DE | FR
Plongée dans la loge «Liberté»

La loge maçonnique «Liberté», à Lausanne, était ouverte au public ce dimanche 12 septembre. Image: Loge "Liberté" / montage watson

Commentaire

Devenir franc-maçon? Après avoir visité une loge, voici mon verdict

Intéressé depuis longtemps par la franc-maçonnerie, je suis entré dans la loge «Liberté», à Lausanne, ce dimanche 12 septembre. La société discrète ouvrait ses portes au public. Ambiance.



Non, ils ne mangent pas d'enfants et ne complotent pas avec les Juifs pour diriger l'économie. Les francs-maçons se réunissent régulièrement – deux fois par mois en principe – pour converser et méditer dans un temple «à la mémoire du grand architecte de l'univers», portant gants blancs et tabliers. Seule est restée secrète la liste complète des membres de cette société discrète aux rites plus si mystérieux que cela.

Ouvrir des portes ouvertes

Bien que je goûte peu à l'ésotérisme, j'avoue être à la base attiré par le menu intellectuel de cet espace de sociabilité, dont je n'avais toujours entendu parler que de l'extérieur. Tradition des Lumières, lien historique fort avec la création de démocraties modernes comme la Suisse et la France, humanisme, pluralisme, éloge du perfectionnement individuel et collectif, importance accordée à la philosophie, à la réflexion, à la raison... Comment ai-je fait pour attendre jusqu'à ce jour avant de toquer à la porte des maçons?

La loge «Liberté», la plus importante de Lausanne, a invité le public à visiter ses locaux ce dimanche 12 septembre, le lendemain de son 150e anniversaire. J'ai sauté sur l'occasion. En plus, une société discrète qui fait portes ouvertes, c'est plutôt cocasse. Cette loge, dont la cotisation annuelle s'élève à 425 francs et dont il est plus difficile de devenir membre que de s'en aller (c'est ce qui, de manière générale, distingue la maçonnerie des sectes), serait-elle en recherche de membres?

Les murs porteurs

«Nous sommes presque débordés en termes de nouvelles intronisations», m'assure l'un des Frères à disposition des visiteurs. «Ce temps passé à initier des membres selon le rite maçonnique empiète sur les moments plus intéressants de discussions.» La motivation des apprentis maçons? «Le plus souvent, combler un manque dans leur vie». Un chantier plus spéculatif que manuel.

L'un des aspects du travail en loge maçonnique consiste en des «planches»: des conférences à tour de rôle ayant pour objet l'interprétation personnelle des symboles maçonniques (équerre, compas, etc.), nul dogme ne fixant leur sens. «Par exemple, le soleil et la lune peuvent symboliser l'homme et la femme. L'orateur peut alors s'exprimer sur les moyens de penser cette dualité.»

Grande loge de la maison maçonnique du Petit-Beaulieu, à Lausanne

Le grand temple de la maison maçonnique du Petit-Beaulieu, à Lausanne Image: Loge «Liberté»

Une fois le grade de maître obtenu, un initié peut choisir librement les objets de ses interventions. L'un des thèmes traités en loge dernièrement? Le labyrinthe comme image de l'existence. «La vie est semée de détours», m'explique celui qui est l'auteur de cet exposé, «et il vaut la peine de songer aux enseignements que certains de ces détours nous ont néanmoins offerts pour pouvoir mieux poursuivre nos objectifs.»

Le désir de sociabilité revient souvent chez les personnes que je parviens à interroger. Le besoin d'approfondir des questions existentielles, également. Si certains vivent cette expérience surtout sur le plan philosophique, d'autres accèdent à une forme de transcendance, de spiritualité. La fraternité, moteur d'entraide, d'enrichissement mutuel et de philanthropie, est relevée par tous.

Franc-maçon-ne

Toutes et tous? Interrogé par des visiteurs sur cette question, l'un des membres avance qu'il y a des femmes franc-maçonnes depuis 200 ans. Dans sa loge aussi? «Non. Certaines loges, dont la nôtre, qui fait partie de l'obédience Alpina (red: la plus importante de Suisse), n'acceptent pas les femmes, car nous sommes plus à l'aise entre hommes.»

Mais les femmes ont toute leur place dans sa loge, assure-t-il: les maçons de «Liberté» ont été accompagnés par leurs conjointes au repas de gala, la veille au soir. «On a même dansé.» La remarque est bienveillante, la gent féminine présente à la journée découverte ne s'émeut d'ailleurs pas de cette sensibilité un peu oldschool.

Résultat des courses

Dans le grand temple situé au sous-sol, un de leurs homologues italiens m'accoste et me demande: «Juste une question... Tu es frère?» Décidément, je dois avoir la gueule de l'emploi. Je réponds que je suis éventuellement intéressé à le devenir et que je suis surtout indiscret.

Il se tourne alors vers l'un des responsables pour lui poser une question sur l'emplacement d'une des chaises de la salle. «Qui exactement s'y assied?» Les protocoles ont leur importance en ces temples. Pour tout dire, cela me refroidit. Tout comme la ressemblance qui me frappe entre cette ambiance et celle de nos bonnes vieilles messes, si ce n'est de célébrations plus opaques à tendance rosicrucienne.

Ont-ils au moins un reste d'influence sur la politique? «Ce n'est plus ce que c'était», me lancent en chœur les concernés. Ça y est, je n'envisage plus une intronisation.

Avant que je ne parte, ma nouvelle connaissance italienne me lance: «J'ai fait énormément de choses dans ma vie; la seule que je ne regrette pas, c'est mon entrée dans la franc-maçonnerie.» Je suis presque touché. Davantage par son look ténébreux que par le message marketing qu'il essaie de me fourguer, pour être honnête. Sur ces pensées, je sors de la maison maçonnique en étant sûr de ne pas un jour y entrer.

Et vous?

Et vous, devenir franc-maçon, ça vous tente?

Une chanson dans le thème:

abspielen

Vidéo: YouTube/Michel Sardou - Topic

Plus de commentaires

Victoire des talibans: quand l'Occident aime se voir coupable

Link zum Artikel

Pause pipi pour tout le monde

Link zum Artikel

Quand la RTS n’a pas d’autres chat-te-s à fouetter

Link zum Artikel

Notre démocratie attaquée par les minorités, la justice et les antisystèmes

Link zum Artikel

Les attentats du 11 septembre racontés en images

1 / 21
Les attentats du 11 septembre racontés en images
source: keystone
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Copin comme cochon: Les champignons

Plus d'article sur le thème «Société»

Armée suisse: les femmes auront des sous-vêtements à leur taille

Link zum Artikel

5 chiffres qui en disent long sur la masturbation féminine

Link zum Artikel

Le monde de la danse favorise-t-il le harcèlement sexuel? «Ça dépend»

Link zum Artikel

Le monde va mal, vous n'arrivez plus à vous projeter? C'est normal

Link zum Artikel

Don de sperme: les parents sont-ils transparents avec leurs enfants?

Link zum Artikel

«Nous affirmons que l’immigration est un problème pour les femmes»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le pire des citations d'Eric Zemmour

«Pour l'instant je ne suis pas candidat» à la présidentielle, a déclaré le polémiste samedi soir. En attendant sa «décision définitive», voici un portrait d'Eric Zemmour par lui-même.

Difficile, aujourd'hui, de définir Eric Zemmour. Ancien journaliste au Figaro, chroniqueur polémiste à CNews, essayiste à succès, réactionnaire et nationaliste radical, condamné pour provocation à la discrimination raciale, candidat potentiel à la prochaine présidentielle, etc.

Avant tout, Eric Zemmour est un homme qui parle beaucoup et aime faire passer ses idées non comme des propositions, mais comme des vérités que seul quelqu'un qui n'aurait pas lu de livres pourrait rejeter. Alors, …

Lire l’article
Link zum Artikel