assez dégagé
DE | FR
Suisse
Coronavirus

«La plupart» des patients Covid en Suisse sont issus de la migration

En ce moment, «la plupart» des patients Covid en Suisse sont issus de la migration

Aerzte und Pflegende kuemmern sich um Covid-Patienten in einer Intensivstation im Bruderholzspital, am Donnerstag, 3. Dezember 2020, in Binningen. Bundesrat Berset besuchte den Kanton Basel Landschaft ...
Les hospitalisations augmentent en Suisse. (image d'illustration)Image: KEYSTONE
C'est ce que révèle la NZZ Am Sonntag sur la base d'informations récoltées auprès des hôpitaux. Les cantons étudient plusieurs solutions pour encourager ces groupes de la population à se faire immuniser.
22.08.2021, 15:1022.08.2021, 16:57
Plus de «Suisse»

La pandémie reprend de la vigueur en Suisse, à en juger le nombre de nouveaux cas. Au cours des derniers 28 jours, on est passé d'environ 700 infections quotidiennes à plus de 2000. Mardi, la barre des 3000 cas en 24 heures a été franchie, une première depuis la deuxième vague.

Le nombre des décès reste pour l'heure très bas, a récemment déclaré Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise de l’OFSP, mais les admissions à l'hôpital ont «pratiquement été multipliées par dix» par rapport au début du mois de juillet.

«C'est un problème»

Mais qui sont les personnes qui sont actuellement hospitalisées à cause du Covid en Suisse? La NZZ Am Sonntag, qui a interrogé à ce sujet les hôpitaux et les directions de la santé des cantons, donne dimanche une réponse «surprenante»: «la plupart des patients Covid en Suisse sont issus de la migration», avance le journal, qui ne fournit cependant aucun chiffre ou pourcentage.

Beaucoup d'entre eux reviennent de vacances dans leur pays d'origine. Si certains planifiaient de se faire vacciner de retour en Suisse, d'autres n'ont ni le temps ni l'énergie de s'occuper de la procédure de vaccination, en plus de leur travail et de leurs emplois à temps partiel, explique la NZZ Am Sonntag.

«D'après ce que j'entends de la part des hôpitaux, c'est un problème», a déclaré de son côté le président des directeurs cantonaux de la santé Lukas Engelberger.

Plusieurs solutions étudiées

Les campagnes de communication des autorités sanitaires n'ont donc pas atteint une certaine partie de la population, note l'hebdomadaire. Ces derniers temps, presque tous les cantons ont intensifié leurs efforts en ce sens. Plusieurs solutions sont à l'étude:

  • Glaris veut informer la population en recourant à des notes vocales envoyées sur WhatsApp;
  • Appenzell Rhodes-Extérieures a mis en ligne des fiches d'information et des vidéos en 25 langues;
  • Schaffhouse contacte les associations d'étrangers;
  • Zurich travaille avec les ambassades et les consulats pour atteindre leurs compatriotes en Suisse.

Les organisations spécialisées et les travailleurs sociaux sont aussi impliqués pour atteindre ces groupes de la population. Le recours aux équipes mobiles de vaccinations devrait également favoriser cet objectif. (asi)

Pourquoi les Suisses boudent-ils le vaccin?
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Nous avons dû réduire la voilure»: le patron du Salon de l'auto se confie
Le Salon de l'auto revient à Genève après quatre ans d'absence et une édition réduite. Son directeur Sandro Mesquita explique ce choix et pourquoi plusieurs marques ne vont pas venir.

Plus compact, plus court, plus petit. Le Salon international de l'automobile de Genève (GIMS) revient sur les rives du Léman la semaine prochaine avec un format réduit, après quatre ans d'absence et une édition organisée au Qatar en 2023.

L’article