DE | FR

Si vous voulez acheter un vélo ce printemps, dépêchez-vous

Image: Shutterstock
Les beaux jours dopent l'envie de pédaler. Avec la pandémie, les stocks de vélos neufs sont limités. Sur le marché de l'occasion, la demande pourrait dépasser l'offre.
02.04.2021, 08:3910.03.2022, 16:23
Suivez-moi

Vous avez peut-être déjà ressorti le vôtre. Le vélo fait, comme chaque année à Pâques, son retour au soleil avec l'arrivée des degrés tout doux.

Mais ce printemps, la situation pourrait être tendue si vous souhaitez vous acheter un deux-roues, neuf ou d'occasion. Avec la pandémie, la demande connaît un boom depuis 2020. Le chiffre d'affaire de la branche en Suisse est aussi au plus haut avec 2,3 milliards de francs en 2020, selon la RTS.

Où en sont les stocks et y aura-t-il assez de pièces pour ceux qui le souhaitent? Tour d'horizon.

Du côté des vélos neufs

Dans un article, paru le 21 mars, Le Matin Dimanche notait que les stocks de vélos étaient «quasi vides», alors que le printemps arrivait.

Aujourd'hui, du côté de Velosuisse, on tempère. La disponibilité varie selon le fabricant et la marque. Martin Platter, le directeur, affirme:

«Il est exagéré de dire que la Suisse sera bientôt à court de bicyclettes. Il y en a encore suffisamment sur le marché.»

Cependant, le message de l'association est clair: il faut être réactif si on souhaite s'acheter un vélo. Si vous en trouvez un qui convient en magasin, prenez-le tout de suite! Et ne soyez pas trop difficiles sur le modèle, la couleur et l'équipement.

Pénuries, délais longs, prix à la hausse

«Avec le corona, les chaînes d'approvisionnement sont devenues moins fiables et les installations de production travaillent à une capacité supérieure à la moyenne, en raison de la forte demande dans le monde entier. Cela entraîne des délais de livraison plus longs», précise Martin Platter.

Vous pourrez enfin avoir à payer votre précieux plus cher: des pénuries de composants et une augmentation des coûts de transport dans le monde, Covid oblige, font prendre l'ascenseur aux prix.

Avez-vous changé votre moyen de déplacement avec la pandémie?

Du côté de la deuxième main

Autre solution si vous voulez dénicher un deux-roues: passer par le marché de l'occasion. Ce secteur a aussi vu ses chiffres gonfler par la pandémie.

Anibis voit une hausse de 200% de la recherche de vélos par rapport à 2019, alors que l'offre, elle, avait un peu augmenté au début du Covid, avant de redescendre. Aujourd'hui, 8'600 bicyclettes sont disponibles. «Il semble qu'il y ait peu de volonté de se séparer de son propre vélo pendant la pandémie», note Daniel de Carvalho, directeur de la communication du groupe Scout24.

Motiver les gens à vendre leur vieux vélo qui dort

Le concurrent Ricardo a lancé une semaine spéciale du 26 mars au 3 avril. Intitulée «Attention les vélos», l'opération a pour vocation de motiver les gens à revendre leurs bicyclettes endormies et de privilégier la seconde main, pour ceux qui veulent s'en procurer.

Aurélia Jaquier, responsable communication de Ricardo pour la Romandie, précise:

«Certaines études montrent que les Suisses sont les champions pour garder à la cave des objets encore en mesure de fonctionner.»
Aurélia Jaquier, responsable communication pour la Romandie chez Ricardo

Pour chaque bicyclette achetée sur la plateforme, cinq francs sont reversés à l'association lausannoise Recyclo, qui met sur pied des ateliers de réparation de vélos. De quoi leur donner une deuxième vie et favoriser une économie circulaire et durable.

Alors, avec quoi pédalerez-vous ce printemps?

Un peu de détente avec des images du Château de Chillon

1 / 10
Le Château de Chillon, en images
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
Thèmes

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Radovan Vitek va faire le ménage à Crans-Montana
La station valaisanne s'apprête à subir de gros changements, annonce son propriétaire Radovan Vitek. Des licenciements sont prévus.

Actionnaire majoritaire des remontées mécaniques de Crans-Montana (CMA) et propriétaire d'une dizaine de sociétés dans la station, le milliardaire tchèque Radovan Vitek souhaite remettre de l'ordre dans ses entreprises valaisannes. Des licenciements sont prévus, mais leur ampleur n'est pas encore connue.

L’article