Suisse
Berne

Cannabis sous toutes ses formes en vente régulée à Berne

Cannabis sous toutes ses formes en vente régulée à Berne

Berne a mis en place cette semaine une initiative pour réguler le cannabis. Des centaines de participants ont été sélectionnés pour expérimenter ce projet.
05.04.2024, 13:19
Plus de «Suisse»

La Ville de Berne a lancé cette semaine son projet de vente régulée de cannabis, pour lequel 700 participants ont été admis. Ils peuvent acheter leurs produits en toute légalité et sous différentes formes dans les pharmacies agréées.

Les participants sont à 80% des hommes, âgés généralement entre 25 et 60 ans. Ils ont dû prouver, lors d'un entretien prolongé et via des tests d'urine, qu'ils sont déjà des consommateurs réguliers de cannabis pour être acceptés dans ce projet baptisé «étude-Script» et mené conjointement avec les villes de Bienne et de Lucerne, pour un total de 1000 personnes, ont expliqué vendredi à Berne les responsables de l'opération.

L'originalité du projet, par rapport à d'autres du même type lancés notamment à Zurich, Genève ou Lausanne, réside dans la gamme des produits proposés et dans l'évaluation suivie au cas par cas des participants, comparée à un groupe témoin. «Le but final est de réduire les risques pour le consommateur», a relevé la conseillère municipale Franziska Teuscher. (sda/ats/svp)

Il arrête des dealers déguisés en ours en peluche
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Suisses mangent «trop de viande»: pourquoi on n'arrive pas à se limiter
Une consommation trop élevée de viande nuit à la santé et à la planète. C'est le cas en Suisse, où cette pratique est profondément ancrée dans les mentalités. Face à l'urgence climatique, les choses doivent changer, alerte une spécialiste. Et les mesures proposées ne vont pas plaire à tout le monde.

Le constat laisse de moins en moins de place au doute. La plupart des scientifiques s'accordent sur le fait qu'il faut réduire la consommation de viande, du moins en Occident. D'un côté, à cause des émissions polluantes qu'elle engendre. Selon les calculs de l'ONU, la production d'un kilo de viande de bœuf génère 35 fois plus de CO2 qu'un kilo de légumes. D'autre part, à cause des effets néfastes que cet aliment, la viande transformée en particulier, peut avoir sur la santé.

L’article