ciel couvert10°
DE | FR
Suisse
Conseil fédéral

Covid-19: ce que pourrait décider le Conseil fédéral ce mercredi

Mesures levées le 16 février? Ce que pourrait décider le Conseil fédéral aujourd'hui

Le gouvernement pourrait décider d'importants assouplissements lors de sa séance ce mercredi. Des médias évoquent même la date du 16 février pour la levée de toutes les mesures. Tour d'horizon.
02.02.2022, 06:0202.02.2022, 07:22
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

La situation épidémiologique

Alors que la Suisse enchaîne les records de cas, la situation est toute autre dans les hôpitaux, où le nombre de cas nécessitant des soins intensifs est en baisse. Les données de l'OFSP font état d'un taux d'occupation par les patients Covid de 23,8% dans les unités de soins intensifs. En date du 31 janvier (derniers chiffres disponibles), 206 de ces malades y étaient soignés, contre 314 un mois plus tôt.

Selon Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crises et coopération internationale à l'OFSP, «on peut partir du principe que les soins intensifs seront épargnés par la vague Omicron».

L'immunité, avec les vaccinations et les guérisons, s'est rapidement développée ces derniers temps. Cependant, le rythme de la vaccination stagne depuis des mois, et les Suisses ne se précipitent pas sur la dose de rappel («booster»). Actuellement, 44% des personnes de plus de douze ans en ont reçu une.

Les déclarations

Ces derniers jours, les autorités se sont montrées relativement optimistes face à l'issue de la pandémie. «En l'état actuel, aucune nouvelle mutation du virus n'est en vue et la situation est bonne», a déclaré samedi le ministre de la Santé Alain Berset à la radio alémanique.

«Le temps n'est plus aux mesures dures»
Alain Berset, ministre de la Santé

Le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, Lukas Engelberger, met toutefois en garde contre une réouverture trop rapide. «Les annonces sont très optimistes. Nous ne devrions pas tout rouvrir d'un coup, mais procéder par étapes», dit-il. «La prudence doit rester de mise».

Patrick Mathys se montre également prudent: «En cas de levée des restrictions, il faut s'attendre à une augmentation des infections», a-t-il déclaré mardi lors d'un point presse.

Les scénarios

Vendredi, lors d'une visite en Argovie, Alain Berset avait laissé entendre que des restrictions pourraient être levées plus tôt que prévu. Dans le détail:

  • Les obligations de quarantaine et de télétravail pourraient bientôt être supprimées.
  • Les restrictions concernant les réunions privées pourraient connaître le même sort.
  • L'avenir du certificat Covid serait également en discussion. Toutefois, sa fin ne serait pas encore en vue.

Le médecin cantonal Rudolf Hauri s'est également exprimé mardi en faveur d'une éventuelle suppression des règles de quarantaine: «La quarantaine doit être remise en question», a-t-il déclaré devant les médias. A cause du nombre trop élevé des cas, cette mesure serait devenue inefficace.

Vers une réouverture totale?

Mais le gouvernement pourrait aller encore plus loin. Selon la SonntagsZeitung, Alain Berset pourrait soumettre aux cantons un plan de réouverture globale prévoyant:

  • La levée de presque toutes les mesures sanitaires obligatoires, pour autant que l'évolution de la pandémie reste favorable.
  • La suppression du certificat Covid
  • Et ce, à partir de mercredi 16 février.

Par ailleurs, une date à mi-février semble envisageable à Lukas Engelberger «pour une réouverture importante», à condition que la situation continue à s'améliorer d'ici là et que le pic de la vague Omicron soit dépassé.

Ce n'est pas encore le cas. «Même si un ralentissement du nombre de cas se dessine, Omicron continue de se propager en Suisse», a rappelé Patrick Mathys mardi. Le pic n'a pas encore été atteint. (avec ats)

Des châteaux «à la Française» clés en main au Vietnam
1 / 12
Des châteaux «à la Française» clés en main au Vietnam
source: source : akisa.vn / akisa.vnquelle: akisa.vn / akisa.vn
partager sur Facebookpartager sur X
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«La guerre est loin d'être gagnée»: les autorités peinent face aux hackers
De plus en plus d'entreprises et de particuliers sont victimes d'attaques informatiques couplées à du chantage. Les autorités tentent de lutter contre ce phénomène, souvent en vain.

Le fabricant allemand d'appareils auditifs Kind, l'agence de placement suisse Das Team: de plus en plus d'entreprises sont confrontées à des attaques de ransomware (réd: ou rançongiciel en français). Le principe: un logiciel malveillant bloque les appareils ou crypte les données de la victime, qui en perd alors l'accès. Les pirates tentent ensuite d'extorquer une rançon (en anglais: «ransom»). Ils menacent de supprimer ou de publier les données volées en l'absence de paiement.

L’article