DE | FR

Le loup seul ou en meute pourra être abattu plus rapidement

La révision abaisse les seuils des dommages provoqués par les attaques de loups (image d'illustration).

Image: KEYSTONE

Les meutes et les loups isolés pourront être tirés plus rapidement en cas de conflit avec des éleveurs, selon une modification d'ordonnance du Conseil fédéral.



Le nombre de loups et de meutes présents sur le territoire suisse augmente continuellement, rappelle le Conseil fédéral. Le gouvernement a adopté une modification d'ordonnance qui entrera en vigueur le 15 juillet, au début de la saison d'estivage: Les meutes et les loups isolés pourront être tirés plus rapidement en cas de conflit avec des éleveurs.

Malgré le rejet par le peuple

A la fin février, on recensait environ 110 loups et onze meutes. Cette expansion peut générer des conflits avec les éleveurs, notamment dans les régions de montagnes, précise le CF.

La modification de la loi sur la chasse, rejetée par le peuple en septembre, entendait faciliter la régulation des effectifs et ainsi rendre possible la cohabitation entre l'homme et le grand prédateur. Le Parlement a donc chargé le gouvernement de modifier les ordonnances dans les limites de la loi en vigueur.

La nouvelle procédure

Les loups pourront désormais être tirés si dix moutons ou chèvres ont été attaqués – contre quinze jusqu'à présent. Pour les gros animaux de rente, comme les bovins, les chevaux, les lamas et les alpagas, la barre sera fixée à deux animaux tués. Une attaque ne sera, toutefois, prise en compte que si une clôture ou des chiens de protection défendaient les troupeaux.

Dans les régions épargnées jusqu'à présent par le loup, le seuil de dommages sera désormais fixé à 15 animaux attaqués en un mois, contre 25 précédemment, et à 25 en quatre mois, contre 35 jusqu'ici. Les attaques d'animaux non protégés pourront être comptabilisées.

Des régulations strictes

La régulation proposée des populations de loups prévoit en premier lieu le tir de jeunes animaux, dont seule la moitié peut être abattue. La conservation de la meute concernée est ainsi assurée et les effectifs de loups ne sont pas menacés, explique le gouvernement.

Les cantons sont aussi autorisés, dans des cas justifiés, à tirer un géniteur «particulièrement nuisible», après le feu vert de l'Office fédéral de l'environnement. La période de tir d'un géniteur est limitée de novembre à janvier, soit durant la période où elle cause le moins d'impact sur la structure familiale de la meute. (ats)

Après les loups les 🐶

1 / 20
26 chiens qui prennent beaucoup trop de place 🐶
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Initiative pour une «Eau potable propre», sur quoi on vote concrètement?

La population suisse se prononcera le 13 juin prochain sur l’initiative «Pour une eau potable propre». Voici ce qu’il faut savoir pour se forger une opinion.

Le texte de l’initiative «Pour une eau potable propre et une alimentation saine – Pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et l’utilisation d’antibiotiques à titre prophylactique» a abouti au début de l’année 2018 avec 114 000 signatures valables, soit 14 000 de plus que nécessaire.

Elle a été lancée par une association «apolitique», portée par Franziska Herren, une Bernoise qui s’est engagée publiquement pour la première fois début 2010. Elle militait alors pour l’arrêt …

Lire l’article
Link zum Artikel