DE | FR
Le président de la Confédération, Guy Parmelin, estime que la troisième dose pour tous arrivera bientôt.
Le président de la Confédération, Guy Parmelin, estime que la troisième dose pour tous arrivera bientôt.Image: sda

Parmelin appelle à la 3ᵉ dose pour tout le monde, 5 questions que cela soulève

Face à la stagnation des vaccinations, il est temps de promouvoir d'autres mesures, dont les rappels, estime le président de la Confédération.
14.11.2021, 09:0114.11.2021, 09:45

Pourquoi Parmelin prédit-il l'arrivée de la 3e dose pour tous?

Le président de la Confédération, Guy Parmelin, est convaincu que la troisième dose de vaccin anti-Covid sera bientôt étendue à toute la population, indique-t-il dans une interview avec la NZZ am Sonntag. Il arrive un moment où il faut admettre que l'on ne peut plus convaincre grand monde de se faire vacciner, reconnaît le président de la Confédération. Et, d'ajouter: «ensuite, nous devons prendre acte du résultat, limiter les dégâts et promouvoir d'autres mesures». Parmi elles, le fameux booster (autrement dit: la 3e dose).

La 3e dose pour éviter un nouveau confinement ou pire?

«Nous voulons à tout prix éviter un nouveau verrouillage (réd: confinement)», a déclaré Parmelin à la NZZ. Et, le Conseil fédéral ne veut édicter des règles plus strictes que si elles sont absolument nécessaires. Il s'agit, par exemple, de la règle 2G, qui restreint l'accès à certains domaines de la vie pour les personnes non vaccinées ou celles qui ne se sont pas remises d'une infection au Covid. L'Autriche, par exemple, a eu recours à cette mesure en raison de la forte augmentation du nombre de cas. Certaines régions d'Allemagne aussi 👇.

Dans la SonntagsZeitung, la cheffe de la Taskforce de la Confédération Tanja Stadler appelle à une action rapide pour freiner la vague actuelle du nombre de cas, «que ce soit par la réduction des contacts ou une autre poussée rapide dans les vaccinations». Si la Suisse continue comme avant, il faut s'attendre à 30 000 hospitalisations supplémentaires, avertit-elle.

Vacciner tous les Suisses avec une 3e dose, c'est possible?

Oui. Dans la SonntagsZeitung, le président de la commission fédérale pour les vaccinations Christoph Berger estime qu'il sera possible de vacciner l'ensemble de la population avec une 3e dose cette année encore. Dès que les plus de 65 ans auront reçu la leur, elle sera ouverte aux plus jeunes.

Tanja Stadler, patronne de la Task force des experts de la Confédération, estime que la Suisse dispose d'encore un peu de temps pour vacciner l'ensemble de la population avec une troisième dose. Etant donné que la majorité de la population a été vaccinée à partir de mi-juin, il faudrait commencer à partir de décembre.

Quand est-ce que la 3e dose pourrait être permise en Suisse?

Selon le SonntagsBlick, qui s'appuie sur des «sources fiables», la commission devrait donner son feu vert, au milieu de la semaine qui vient, à cette injection, pour toutes les personnes de plus de 12 ans dont la seconde vaccination remonte à six mois.

Swissmedic n'ayant pas encore accordé d'autorisation, la commission utilisera la procédure dite off-label-use ou utilisation hors étiquette qui permet à des médecins de prescrire des médicaments dans le cadre de la liberté thérapeutique, en en portant la responsabilité.

Quels sont les problèmes qui s'annoncent avec cette 5e vague?

Le président de la Confédération, Guy Parmelin, craint, à l'avenir, des conflits entre cantons en cas de surcharge du système de santé. «Que se passera-t-il s'il le système de santé est à nouveau à ses limites lors de la 5e vague et que des patients doivent être transférés dans d'autres cantons?», s'interroge Guy Parmelin.

«Un canton avec un haut taux de vaccination sera-t-il toujours disposé à prendre en charge des non vaccinés d'un canton avec un faible taux? Ou bien refusera-t-il de le faire ou alors exigera-t-il une compensation financière?»

(jah avec ats)

Attraper le Covid en étant vacciné? C'est normal et ça s'explique

Pour les amateurs de Covid...

«Nous refusons tout nouveau réacteur nucléaire français à côté de Genève»
Dans une interview à watson, Frédérique Perler, la maire écologiste de Genève, dit sa ferme opposition à la construction de nouveaux réacteurs à la centrale nucléaire du Bugey, en France voisine.

Que savez-vous précisément des intentions du gouvernement français concernant la centrale nucléaire du Bugey, située dans l’Ain, à 70km à vol d’oiseau de la frontière genevoise?
Frédérique Perler:
Nous avons appris, Ville et canton de Genève, que la France avait décidé de prolonger de dix ans la durée de vie de la centrale nucléaire du Bugey et qu’une nouvelle installation de dépôt de déchets radioactifs allait être mise en service, sans concertation avec Genève. Cela remonte à 2019. Et puis, à la fin de l’année dernière, nous avons eu connaissance, par la presse, de l’intention du gouvernement français de construire de nouveaux réacteurs dits de nouvelle génération, des EPR, dont possiblement deux au Bugey.

L’article