ciel couvert
DE | FR
Suisse
Argent

Suisse: voici les cantons avec les salaires les plus élevés

Voici les cantons où l’on gagne le plus

Le revenu disponible varie fortement d'un canton à l'autre. Des chiffres diffusés par le Conseil fédéral montrent que les Valaisans touchent le plus faible revenu net à l’échelle du pays.
17.01.2023, 05:5010.03.2023, 10:31
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Le niveau de vie en Suisse est l’un des plus élevés d’Europe: les ménages helvétiques disposent du troisième revenu médian le plus important du continent. Mais cet argent n'est pas également réparti entre les régions: c'est ce qui ressort d'un rapport publié fin décembre par le Conseil fédéral, portant sur la répartition de la richesse en Suisse.

Le revenu net soumis à l’impôt fédéral direct varie en effet sensiblement d'un canton à l'autre. En 2018, la moyenne nationale s'élevait à 51 449 francs par ménage et par an. Or plus de la moitié des cantons se situent au-dessous de ce seuil, dont toutes les régions francophones, à l'exception de Vaud et Genève.

Les personnes habitant dans le canton de Zoug jouissent du revenu disponible moyen le plus élevé de Suisse, soit 80 102 francs par ménage. A l'autre bout du classement, on retrouve le Valais, avec 37 574 francs. L'écart entre les deux se monte à plus de 42 000 francs.

«Globalement, les communes des régions alpines et préalpines et du massif jurassien présentent les revenus les plus modestes, à l’exception de quelques centres touristiques», note le rapport du conseil fédéral.

«Les niveaux les plus élevés se rencontrent au niveau du plateau, surtout dans le triangle Zoug-Schwyz-Nidwald, à Zurich, en Argovie, à Bâle et au bord du lac Léman»
Conseil fédéral

A noter que le revenu disponible est le revenu dont dispose effectivement un ménage afin de consommer ou d'épargner. Il ne comprend donc pas les impôts, les assurances sociales et les primes de l'assurance-maladie de base.

Le niveau des revenus a (lentement) grandi au cours de ces dernières années. Entre 2010 et 2018, la valeur moyenne a augmenté de 0,91% par an. Cette progression concerne tous les cantons, à une exception près: Genève, où on signale une diminution de -0,46% par an sur la même période.

Plus de 106 000 francs par an

Autre valeur qui change d'un canton à l'autre: le nombre des personnes aisées. Les auteurs de l'étude ont fixé le seuil de richesse à 106 000 francs par an (en 2018), ce qui correspond à un revenu disponible supérieur ou égal au double du revenu médian.

Cette situation concerne 16,24% des contribuables, qui détiennent à eux seuls près de la moitié (44,89%) de la masse totale des revenus du pays. Leur répartition cantonale est la suivante:

On retrouve à peu près les mêmes tendances observées plus haut. Dans le canton de Zoug, près d'une personne sur trois est «riche», contre moins d'une personne sur dix en Valais.

«Les communes au bord du lac Léman, du lac de Zurich et du lac de Zoug sont particulièrement prisées par les contribuables aisés», détaille le rapport. «Les communes alpines ou du massif jurassien attirent en revanche moins de contribuables de haut revenu.»

Schwyz comme le Mozambique

Et qui dit répartition de la richesse, dit inégalité. Cette dernière peut être mesurée avec le coefficient de Gini, une mesure variant de 0 (égalité parfaite) à 1 (inégalité parfaite).

Il ressort du rapport que Uri, Argovie et Glaris sont les cantons les plus égalitaires en termes de revenu. Zoug, Genève et Schwyz se trouvent à l'autre bout du classement, avec des valeurs équivalentes à des pays tels que la Colombie (0,54), l'Angola (0,51) ou le Mozambique (0,54).

Voici la première supercar développée en Afghanistan
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Selecta va mal et son patron agace tout le monde
L'entreprise suisse de distributeurs de snacks se cherche un acheteur. Le directeur général du groupe, Christian Schmitz, n'a pas l'air d'être rongé par l'incertitude: il se réjouit publiquement de sa collection de miles XL chez Swiss.

Selecta a traversé bon nombre de turbulences. Notamment en accumulant les dettes, si bien que la structure du groupe s'est vue menacée. Lorsqu'en 2015, la société américaine de private equity KKR a repris Selecta, il était clair qu'un jour ou l'autre, des coupes sévères allaient suivre.

L’article