DE | FR

Bagarre entre un expert du complot et un «gorille vert» à Lausanne

Neuroscientifique et spécialiste des théories du complot, Sebastian Dieguez a eu une altercation verbale et physique avec un étudiant samedi à Lausanne. Ce dernier a été engagé par les organisateurs d’une série de conférences pour qu’il joue au perturbateur. L’expert est en colère.
31.10.2021, 15:3601.11.2021, 07:27
abdoulaye penda ndiaye

Lors de sa conférence «Les beaux jours du complotisme» samedi au Palais de Rumine, le neuroscientifique Sebastian Dieguez a-t-il eu le nez trop dans le guidon du complotisme? Ou les organisateurs ont-ils manqué de tact en ne l'avertissant pas au préalable de leur farce matérialisée par la présence d'un pseudo troll déguisé en gorille vert?

Une évidence s'impose: le chercheur au Laboratoire des Sciences Cognitives et Neurologiques de l'Université de Fribourg a été perturbé et apeuré par la présence encombrante du gorille vert lors de ce samedi d'Halloween. Entre le conférencier mal à l'aise et le figurant zélé ayant peut-être poussé le bouchon trop loin, la tension n'a fait que croître au fil des minutes.

Président de Disputons-nous, l'association ayant organisé les débats, Charles Kleiber «regrette profondément la tournure des événements».

«Cet étudiant en musique était déguisé en gorille lors d'une précédente conférence sur la haine dans les religions et tout s'était bien passé. Là, il y a eu confusion et malentendu. C'est regrettable»
Charles Kleiberprésident de l'association Disputons-nous

Débattre malgré la peur

Loin de se laisser décourager par l'altercation, le président de Disputons-nous estime que le déroulement des faits démontre «l'urgence d'installer un débat et de discuter malgré le climat de peur et de haine qui prévaut». Modérateur de la conférence, Eduardo Sanchez aussi fait profil bas. «J'ai fait mon mea culpa dès la fin de la conférence. Les intervenants auraient dû être avertis. Quand on organise une conférence sur le complotisme, il faut faire très attention et manier les choses avec doigté», a-t-il préconisé.

Contacté par watson, Sebastian Dieguez ne cache pas son agacement. «Je n’ai toujours pas reçu d’excuses ou d’explications satisfaisantes. L’organisation tente de minimiser les faits, donc de me faire passer pour un type pénible, émotif et sans humour», a déclaré l'auteur de Total bullshit.

«Par le timing, la longueur, la lourdeur et la vulgarité de ces interventions, j’étais convaincu que c'était un perturbateur. J’étais terrifié quand il s’est placé dans mon dos. Vers la fin, il est revenu se placer devant moi, immobile. Oui, j’ai eu extrêmement peur»
Sebastian Dieguezchercheur et spécialiste des théories du complot

L'universitaire se dit convaincu que l'étudiant voulait saboter les débats. «Quand j’ai réussi à lui enlever son masque, toujours sans recevoir d’explication et après m’avoir frappé pour m’en empêcher, il a dit que j’étais un guignol, que je disais n’importe quoi, que je ne connaissais rien à la haine. C’est un peu trop pour un simple malentendu. Je considère qu’il a délibérément choisi de pourrir ma conférence. Il était censé jouer du saxophone, mais je n’ai pas vu le moindre saxophone».

De la violence verbale à la violence physique

Contacté, l'étudiant en musique n'a pas souhaité s'exprimer par peur des conséquences de cette affaire sur sa future carrière professionnelle. Selon nos informations, à la fin des débats, très en colère, Sebastian Dieguez s'est dirigé vers le gorille et l'a invectivé. Des gros mots ont fusé de part et d'autre. Ensuite, la violence physique a pris le relais de la violence verbale. Dans sa tentative de vouloir démasquer coûte que coûte le perturbateur, l'universitaire aurait reçu un coup dans les joyeuses. La série de conférences «Sur les chemins de la haine» a bien porté son nom. Jusqu'au bout.

La manif anti-pass de Lausanne, en images

1 / 9
La manif anti-pass de Lausanne, en images
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

C'est quoi un homme déconstruit ?

Le reste de l'actu de ce dimanche:

«Il faut protéger la légitime défense des policiers»

Link zum Artikel

T'as pas lu les news cette semaine? Voici un récap de l'actu en mèmes

Link zum Artikel

Qui se cache derrière les slogans de gauche des manifestations anti-mesures Covid?

Link zum Artikel

Pourquoi les marques de luxe créent volontairement des pénuries?

Link zum Artikel

C'est Halloween: les 10 blessures les plus gores du sport 😱

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Des militants climatiques ont remporté une (rare) victoire devant la justice
Cinq militants climatiques ont été acquittés jeudi par le Tribunal d'arrondissement de Lausanne pour leur participation à une manifestation, en septembre 2019. Sur seize jugements précédents, c'est le premier qui aboutit à un acquittement.

C'est une victoire peu fréquente devant la justice vaudoise qu'ont obtenu cinq militants ce jeudi, jugés pour leur participation à une manifestation en septembre 2019. Ils comptent parmi les quelque 200 personnes jugées pour divers faits de désobéissance civile à Lausanne entre 2019 et 2020, et dont les procès s'enchaînent depuis septembre dernier.

L’article