Suisse
Commentaire

Ce village suisse élu «le plus paradisiaque d'Europe»? Mensonge

Dans l'imaginaire touristique, Lauterbrunnen, c'est ça. Dans les faits, ma commune d'origine est aussi sympathique que les catacombes de Paris.
Dans l'imaginaire touristique, Lauterbrunnen, c'est ça. Dans les faits, ma commune d'origine est aussi sympathique que les catacombes de Paris.Image: Shutterstock
Commentaire

Ce village suisse élu «le plus paradisiaque d'Europe»? Mensonge!

Le quotidien Le Soir vient de décerner son titre du «village le plus paradisiaque d'Europe». Ô surprise, cet eldorado se trouverait en Suisse, au coeur des Alpes bernoises. Malheureusement, nos confrères belges sont à côté de la plaque, juste très gentils... ou pas très informés.
31.01.2023, 21:5516.02.2023, 13:29
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

«Un endroit magnifique, qu'on pourrait presque qualifier de paradisiaque», «dépaysant» et «féérique», à la nature «rayonnante» et «foisonnante», riche de «cascades», «montagnes à perte de vue» et «maisons pleines de charme».

Non, vous n'êtes pas en train de lire le prologue du Seigneur des Anneaux. Seulement un article lifestyle, très élogieux et peut-être aussi très sponsorisé, du média belge Le Soir. Lundi, nos confrères ont choisi d'accorder le prix du «village le plus paradisiaque d'Europe» à une localité suisse. (Esprit de clocher oblige, ils précisent quand même dans le titre que ledit village se situe «à moins de 3 heures de Bruxelles» - on veut bien faire la promo des voisins, mais faut pas pousser.)

L'heureux vainqueur est minuscule, coincé au fond d'un trou entre deux falaises abruptes, dans le canton de Berne. Son nom ne vous dit peut-être rien: Lauterbrunnen.

Mais il y a un problème

Le nouveau titre honorifique et ronflant de ma commune d'origine, qui compte 2300 âmes (et beaucoup, beaucoup de mes bons vieux ancêtres Brunner parmi les tombes), devrait sans doute me flatter. Je me dois cependant de remettre l'église au milieu du village - Lauterbrunnen ou pas.

Vous qui avez peut-être été séduits par le diaporama de prairies verdoyantes, de vaches broutantes et de lacs bleutés, ne vous méprenez pas: Lauterbrunnen est un dangereux leurre touristique.

Tout juste, pourrez-vous visiter son cimetière à parachutistes - il en faut bien, pour rendre hommage aux 80 personnes décédées et/ou disparues depuis vingt ans, dont 4 rien qu'en 2022.

Une statistique qui lui a valu le sobriquet poétique de «vallée de la mort». On comprend pourquoi.
Une statistique qui lui a valu le sobriquet poétique de «vallée de la mort». On comprend pourquoi.

En revanche, n'espérez pas y trouver ni la précieuse neige en hiver (avec une altitude de 800 mètres, vous avez meilleur temps de grimper direct à la Chaux-de-Fonds), ni de rayon de soleil en été (les parois autour du village sont trop hautes). Pas même assez de lumière pour un bon spot à selfies.

Ajoutez-y quelques terrasses tristounettes, une météo capricieuse, des géraniums qui pendouillent, une cascade déprimée/déprimante et un lac de Brienz (à 15 minutes de SUV), vous obtenez un syndrome de Paris en bonne et due forme.

Les touristes venus d'Asie auraient le droit de se suicider pour moins que ça.

Chers confrères belges. Avant de convaincre une gentille (mais naïve) famille d'Ostende ou de Séoul de dépenser trois salaires et demi pour une fondue trop chère à Lauterbrunnen, faites-moi le plaisir de venir saluer les tombes de mes ancêtres par vous-même.

Si le village le plus paradisiaque de Suisse se trouve en Suisse, ce n'est en tout cas pas à Lauterbrunnen.

Sans filtre Instagram ni gourde sponsorisée par Swiss Tourism, le «paradis sans plage, ni cocotiers» risque de vous sembler aussi paradisiaque que la banlieue de Charleroi au milieu du mois de janvier.

Copin comme cochon: la neige en ville en Suisse romande
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La Suisse a une nouvelle manière d'avertir la population des dangers
La Confédération a présenté jeudi sa nouvelle stratégie «multicanaux» pour mieux informer la population en cas de danger, notamment lors des intempéries.

Outre les alertes traditionnelles par sirène et par radio ainsi que les services d'Alertswiss, elle prévoit l'introduction de la diffusion cellulaire («cell broadcast»). Cette technologie permet de faire parvenir des messages courts (SMS de 500 signes) à l'ensemble des téléphones mobiles présents dans une zone déterminée, a expliqué à Berne l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP). En quelques secondes, tous les appareils concernés recevront l'information, que l'application Alertswiss soit installée ou pas.

L’article