incarnation aux yeux de certains», résume Paul Conge, journaliste au magazine Marianne et auteur de l’essai «Les Grands-remplacés. Enquête sur une fracture française» (éditions Arkhe), paru en 2020.

Ressemblance avec un djihadiste

Une photo montre Damien T., assis par terre, en tenue soi-disant médiévale, une grosse épée d’Excalibur posée à sa droite. On est frappé par la ressemblance de ce cliché avec ceux de Français convertis à l’islam, partis faire le djihad en Syrie et en Irak. Comme si les uns et les autres puisaient aux mêmes codes d’un virilisme romantique, seule l’arme renseignant sur les camps en présence: le sabre, côté djihadiste califal, l’épée, côté combattant néo-médiéval.

«L’extrême droite doctrinaire a un public privilégié, qui ressemble beaucoup à l’agresseur d’Emmanuel Macron: une jeunesse appartenant à une France rurale et pavillonnaire, qui voit un monde s’effondrer, qui se prend dans la gueule toutes les fractures françaises.»

Paul Conge, journaliste au magazine français Marianne

«Des influenceurs d’extrême droite appâtent cette jeunesse faite de "petits blancs". A coups de doctrine, de mèmes, de lol, de références à l'univers des jeux vidéo. Ces recruteurs sont hyper pointus question technologies et savent se montrer drôles», poursuit Paul Conge.

L’un de ces influenceurs se nomme Papacito. Spécialité: youtubeur. Une enquête a été ouverte contre lui après qu’il a simulé le meurtre d’un électeur de la France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon. Français d’origine espagnole, Papacito se compare parfois à un Wisigoth, «barbare» du Haut Moyen Age, qui régnait sur l’Espagne jusqu’à la conquête musulmane. Et vous, rayon jeux vidéo, vous êtes plutôt Assassin’s Creed ou Prince of Persia?

Envie de vous détendre après toutes ces infos? Voilà des chaaaaats 😍

1 / 8
Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur la France

En France, le monde de la culture lutte en squattant les théâtres

Link zum Artikel

«Responsabilités accablantes» de la France dans le génocide Rwandais

Link zum Artikel

En France, «dîners de ministres», odeur puante

Link zum Artikel

Ikea va être jugé pour espionnage, en France

Link zum Artikel

La France est entrée dans «une forme de troisième vague»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Des Philippines ont été forcées de travailler 10h par jour sans salaire pour des représentants diplomatiques pakistanais. Une situation qui alarme et pose des questions: que peuvent faire les autorités pour protéger ces travailleuses?

Six employées philippines ont travaillé, pour certaines pendant plus de 20 ans, sans salaire auprès de diplomates pakistanais à Genève. Pour dénoncer ces abus, une plainte a été déposée auprès du Ministère public. Le Syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs (SIT) regrette le silence des autorités cantonales.

«Six employées de maison sont venues nous voir, en mars, via un collectif de sans papiers», a déclaré Mirella Falco, secrétaire syndicale SIT, jeudi. Elles ont …

Lire l’article
Link zum Artikel