Suisse
Cannabis

Légal en Allemagne, peut-on importer du cannabis en Suisse?

Légal en Allemagne, peut-on importer du cannabis en Suisse?

Depuis lundi, il est possible de fumer légalement du cannabis en Allemagne. Mais quiconque se fait prendre à la frontière avec de l'herbe dans ses poches s'expose à des conséquences. Enfin, seulement dans un sens.
05.04.2024, 05:42
Michael Graber / ch media
Plus de «Suisse»

Passer rapidement la frontière et fumer un joint en toute légalité. Ceux qui habitent près de l'Allemagne et qui s'adonnent à la fumette ont depuis peu une possibilité légale de fumer des joints. Si depuis lundi, la grande majorité de la consommation est autorisée chez notre voisin du Nord, il existe toutefois quelques restrictions: il est par exemple interdit de fumer du cannabis à proximité des écoles et dans les zones piétonnes, c'est autorisé seulement après 20 heures.

En Suisse, en revanche, il reste en principe interdit de fumer un joint. Toutefois, les personnes majeures sont autorisées à posséder jusqu'à dix grammes de cannabis avec une teneur en THC d'au moins 1% pour leur consommation personnelle.

En Allemagne, l'importation est interdite...

Cela conduit désormais, notamment dans les villages frontaliers, à la situation absurde où, d'un côté du Rhin, seule la possession est autorisée. Si l'on passe le pont, en revanche, on peut fumer son cannabis sans craindre une amende.

Attention toutefois, on n'a pas le droit de transporter sa propre herbe en traversant le pont. «L'importation de cannabis en Allemagne reste interdite», écrit la douane allemande sur son site web.

«Afin d'éviter des conséquences pénales, nous mettons expressément en garde les consommateurs et consommatrices contre l'importation en Allemagne de cannabis acheté à l'étranger»

En d'autres termes, il est interdit d'importer de l'herbe en Allemagne depuis la Suisse, où la possession de petites quantités d'herbe est autorisée. Bien que l'on puisse y fumer des joints. Plus absurde encore: l'inverse est autorisé. On peut acheter jusqu'à dix grammes d'herbe en Allemagne et les importer en Suisse. Car en Suisse, «la possession ainsi que l'acte préparatoire ne sont pas punissables», comme l'écrit l'Office fédéral des douanes et de la sécurité frontalière (OFDG).

... Mais l'importation en Suisse est partiellement autorisée

Un tel «acte préparatoire» concerne notamment «l'importation en Suisse». C'est pourquoi, en cas de petites quantités d'herbe contenant du THC, «on renonce à la remise aux autorités de poursuite pénale compétentes et à la saisie du cannabis». Ceux qui ont plus de 10 grammes dans leurs bagages risquent toujours d'être remis aux autorités. En Allemagne, en revanche, la possession maximale en public est de 25 grammes.

Malgré la légalisation du cannabis, l'Allemagne est encore loin de ressembler à Amsterdam avec ses coffee-shops. Pour l'instant, le cannabis ou le haschich, tous deux légaux, ne sont disponibles que par le biais de l'auto-culture ou de «clubs de cannabis». Dans ces derniers, les membres résidants en Allemagne peuvent acheter jusqu'à 50 grammes de cannabis par mois – le lancement de ces clubs est prévu pour l'été. Le deal et la vente commerciale d'herbe restent interdits en Allemagne. Les semaines à venir montreront si cette mesure est vraiment appliquée de manière aussi restrictive.

Parallèlement, il est prévu de mener prochainement des projets pilotes avec des magasins spécialisés sous licence d'Etat. En Suisse, des projets comparables avec une distribution contrôlée de cannabis sont en cours dans différentes villes.

Traduit et adapté par Tanja Maeder

Il arrête des dealers déguisés en ours en peluche
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Conseil fédéral veut abaisser la redevance radio-TV à 300 francs
La redevance radio-TV doit passer à 300 francs d'ici 2029, contre 335 actuellement. Le Conseil fédéral a rejeté mercredi en parallèle l'initiative «200 francs, ça suffit». La concession actuelle de la SSR est prolongée jusqu'à fin 2028.

La SSR doit rester forte. Elle doit disposer de moyens suffisants pour assurer une offre journalistique équivalente dans toutes les régions linguistiques, estime ce mercredi le Conseil fédéral. Il refuse donc l'initiative populaire de l'UDC, de l'Union suisse des arts et métiers (usam) et des Jeunes PLR qui veut abaisser la redevance à 200 francs par an et libérer toutes les entreprises de l'assujettissement.

L’article