DE | FR

Nos ministres passent discrètement par la case vaccin

Karin Keller-Sutter et Ignazio Cassis se sont fait vacciner contre le coronavirus.
Karin Keller-Sutter et Ignazio Cassis se sont fait vacciner contre le coronavirus.Image: Keystone
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a reçu sa première piqure anti-coronavirus. Sa collègue sous la coupole Karin Keller-Sutter s'est aussi fait vacciner, sans le crier sur tous les toits.
15.02.2021, 11:2916.02.2021, 10:08
Suivez-moi

A Berne, deux Sages sur sept (en tout cas) l'ont fait. Loin des caméras et des appareils photo. Ignazio Cassis, ministre des Affaires étrangères, a reçu sa première dose de vaccin anti-coronavirus avant de partir, du 7 au 13 février, en tournée en Afrique.

Le conseiller fédéral PLR l'a révélé dans une interview au «Temps», parue ce lundi. Il recevra sa seconde dose prochainement et n'a pas indiqué quel vaccin il avait choisi.

De son côté, sa collègue Karin Keller-Sutter, la cheffe du Département de justice et police, avait aussi indiqué à la fin janvier avoir été vaccinée contre le Covid-19.

Ils n'ont pas 75 ans mais déjà un vaccin

Reste qu'Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter ont respectivement 59 et 57 ans. C'est bien moins que 75 ans et ils ne font donc pas partie du premier groupe de population autorisé à passer par la case vaccin.

«Lorsque le deuxième vaccin a été mis sur le marché, le Conseil fédéral a ouvert la possibilité à ses membres de se faire vacciner.»
Ignazio Cassis
COnseiller fédéral, ministre des Affaires étrangères

Le PLR tessinois avait expliqué à la fin janvier que la vaccination du gouvernement visait à assurer la direction de la crise en Suisse. «Nous n'avons que sept ministres et non 21 comme dans d'autres pays», justifiait-il face aux critiques.

Ignazio Cassis avait précisé que le Conseil fédéral avait délibérément renoncé à la médiatisation de sa vaccination. (Avec ATS)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Variole du singe: le virus qui a tout pour faire peur
La guerre en Ukraine s'enlise, le Covid joue les petits bras et les vacances d'été tardent à pointer leurs coups de soleil. Le terreau est donc fertile pour s'enflammer autour d'un virus qui, pour l'heure, ne fait pas vraiment paniquer le monde scientifique. Sexe, horreur, paranoïa, voici les trois ingrédients qui font monter l'angoisse aussi vite qu'une mayonnaise.

Le 7 mai 2022, le monde (re)découvre la variole du singe par l'intermédiaire d'un anglicisme moins effrayant que la version française: monkeypox. Et pour cause, c'est en Angleterre qu'un homme, de retour d'un voyage au Nigeria, est parachuté au cœur d'une nouvelle inquiétude planétaire. Depuis, une centaine de cas ont été détectés en Occident. Confirmés ou suspectés. La Suisse n'échappe d'ailleurs pas aux annonces solennelles des autorités sanitaires, qui se succèdent.

L’article